Dynamique, économique, topique

En psychanalyse, les points de vue dynamique, économique, topique, constituent les trois axes majeurs selon lesquels Sigmund Freud définit la métapsychologie.

Le point de vue dynamiqueModifier

Le « point de vue dynamique » permet d'étudier « la manière dont les forces qui parcourent l'appareil psychique se conflictualisent, se combinent et s'articulent entre elles »[1].

Le point de vue économiqueModifier

Le « point de vue économique » qualifie un processus psychique qui consiste en la circulation et répartition d'une énergie quantifiable d'ordre pulsionnel (dite aussi énergie pulsionnelle), susceptible d'augmentation et de diminution ainsi que d'équivalences[2].

Le point de vue topiqueModifier

Le « point de vue topique » introduit l'idée que « l'appareil psychique se compose de différents “lieux” psychiques », des « territoires » qui « obéissent à des lois processuelles différentes »[3].

RéférencesModifier

  1. René Roussillon, « dynamique (point de vue -) », dans Alain de Mijolla (dir.), Dictionnaire international de la psychanalyse 1. A/L,, Paris, Hachette, (ISBN 9782012791459), p. 506.
  2. Jean Laplanche - Jean-Bertrand Pontalis, Vocabulaire de la psychanalyse (1967), Paris, 1984, entrée: « économique (adj.) », p. 125-128.
  3. René Roussillon, « topique (point de vue -), », dans Alain de Mijolla (dir.), Dictionnaire international de la psychanalyse 2. M/Z, Paris, Hachette, , p. 1809-1810.

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

Textes de référenceModifier

ÉtudesModifier

Articles connexesModifier