Dušan Simović

Dušan Simović
Illustration.
Le général Dušan Simović, premier ministre du gouvernement yougoslave en exil, parlant à des invités lors d'une réception à Londres.
Fonctions
18e Premier ministre de Yougoslavie

(9 mois et 16 jours)
(en exil à partir du )
Monarque Pierre II de Yougoslavie
Prédécesseur Dragiša Cvetković
Successeur Slobodan Jovanović
Biographie
Date de naissance
Lieu de naissance Kragujevac, Royaume de Serbie
Date de décès (à 79 ans)
Lieu de décès Belgrade, République fédérative socialiste de Yougoslavie
Nationalité Yougoslave
Profession Militaire

Dušan Simović, en serbe cyrillique Душан Симовић (né à Kragujevac le - mort à Belgrade le ), était un militaire serbe. Il fut général dans l'armée du Royaume de Yougoslavie.

BiographieModifier

Le , avec d'autres officiers membres de l'État-major de l'Armée royale yougoslave, Dušan Simović fomenta un coup d'État, qui força le prince Paul, régent du Royaume de Yougoslavie, à quitter le pouvoir et qui installa sur le trône le roi Pierre II avant sa majorité. Dirigée par Simović, l'opération fut organisée et réalisée par le général Borivoje Mirković[1],[2]. Les motivations de Simović étaient sans doute d'abord nationalistes car, le , sous la pression d’Adolf Hitler[3], le président du Conseil Dragiša Cvetković et son ministre des Affaires étrangères venaient de signer à Vienne l’adhésion de la Yougoslavie au Pacte tripartite, rangeant ainsi le pays au côté des puissances de l’Axe. Par cet accord, le prince Paul, régent du royaume, avait espéré tenir le royaume à l’écart de la Seconde Guerre mondiale[4]. Cette signature avait provoqué de nombreuses manifestations de rue à Belgrade. Il s'agissait aussi de s'opposer à l'accord passé entre Dragiša Cvetković et le chef politique croate Vladko Maček ; cet accord Cvetković-Maček, signé le , prévoyait la création du Banovina de Croatie donnant une plus grande autonomie à la Croatie.

Simović forma alors un gouvernement d'union nationale. Il tenta de se prémunir contre les représailles allemandes en annonçant que la Yougoslavie continuerait d'adhérer au pacte tripartite. La réaction d'Adolf Hitler ne se fit cependant pas attendre : le , Belgrade fut bombardée par la Luftwaffe. Alors que le pays était envahi, Simović et le roi furent évacués par les Britanniques. Simović resta premier ministre du gouvernement yougoslave en exil jusqu'en janvier 1942.

Notes et référencesModifier

  1. Dušan Bataković, Histoire du peuple serbe, L’Âge d’Homme, 2005, page 307
  2. 27 mars 1941 - Yougoslavie: putsch militaire à Belgrade - Sur le site fr.mailarchive.ca
  3. page 306
  4. pages 306 et 307

Articles connexesModifier

Liens externesModifier