Ouvrir le menu principal

Pegaso
logo de ENASA
Logo de Pegaso
illustration de ENASA
Coupé Pegaso z-102

Création 1946
Disparition 1990
Fondateurs Wifredo RicartVoir et modifier les données sur Wikidata
Personnages clés Wifredo Ricart
Forme juridique Société anonyme
Slogan El camion español
Siège social Barcelone
Drapeau d'Espagne Espagne
Actionnaires Enasa (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Activité Constructeur automobile
Produits Véhicules sportifs, camions, autobus et moteurs d'automobiles
Société mère IVECO
Pegaso Z-102 Spyder des 24 Heures du Mans 1953.
Pegaso Z-102 Rabassada, une voiture de sport et de compétition, 1953.
Pegaso z-102 de 1956

Pegaso est la marque commerciale du groupe industriel espagnol ENASA, intégré depuis 1990 dans le groupe FIAT-IVECO. Pegaso était également réputé, au lendemain de la seconde guerre mondiale, comme constructeur de voitures, digne héritière de Hispano-Suiza.

Histoire de ENASA - PEGASOModifier

Le contexteModifier

Après la guerre civile espagnole, la situation du parc espagnol de camions était chaotique ; la plupart dataient d'avant 1936. Les modèles les plus puissants et modernes avaient été réquisitionnés par l'armée et, à la fin de la guerre, ils n'avaient pas été restitués car détruits ou étaient dans un état déplorable. Le parc national de véhicules de transport encore roulant se composait d’anciens modèles des années 20 et 30, camions provenant essentiellement d’aide étrangère dont les italiens Fiat V.I., OM, SPA et Lancia, et le russe 3HC.

Après plusieurs tentatives pour créer une industrie nationale dans ce secteur, la seule entreprise capable d'affronter la difficile situation économique et l'isolement extérieur était Hispano-Suiza à l'exception de rares timides tentatives en cette période d'autarcie qui a vu apparaître des modèles de camions à moteur électrique. Hispano a fabriqué, au cours des années 1940, les modèles 66G et 66D, avec des moteurs essence et diesel.

Suite à l'accord signé entre l'INI (Institut national de l'industrie), tout nouvellement créé, et Hispano, la société nationale de camions S.A. ENASA a été créée le 5 novembre 1946. La nouvelle société a récupéré les ateliers de la société Sagrera à Barcelone.

C'est ainsi qu'est né le premier camion sous la marque Pegaso, le Z-203, aussi appelé Pegaso I, successeur direct de l'Hispano 66G. Ce camion était équipé d'un moteur essence 6 cylindres de 5 litres de cylindrée.

La société ENASA - PegasoModifier

ENASA (Empresa Nacional de Autocamiones S.A.) est une société espagnole de l'État, spécialisée dans la fabrication de véhicules industriels, principalement des camions mais qui, durant les années 1950 produisit les fameuses automobiles sportives PEGASO Z-102.

ENASA fut fondée par l'Instituto Nacional de Industria (INI) en 1946, à l'initiative de Wifredo Ricart, qui en fut chargé par Juan Antonio Suanzes Fernández, Président de l'INI.

Avec la création de ENASA, l'Espagne jetait la base d'une industrie automobile nationale dans une période de grand isolement économique et politique. Les besoins de l'époque étaient primaires : camions et tracteurs. Ainsi, sur les restes de Hispano-Suiza naquit ENASA, dont l'objectif principal était la fabrication de véhicules de transport pour les personnes et les marchandises. La marque de voitures Seat serait fondée en 1950.

  • 1946 - le premier camion d'une longue série, le Pegaso I apparaît, un modèle basé sur le Hispano-Suiza 66G qui, en raison de la forme de sa cabine, fut surnommé "mofletes" (joues), à cause de la forme très arrondie de sa cabine qui ressemblait à des joues,
  • 1947 - Pegaso présente le Pegaso II Z-203, qui est une évolution du Pegaso I.
  • 1949 - Pegaso présente le Z 701, premier tracteur du constructeur.
  • 1951 - le Pegaso II reçoit une motorisation diesel. Présentation de la voiture Pegaso z-102.
  • 1953 - un prototype de camion militaire, le M-3, est présenté.
  • 1954 - la fabrication des camions est transférée dans l'usine de Barajas près de Madrid. La même année débute la fabrication du Z-207 "Barajas".
  • 1955 - présentation d'un prototype du Z-201 avec trois essieux dont deux à l'avant, selon le concept italien.
  • 1961 - début de la production des bus et autocars Pegaso Monotral, basés sur la licence du constructeur italien Viberti qui donnera une grande gamme de produits pendant des décennies. Le premier sera l'autobus 6030-N, équipé d'un plancher horizontal, et qui obtiendra un grand succès commercial.
  • 1963 - présentation du premier 4x4.
  • 1964 - naissance de la série "Comet". La fabrication de camions à 3 et 4 essieux, comme en Italie, débute.
  • 1966 - la gamme s'étend vers le bas, début de la fabrication des fourgons. ENASA prend le contrôle du constructeur espagnol SAVA (Sociedad Anonima Vehiculos Automoviles) et l'absorbe en 1968,
  • 1975 - la gamme lourde est équipée des premières cabines basculantes.
  • 1977 - à la demande des autorités militaires, fabrication de véhicules blindés (BMR).
  • 1983 - le T-1 est introduit sur le marché. ENASA-Pegaso rachète le constructeur britannique Seddon Atkinson à International Harvester pour une £ivre symbolique et se rapproche de "DAF",
  • 1987 - présentation du Troner, fruit d'une collaboration avec DAF et Seddon Atkinson.
  • 1990 - Suite au refus de l'Office ouest allemand des cartels de laisser les constructeurs allemands concurrents MAN et Daimler-Benz de racheter ENASA notifié en mai 1990, INI vend l'ensemble ENASA-Pegaso à IVECO en septembre 1990 suite d'un second appel d'offres international. La fabrication des modèles FIAT-IVECO débute immédiatement dans les usines espagnoles. L'usine de Barajas débute la production des Iveco EuroTech et EuroStar en 1992,
  • 1994 - 12 Juillet, le dernier camion Pegaso Troner a quitté les chaînes de montage de l'usine de Barajas (Madrid). Le dernier moteur Pegaso a été fabriqué en 1995. La gamme de camions militaires Iveco Defence Vehicles a continué à être commercialisée en Espagne sous la marque Pegaso pendant quelques années.

Depuis 1990 ENASA fait partie du groupe italien IVECO, filiale du groupe FIAT.

Les modèles produitsModifier

Notes et référencesModifier

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :