Eisfeld

commune allemande

Eisfeld
Eisfeld
Blason de Eisfeld
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de l'Allemagne Allemagne
Land Drapeau du Land de Thuringe Thuringe
Arrondissement
(Landkreis)
Hildburghausen
Nombre de quartiers
(Ortsteile)
6
Bourgmestre
(Bürgermeister)
Kerstin Heintz
Partis au pouvoir FW
Code postal 98 673
Code communal
(Gemeindeschlüssel)
16 0 69 012
Indicatif téléphonique 036 86
Immatriculation HBN
Démographie
Population 7 646 hab. ()
Densité 145 hab./km2
Géographie
Coordonnées 50° 25′ 00″ nord, 10° 55′ 00″ est
Altitude 440 m
Superficie 5 277 ha = 52,77 km2
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Thuringe
Voir sur la carte topographique de la Thuringe
City locator 14.svg
Eisfeld
Géolocalisation sur la carte : Allemagne
Voir sur la carte topographique d'Allemagne
City locator 14.svg
Eisfeld
Liens
Site web www.stadt-eisfeld.de

Eisfeld est une ville allemande de l'arrondissement de Hildburghausen, en Thuringe.

GéographieModifier

 
Situation de la ville (en rouge) dans l'arrondissement de Hildburghausen.

Eisfeld est située au sud-est de l'arrondissement et au sud de la forêt de Thuringe, sur le cours supérieur de la Werra et à la limite occidentale des Monts de Thuringe, entre 430 m et 530 m d'altitude. La ville se trouve à la limite avec l'arrondissement de Sonneberg en Thuringe et avec celui de Cobourg en Bavière, à 13 km à l'est de Hildburghausen, le chef-lieu de l'arrondissement, et à 20 km au nord de Cobourg.

La commune est composée de la ville d'Eisfeld et des cinq villages de Harras (610 habitants en 2011), Heid (100), Hirschendorf (207), Waffenrod-Hinterrod (525) et Bockstadt (320).

La ville d'Eisfeld administre aussi la commune indépendante de Sachsenbrunn.

Communes limitrophes (en commençant par le nord et dans le sens des aiguilles d'une montre) : Masserberg, Sachsenbrunn, Bachfeld, Schalkau, Lautertal, Meeder, Bad Rodach, Veilsdorf et Auengrund.

HistoireModifier

 
Le château d'Eisfeld

La première mention de la ville d'Eisfeld date de 802 dans un document émanant de l'abbaye de Fulda et concernant un don du comte Erpho. Eisfeld obtient les droits de ville en 1323 et passe en 1375 dans les possessions de la maison de Wettin. À la fin du Moyen Âge, c'est un lieu de marché sur la route reliant Erfurt à Nuremberg.

La Réforme protestante est introduite à Eisfeld dès 1525. Durant la Guerre de Trente Ans, la ville est détruite deux fois et perd les 4/5 de ses habitants. En 1645, elle rejoint le duché de Saxe-Gotha, puis, de 1680 à 1826, le duché de Saxe-Hildburghausen avant d'être intégrée au duché de Saxe-Meiningen dans le cercle de Hildburghausen.

Le poète Otto Ludwig y passe ses années de jeunesse. Une industrie de fabrication de meubles se développe à Eisfeld durant le XIXe siècle et, en 1858, elle est reliée au nouveau réseau de chemin de fer par le Werrabahn.

 
Timbre de 1872, oblitéré EISFELD (au type Thurn und Taxis Sachsen-Meiningen)

Après la Première Guerre mondiale, en 1920, elle fait partie du nouveau land de Thuringe. Dès 1932, un maire nazi est élu à Eisfeld et, pendant la Seconde Guerre mondiale, 733 travailleurs forcés sont utilisés dans les entreprises locales.

La ville est occupée en 1945 par les troupes américaines qui cèdent la place en juillet aux Russes. Eisfeld intègre alors la Zone d'occupation soviétique puis en 1949, la République démocratique allemande (RDA) dans l'arrondissement de Hildburghausen.

Après la réunification de 1989, elle rejoint en 1994 le land de Thuringe recréé et l'arrondissement de Hildburghausen.

Incorporation de communes

DémographieModifier

Année Habitants
1489 1 000
1540 3 000
1835 2 818
1905 4 437[1]
1910 4 439[2]
Année Habitants
1925 4 716[1]
1933 4 714[1]
1939 4 847[1]
1960 5 606
1992 4 749
Année Habitants
1993 6 159
1995 5 960[3]
2000 5 874[3]
2005 5 750[3]
2010 5 453[3]

Comme dans de très nombreuses villes de l'ex-RDA, la population d'Eisfeld est en forte baisse. Si on prend en compte la ville dans ses limites actuelles, elle comptait déjà 5 851 en 1910[2], 6 262 habitants en 1933[1] et même 6 379 en 1939[1], population qui n'a plus jamais été dépassée.

PolitiqueModifier

 
Le Rathaus (Hôtel de Ville)

Le bourgmestre d'Eisfeld élu en 2009 est M. Sven Gregor à la tête d'une liste locale.

Aux élections municipales du , les résultats obtenus ont été les suivants[4] :

Élections municipales de 2009
Parti Nombre de conseillers Pourcentage de voix
EFW 9 47,3 %
CDU 4 19,1 %
Die Linke 4 19,1 %
SPD 3 14,5 %

JumelagesModifier

La ville d'Eisfeld est jumelée avec :

Monuments et manifestationsModifier

 
L'église d'Eisfeld
 
Le presbytère
  • Château d'Eisfeld, construit au XIIIe siècle, il devint en 1680 la résidence de la duchesse Sophie-Albertine de Saxe-Hildburghausen. Il a abrité ensuite le tribunal cantonal ainsi que la prison locale. Depuis 1948, c'est un centre culturel qui comporte un musée d'histoire et un musée Otto Ludwig.
  • Église de la Trinité St Nicolas construite dans le style gothique thuringien ;
  • Monument à Otto Ludwig et maison de famille.

Depuis 1608, Eisfeld célèbre la Pentecôte (Pfingstfeiertag) par une grande fête populaire et des processions religieuses.

ÉconomieModifier

Une industrie de la porcelaine et de la fabrication de poupées et jouets s'est développée au cours du XXe siècle à Eisfeld.

La grande spécialité de la ville est cependant la mécanique de précision, et notamment l'optique. Une usine du groupe est-allemand VEB Carl Zeiss y est fondée en 1952. On y fabrique des jumelles, des lunettes de visée, des appareils de mesure d'optique, elle emploie en 1980 quelque 1 100 ouvriers et est alors le plus grand fabricant de jumelles en Europe. Elle est rachetée en 1991 par l'entreprise Docter Optics GmbH de Wetzlar qui emploie 550 personnes mais elle est déclarée en faillite en 1995. De nouveau rachetée en 1997 par le groupe Analytik Iena GmbH, elle ne conserve aujourd'hui que 100 ouvriers.

CommunicationsModifier

RoutesModifier

Eisfeld est un carrefour routier du sud de la Thuringe. Elle est desservie par l'autoroute A73 Suhl-Nuremberg (sorties n°5 Eisfeld-nord et n°6 Eisfeld-süd) et se trouve sur les routes nationales suivantes :

Voies ferréesModifier

Eisfeld est raccordé au réseau de chemins de fer depuis 1858 et l'ouverture de la Werrabahn ligne Eisenach-Meiningen-Hildburghausen qui fut prolongée en 1909 vers Sonneberg et Cobourg. La desserte de Cobourg a été fermée après 1945 et rouverte après 1989.

PersonnalitésModifier

Nés à Eisfeld

Notes et référencesModifier

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :