Ouvrir le menu principal
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Erdmann.
Eduard Erdmann

Naissance
Cēsis, Livonie
Décès (à 62 ans)
Hambourg, Allemagne
Activité principale Compositeur, pianiste, pédagogue
Maîtres Conrad Ansorge, Heinz Tiessen

Eduard Erdmann est un pianiste et compositeur germano-balte né à Cēsis en Livonie le et mort le à Hambourg.

BiographieModifier

Il étudie à Riga, puis à Berlin, où il travaille le piano avec Conrad Ansorge et la composition avec Heinz Tiessen. Entre 1925 et 1935, il est professeur au Conservatoire de Cologne. Il reste en Allemagne pendant la Seconde Guerre mondiale, mais il est boycotté par le régime nazi. Affecté par la situation politique il ne compose aucune œuvre pendant dix ans (1937-1947)[1]. En 1950 il devient professeur de piano à la Hochschule für Musik de Hambourg.

Liste des œuvresModifier

  • An der Frühling pour violon et piano, op. 1 (1912)
  • Am Gardasee, poème symphonique, op. 4 (1914 - détruit)
  • 7 Bagatelles pour piano, op. 5
  • 5 petites pièces pour piano, op. 6
  • Fox Trot en ut (dédié à Ernst Krenek)
  • Rondo pour orchestre, op. 9 (1918), créé par Arthur Nikisch
  • Symphonie nº 1, op. 10 (dédié à Alban Berg) (1920)
  • Sonate pour violon seul, op. 12 (dédié à Alma Moodie) (1921)
  • Symphonie nº 2, op. 13 (dédié à Ernst Krenek) (1923)
  • Der entsprungene Insel, opérette, op. 14 (1925)
  • Concerto pour piano, op. 15 (1928)
  • Ständchen, pour orchestre, op. 16 (1930)
  • Quatuor à cordes, op. 17 (dédié à Emil Nolde) (1937)
  • Concertino (Rhapsodie et Rondo) pour piano et orchestre, op. 18 (1946)
  • Symphonie nº 3, op. 19 (1947 - jamais publié)
  • Symphonie nº 4, op. 20 (dédié à Hans Schmidt-Isserstedt) (1951 - non publié)
  • Capricci, op. 21 (1952 - non publié)
  • Monogramme - eine kleine Serenade, op. 22 (1955 - non publié)

Notes et référencesModifier

  1. Diapason no 624 de mai 2014, p. 44

AnnexesModifier