Ouvrir le menu principal

Eiffage Métal
logo de Eiffage Métal

Création 1866
Fondateurs Philippe FougerolleVoir et modifier les données sur Wikidata
Personnages clés Gustave Eiffel, Maurice Koechlin, Émile Nouguier
Slogan Défier la complexité
Siège social Vélizy-VillacoublayVoir et modifier les données sur Wikidata
Actionnaires EiffageVoir et modifier les données sur Wikidata
Activité Construction métallique, enveloppes et façades, ouvrages d'art, industrie
Société mère Eiffage
Site web Eiffage Infrastructures

Eiffage Métal, anciennement Eiffel Constructions Métalliques, est une société française de constructions métalliques, spécialisée dans les ouvrages en acier. Elle fait partie de la branche Infrastructures du groupe Eiffage.

Son siège social est situé en région parisienne mais elle possède des antennes en France et dans plusieurs pays d'Europe. Elle possède ses propres outils de productions dans plusieurs pays européens: en France (Lauterbourg, Fos-sur-Mer, Havre, Cuincy), en Allemagne (Hanovre), en Belgique (Arendonk, Baelen, Hoboken), en Pologne (Zary) et en Espagne (Albacate).

Sommaire

HistoireModifier

Dates-clésModifier

 
Plaque constructeur, Grand Palais (Paris)
 
Plaque constructeur, Grand Palais (Paris)
 
Plaque constructeur, Grand Palais (Paris)

Eiffage Métal est le produit de la fusion progressive de plusieurs entreprises. Le cœur historique de la société provient de six entreprises créées au XIXe siècle :

  • 1857 - Fondation des Établissements Baudet Donon et Cie
    • 1910 - Établissements Jules Roussel
    • 1924 - Établissements Baudet Donon Roussel
    • 1960 - Fusion avec la Société des anciens Établissements Eiffel
  • 1855 - Fondation des Entreprises Pierre Hubert, à Nantes.
    • 1896 - Entreprises Hubert et Dubois
    • 1926 - Ancien Établissements Léon Dubois
    • 1934 Société des entreprises métropolitaines et coloniales (EMC)
    • 1959 - Compagnie française d'entreprises (CFE), Département industriel : Fusion avec la Société des entreprises métropolitaines et coloniales.
  • 1857 - Fondation de la Société H. Joret.
    • 1882 - Société des ponts et travaux en fer.
    • 1937 - Constructions métalliques de la vallée de l'Orne (COVALOR).
    • 1965 - Société des ponts et travaux en fer.
  • 1857 - Fondation des Établissements Lebrun.
    • 1877 - Établissements Lebrun et Daydé,
    • 1880 - Établissements Lebrun Pillé et Daydé,
    • 1882 - Établissements Daydé et Pillé,
    • 1905 - Établissements Daydé, dont les ateliers étaient situés à Creil,
    • 1964 - Fusion avec Eiffel Baudet Roussel constructions métalliques.
  • 1866 - Fondation des Ateliers Armand Moisant
    • 1880 - Société Moisant Laurent Savey et Cie,
    • 1902 - Société des Ateliers Moisant Laurent Savey,
    • 1959 - Fusion avec la Société des entreprises métropolitaines et coloniales.
  • 1866 - Fondation de l'Atelier de constructions de Gustave Eiffel.
    • 1900 - Société de construction de Levallois
    • 1926 - Société des anciens établissements Eiffel
    • 1960 - Eiffel Baudet-Roussel constructions métalliques
    • 1964 - Compagnie des Travaux Métalliques.

CFEM puis Eiffel Constructions MétalliquesModifier

En 1966, la Compagnie Française d'Entreprises Métalliques (CFEM) est créée par suite de la fusion de la Compagnie des Travaux Métalliques, de la Compagnie Française d'Entreprises (CFE) et de la Société des Ponts et Travaux en Fer.

En 1989, la CFEM devient Eiffel Constructions Métalliques, en référence à son histoire puisqu'elle est le résultat de la fusion en 1966 de plusieurs sociétés prestigieuses de construction, dont celle des ateliers fondés par l'ingénieur Gustave Eiffel.

En 1990, Eiffel intègre le groupe SAE. La même année, elle acquiert SOMDEL.

En 1992, lors de la création du Groupe Eiffage à la suite du rachat de SAE par Fougerolle, Eiffel Constructions Métalliques devient une filiale du groupe Eiffage, 5e groupe européen de BTP. En 1994, Eiffel acquiert Munch, puis Goyer en 2005, KSH et ESL (Eiffel Steelworks Limited) en 2007. Enfin en 2008, Eiffel acquiert onze sociétés spécialisées de maintenance industrielle.

Eiffage Constructions MétalliquesModifier

En 2011, Eiffel Constructions Métalliques change de nom, et devient Eiffage Construction Métallique, après une procédure judiciaire entamée en 2006.

En juin 2015, Eiffage annonce une restructuration de son activité dans la construction métallique avec plus de 200 suppressions de postes en France et la fermeture de deux usines[1]. Le 27 août 2015, Pierre Berger, le PDG d'Eiffage, confirme la fermeture de 3 sites de construction métallique en France : Maizières-les-Metz (Moselle), Etupes (Doubs), et Martot (Eure). Plus de 250 postes seront supprimés sur ces 3 sites[2]. Parallèlement, la marge opérationnelle augmente et les résultats du groupe progressent. La même année, Eiffage regroupe ses métiers au sein de sa nouvelle branche Infrastructures [3]. Eiffage Constructions Métalliques devient Eiffage Métal.

ActivitéModifier

La production d'EIFFAGE METAL est répartie en 3 activités:

Une activité Enveloppe et façades qui réalise des structures métalliques et leurs enveloppes (métal ou verre). Son activité s’étend également à la réhabilitation de structures métalliques, de verrières et d’ouvrages d’art. Parmi leurs projets :


Une activité Ouvrages d'art qui réalise des ponts, passerelles et des viaducs. Elle a réalisée notamment :


Une activité Industrie présente dans les secteurs suivants:

  • Eolien onshore/offshore - Eiffage Métal propose ainsi ses services allant de la simple construction d’éléments métalliques destinés aux champs offshore et onshore jusqu’aux contrats clés en main regroupant conception, fabrication et installation de sous-ensembles complexes tels que :
    • Mâts d’éoliennes onshore et offshore
    • Fondations d’éoliennes offshore : monopile et pièce de transition, jacket, tripode, flotteur
    • Postes de transformation haute tension offshore clés en main
    • Fondations d’hydroliennes
  • Oil & Gas onshore/offshore - Eiffage Métal est une « entreprise générale » pour la construction de plates-formes pétrolières et gazières offshore ainsi que pour des installations de transport et de stockage de gaz. Elle a signé plus de 200 contrats type EPCIC (ingénierie - achats - construction - installation - mise en service) dans le secteur de la construction en mer pour l’industrie parapétrolière depuis 1975 y compris en incluant des fabrications locales (local content) comme au Nigéria pour le projet OFON :
    • Jackets
    • Quartiers d’habitation
  • Industrie nucléaire. Eiffage Metal intervient dans le secteur du nucléaire depuis la création du parc français. L’entreprise a été l’une des premières à participer à la construction du parc chinois. Elle accompagne aujourd’hui la réalisation des centrales de dernière génération. Eiffage Métal est concepteur-constructeur d’équipements et de structures spécifiques et assure leur maintenance. Elle fabrique également des emballages pour le transport et le stockage de combustibles usés et/ou de déchets vitrifiés dans son usine de Lauterbourg.
  • Ouvrages hydrauliques et ponts mobiles
  • Ponts roulants
  • Tuyauterie industrielle
  • Echangeurs et appareils à pression

ImplantationsModifier

En France, sa plus grosse usine est à Lauterbourg, situé au bord du Rhin. Elle est spécialisée dans les grands ponts et ouvrages d'art. L'accès direct à la voie fluviale qu'est le Rhin est un atout majeur de cette implantation. Eiffage Métal possède plusieurs usines de taille plus réduite : une usine à Quievrechain près de Lille, un atelier près du Havre. Enfin, Eiffage Métal possède un yard à Fos-sur-Mer afin de réaliser n'importe quelle infrastructure offshore.

En Europe, Eiffage Métal est implanté par ses filiales dans plusieurs pays :

Liste des réalisationsModifier

GalerieModifier

Notes et référencesModifier

Voir aussiModifier