Ouvrir le menu principal

Edward Frenkel

mathématicien américain
Edward Frenkel
Description de cette image, également commentée ci-après
E. Frenkel durant un cours à Berkeley
Naissance (51 ans)
Kolomna (Drapeau de l'URSS URSS)
Nationalité Drapeau des États-Unis États-Unis
Domaines Mathématique
Institutions Université Harvard
Université de Californie, Berkeley
Directeur de thèse Joseph Bernstein
Renommé pour Programme de Langlands,
Symétrie en mathématiques et physique
Distinctions Hermann Weyl Prize (2002)
Prix Euler du livre 2015

Edward Vladimirovich Frenkel (né à Kolomna le en Russie d'un père allemand et d'une mère russe) est un mathématicien américain[1]. Ses domaines de prédilection en mathématiques sont le programme de Langlands[2], la théorie de la représentation, la géométrie algébrique et la physique mathématique[3]. Il enseigne les mathématiques à Berkeley, à l'université de Californie et est membre de l'Académie américaine des arts et des sciences[4]. En 2013, il est l'auteur d'un livre à succès (dans la liste des best-sellers du New York Times[5]) mêlant des éléments autobiographiques à de la vulgarisation des mathématiques. Cet ouvrage publié dans dix-sept langues est paru en France en 2015 sous le titre Amour et maths[1].

Études et carrière scientifiqueModifier

Adolescent, Edward Frenkel était plus attiré par la physique quantique et les découvertes récentes autour des particules subatomiques que par les mathématiques, qu'il trouvait ennuyeuses; c'est sa rencontre avec le mathématicien Evgeny Evgenievich Petrov qui fit basculer son intérêt vers cette discipline en l'initiant aux groupes de symétrie[1]. Du fait de l’antisémitisme en URSS dans les années 1980, il est écarté de son projet initial d'intégrer l'université d'État de Moscou[6] et se rabat sur l'université d'État du pétrole et du gaz I.M. Goubkine. Toutefois, il bénéficie du soutien, comme d'autres victimes de l'antisémitisme, de plusieurs mathématiciens du département Mekh-Mat de l'université d'État de Moscou, dont Dmitri Borisovich Fuchs qui oriente le jeune mathématicien vers un sujet de recherche. Edward Frenkel publie son premier article en juillet 1988 dans la revue Functional Analysis and Its Applications[7]. Après avoir obtenu son diplôme d'études en 1989, il est recruté comme professeur invité à l'université Harvard bénéficiaire de la Harvard Prize Fellowship. Il s'inscrit un an plus tard dans cette université comme étudiant de troisième cycle et entame une thèse intitulée Affine Kac-Moody Algebras at the Critical Level and Quantum Drinfield-Sokolov Reduction sous la direction de Joseph Bernstein[8]. Il soutient son doctorat à l'université Harvard en 1991 après seulement un an de travail.

En 1997, il obtient un poste de professeur au département de mathématique de l'université de Californie à Berkeley. En 2008, il est le lauréat de la Chaire d'excellence de la Fondation sciences mathématiques de Paris.

FilmographieModifier

En 2009, Edward Frenkel a écrit, produit et réalisé avec la photographe et cinéaste française Reine Graves un court métrage de vingt-six minutes intitulé Rites d'Amour et de mathématiques. Dans ce court métrage muet, Edward Frenkel joue le rôle d'un mathématicien qui calligraphie la « formule de l'amour » sur le corps de sa compagne interprétée par Kayshonne Insixieng May. Il s'agit d'un hommage au film de l'écrivain japonais Yukio Mishima, Yūkoku ou Rites d'amour et de mort datant de 1965. L'œuvre a été réalisée avec le soutien de la Fondation sciences mathématiques de Paris et est diffusée pour la première fois le 14 avril 2010 au cinéma Max Linder Panorama à Paris[9]. La projection des Rites d'Amour et de mathématiques à Berkeley le 1er décembre 2010 a provoqué une certaine controverse ; il a été reproché au film une forme de sexisme[10].

BibliographieModifier

En dehors de ses articles scientifiques, Edward Frenkel est l'auteur de plusieurs livres :

  • Love and Math: The Heart of Hidden Reality (2013), Basic Books (ISBN 978-0465064953) (traduit en français sous le titre Amour et maths aux éditions Flammarion) - Prix Euler du livre en 2015
  • Representation Theory and Complex Analysis' (2008), Springer (ISBN 9783540846123)
  • Langlands Correspondence for Loop Groups (2007), Cambridge University Press (ISBN 978-0521854436)
  • Integrable Systems and Quantum Groups (2006), Springer (ISBN 9783540477068)
  • Vertex Algebras And Algebraic Curves (2004), American Mathematical Society (ISBN 978-0821836743)

RéférencesModifier

  1. a b et c Edward Frenkel, Amour et maths, Flammarion, , 364 p. (ISBN 978-2081344198)
  2. (en) Pierre Cartier, Pierre Moussa, Bernard Julia et Pierre Vanhove, Frontiers in Number Theory, Physics, and Geometry II : Lectures on the Langlands Program and Conformal Field Theory, Springer, (ISBN 978-3-540-30308-4, lire en ligne), p. 387-533
  3. (en) Edward Frenkel, Victor Kac, Andrey Radul et Weiqiang Wang, « W1+∞ and W(glN) with central charge N », Communications in Mathematical Physics, no 170,‎ , p. 337 (lire en ligne)
  4. [1], Site de l'Académie américaine des arts et des sciences - Liste des membres
  5. (en) « Science Best Sellers », site du New York Times, 2014.
  6. (en) Mark Saul, « Kerosinka: An Episode in the History of Soviet Mathematics », Notices of the American Mathematical Society, no 46,‎ , p. 1217 (lire en ligne)
  7. (en) É.V. Frenkel, « Cohomology of the commutator subgroup of the braid group », Functional Analysis and Its Applications, no 22,‎ , p. 248-250 (lire en ligne)
  8. [2], site du département de mathématiques de Harvard - Liste des thèses soutenues
  9. Carol Ness, Berkeley news, novembre 2010
  10. lire en ligne, site de la Fondation sciences mathématiques de Paris

Articles connexesModifier

Liens externesModifier