Edward Hatch
Edward Hatch
Edward Hatch

Naissance
Bangor, État du Maine
Décès (à 56 ans)
Fort Robinson, État du Nebraska
Allégeance Drapeau des États-Unis États-Unis
Arme  US Army
Grade Major général
Années de service 1861 – 1889
Commandement 2nd Iowa Cavalry
9th U.S. Cavalry
Département de l'Arizona
Conflits Guerre de Sécession

Guerres indiennes

Edward Hatch () est un soldat de carrière américain qui a servi comme général dans l'armée de l'Union pendant la guerre de Sécession. Après la guerre, il devient le premier commandant du 9th U.S. Cavalry (en), un régiment de Buffalo soldiers avec des troupes afro-américaines commandées par des officiers blancs.

Avant la guerre modifier

Hatch naît à Bangor, dans le Maine, et suit sa scolarité à l'académie militaire de Norwich dans le Vermont.

Guerre de Sécession modifier

Il se porte volontaire pour servir comme un soldat dans l'armée de l'Union au début de la guerre de Sécession. Il aide à lever le 2nd Iowa Cavalry. Le , il est promu capitaine dans ce régiment, puis commandant le [1](p510). Le , il est promu lieutenant-colonel avant de devenir colonel en du régiment[1](p510). Il sert sous les ordres du général Ulysses S. Grant dans le Sud.

Après avoir commandé l'ensemble de la division de cavalerie de l'armée du Tennessee, il est nommé brigadier général le [1](p510). Sa bravoure dans le champ lui vaut sa promotion de major-général breveté des volontaires, plus tard, le lors des combats devant Nashville[1](p510).

Après la guerre modifier

Après la guerre, il quitte l'armée des volontaires le [1](p510). Il est nommé dans l'armée régulière, comme colonel du 9th U.S. Cavalry (en) le [1](p510). Le , il reçoit un brevet de brigadier général de l'armée régulière pour « bravoure et service méritoire » lors de la bataille de Franklin et un brevet de major général de l'armée régulière pour le même motif lors de la bataille de Nashville[1](p510).

Il succède au général Gordon Granger en tant que commandant du district du Nouveau-Mexique (en) (qui comprend le territoire du Nouveau-Mexique) en 1876, négocie un traité avec les Utes en 1880, et devient largement connu comme un combattant des Indiens.

Il meurt au fort Robinson, au Nebraska, le et est enterré au cimetière national de fort Leavenworth, au Kansas.

Références modifier

  1. a b c d e f et g (en) Francis B. Heitman, Historical Register and Dictionary of the United States Army, from it's Organization, September 29, 1789, to March 2, 1903, Washington, Government Printed Office, (lire en ligne)

Annexes modifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes modifier

Liens externes modifier