Equatorial Congo Airlines

Bienvenue chez vous

AITAOACIIndicatif d'appel
LC (jusqu'en 2016)NONEGrifter
Repères historiques
Date de création 2011
Date de disparition Août 2016
Fondateur Ministre Congolais des Grands Travaux: Jean-Jacques Bouya
Généralités
Basée à Brazzaville (BZV)
Programme de fidélité Mboté!
Taille de la flotte 7
Nombre de destinations

10 Brazzaville (République du Congo)
Aéroport de Beyrouth Rafic Hariri Pointe-Noire (République du Congo)
Ollombo (République du Congo)
Dubai (Emirates)
Douala, Yaoundé (République du Cameroun)
Cotonou (République du Benin)
Paris (France) Libreville (Gabon) Kinshasa (République démocratique du Congo) Bamako (Mali) Dakar (Sénégal)

Beyrouth (Liban)
Siège social Brazzaville
Société mère EMAIR
Effectif 530
Dirigeants Fatima Beyina-Moussa (CEO), Johan Maertens (co-CEO), Marco Villa (Directeur Stratégie)
Site web www.flyecair.com


ECAir (« Equatorial Congo Airlines  ») est une compagnie aérienne congolaise dont le siège social se situe à Brazzaville. Elle a cessé ses activités en août 2016.

Compagnie aérienne nationale de la République du Congo créée en 2011, ECAir a, durant ses trois années d'existence, transporté près de deux millions de passagers en opérant jusqu'à 136 vols hebdomadaires depuis Brazzaville (République du Congo) vers Paris CDG, Dubaï, Cotonou, Douala, Libreville, Bamako, Dakar, Pointe-Noire et Ollombo.

ECAir , qui possédait sept avions (1 B767, 2 B757, 4 B737), et avait également mis en place une navette fluviale pour les passagers en provenance ou à destination de Kinshasa (République démocratique du Congo), fut la première compagnie congolaise à relier directement le continent au Moyen-Orient avec des vols vers Dubaï et l’Europe avec des vols vers Paris. La compagnie ECAir avait prévu d'ouvrir des lignes vers les États-Unis et la Chine en Boeing 787, mais les appareils n'ont jamais été livrés à cause de la mauvaises gestion financière de la compagnie aérienne.

HistoireModifier

 
ECAir Boeing 737-700 (HB-JJH) à l'aéroport Maya-Maya (2015)

ECAIR a été créée à la suite d'un projet du président Denis Sassou-Nguesso datant de 2007. Elle bénéficie pour sa création de l'appui de la société Lufthansa Consulting puis de la société suisse de conseil CoEM, et de la compagnie suisse PrivatAir qui fournit avions et équipages.

Le 26 septembre 2011 a eu lieu le premier vol commercial entre Brazzaville et Pointe-Noire. Le 26 août 2012, la compagnie aérienne privée congolaise inaugure son premier vol entre Paris et Brazzaville.

En février 2014, elle inaugure une liaison entre Brazzaville et Dubaï.

En octobre 2016 la compagnie a été contrainte de cesser ses activités par l'Asecna, à cause de ses dettes chroniques.

En janvier 2017 la compagnie aérienne signe un partenariat avec Ethiopian airlines concernant la formation de ses équipages, la maintenance de ses avion , un partenaires stratégique ainsi qu'une option pouvant aller jusqu'à une participation minoritaire d'Ethiopian airlines dans le capital de la compagnie aérienne[1],[2].

Elle fait l'objet le 18 avril 2018 d'une liquidation judiciaire sans maintien d'activité par le Tribunal de commerce de Bobigny.

Cette liquidation est infirmée par la Cour d'Appel de Paris dans un arrêt du 16 Octobre 2018 qui, nonobstant l'absence prolongée d'activité en France, ouvre une période d'observation et un réglement judiciaire.

DestinationsModifier

La compagnie desservait les aéroports de Ollombo (OLL)Pointe-Noire (PNR)Douala (DLA) , Cotonou (COO)Paris (CDG)Libreville (LBV)Dubaï (DXB)Kinshasa(FIH)Bamako (BKO)Dakar (DKR) au départ de Brazzaville (BZV).

FlotteModifier

Constructeur Type Modèle Nombre
d'avions
Mise
en service
Passagers remarques
Boeing   737 306 2 2017 C12 Y108 TN-AJZ et TN-AJX
737 752 2 2017 C12 Y114 TN-AJI et HB-JJH
757 236(WL) 2 2012 C16 Y132 HB-JJD et HB-JJE

Notes et référencesModifier

  1. Marc Renfer, « Des millions d'argent public congolais siphonnés via des sociétés suisses », Radio télévision suisse,‎ (lire en ligne, consulté le 30 mars 2017)
  2. « Congo-B: de graves anomalies dans la gestion d'ECAir selon un journaliste suisse », RFI Afrique,‎ (lire en ligne, consulté le 30 mars 2017)

Liens externesModifier

  • (fr) Article d’Œil d'Afrique : « SMAIR à la conquête de l'Europe », sur oeildafrique.com. Consulté le 15 novembre 2012.