Ouvrir le menu principal

Droué

commune française du département de Loir-et-Cher
Page d’aide sur l’homonymie Pour l’article ayant un titre homophone, voir Drouais.

Droué
Droué
La façade de la mairie de Droué.
Blason de Droué
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Centre-Val de Loire
Département Loir-et-Cher
Arrondissement Vendôme
Canton Le Perche
Intercommunalité Communauté de communes du Perche et Haut Vendômois
Maire
Mandat
Yves Bertouy
2014-2020
Code postal 41270
Code commune 41075
Démographie
Gentilé Drouésiens
Population
municipale
983 hab. (2016 en diminution de 7,09 % par rapport à 2011)
Densité 41 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 02′ 29″ nord, 1° 04′ 38″ est
Altitude 158 m
Min. 143 m
Max. 214 m
Superficie 24,04 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Loir-et-Cher

Voir sur la carte administrative de Loir-et-Cher
City locator 14.svg
Droué

Géolocalisation sur la carte : Loir-et-Cher

Voir sur la carte topographique de Loir-et-Cher
City locator 14.svg
Droué

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Droué

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Droué
Liens
Site web [1]

Droué est une commune française et un chef-lieu de canton.

Elle est située dans le département de Loir-et-Cher, en région Centre-Val de Loire. Ses habitants s'appellent les Drouésiennes et les Drouésiens.

GéographieModifier

La commune est située à 65 km au nord-ouest de Blois, la préfecture du Loir-et-Cher.

Elle se trouve sur la région naturelle du Perche.

Elle est bordée, au sud, par l'Egvonne, un affluent en rive droite du Loir.

HistoireModifier

Politique et administrationModifier

 
L'une des principales rues de Droué, qui borde l'église Saint-Nicolas.
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2008 - Yves Bertouy - Maire
mars 2001 mars 2008 Yves Bertouy - Maire
mars 1994 mars 2001 Yves Bertouy - Maire
1989 1994 Yves Bertouy - Maire
1983 1989 Jacky Mercier - Maire
1977 1983 André Vasseur - Maire
1968 1977 René Béranger - Maire
1947 1968 Henri Mérillon - Maire
1945 1947 Robert Darlet - Maire
1929 1945 Félix Silly - Maire
1919 1929 Victorien Trioreau - Maire
Les données manquantes sont à compléter.

DémographieModifier

Évolution démographiqueModifier

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[1]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[2].

En 2016, la commune comptait 983 habitants[Note 1], en diminution de 7,09 % par rapport à 2011 (Loir-et-Cher : +0,45 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
8458007949429611 0161 0211 0841 049
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 0801 1001 0371 0051 0211 0491 1021 1191 172
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 1641 1681 2391 0861 1451 1321 0911 0591 013
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
1 0221 0651 2911 3221 3531 2051 1511 079990
2016 - - - - - - - -
983--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[3] puis Insee à partir de 2006[4].)
Histogramme de l'évolution démographique
 

Pyramide des âgesModifier

La population de la commune est relativement âgée. Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans (43,4 %) est en effet supérieur au taux national (21,6 %) et au taux départemental (26,3 %). À l'instar des répartitions nationale et départementale, la population féminine de la commune est supérieure à la population masculine. Le taux (53,5 %) est supérieur au taux national (51,6 %).

La répartition de la population de la commune par tranches d'âge est, en 2007, la suivante :

  • 46,5 % d’hommes (0 à 14 ans = 14,4 %, 15 à 29 ans = 10,2 %, 30 à 44 ans = 15 %, 45 à 59 ans = 21 %, plus de 60 ans = 39,5 %) ;
  • 53,5 % de femmes (0 à 14 ans = 12,9 %, 15 à 29 ans = 8,9 %, 30 à 44 ans = 12,7 %, 45 à 59 ans = 18,8 %, plus de 60 ans = 46,8 %).
Pyramide des âges à Droué en 2007 en pourcentage[5]
HommesClasse d’âgeFemmes
1,6 
90  ans ou +
5,2 
17,3 
75 à 89 ans
24,4 
20,6 
60 à 74 ans
17,2 
21,0 
45 à 59 ans
18,8 
15,0 
30 à 44 ans
12,7 
10,2 
15 à 29 ans
8,9 
14,4 
0 à 14 ans
12,9 
Pyramide des âges du département de Loir-et-Cher en 2007 en pourcentage[6]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,6 
90  ans ou +
1,6 
8,3 
75 à 89 ans
11,5 
14,8 
60 à 74 ans
15,7 
21,4 
45 à 59 ans
20,6 
20,3 
30 à 44 ans
19,2 
16,2 
15 à 29 ans
14,7 
18,5 
0 à 14 ans
16,7 

Culture locale et patrimoineModifier

Lieux et monumentsModifier

 
Pierre Cochée
  • Église Saint-Nicolas de Bourguérin. Fin XVe ou début XVIe s. Vers 1631. XIXe s.

Droué désignait le château situé entre deux paroisses, Bourguérin et Boisseleau, qui avaient chacune leur seigneur, un à Bourguérin et l’autre à Droué, et chacune leur église, dépendant l’une et l’autre de l’abbaye de Saint-Avit de Châteaudun ; la bulle de 1177, confirmant les bien de cette abbaye, mentionne : Ecclesiam Beatae Mariae de Boisselis et in eadem parrochia capellam Sancti Nicholai (Chartes vendômoises, n° 102). Les pouillés citent Bourguérin. Depuis le XVIIe s, le curé réside à Boisseleau et le vicaire à Bourguérin. L’église actuelle de Droué est celle de la paroisse de Bourguérin, dont l’origine serait la chapelle du château de Bourguérin, qui aurait remplacé l’église tombée en ruine, le saint patron de la paroisse étant conservé, selon la coutume. L’église fut rebâtie fin XVe ou début XVIe s., et allongée en 1631 d’une travée à l’ouest avec le portail, comme en témoigne l’inscription, aux frais d’Isaac du Raynier qui avait réuni les seigneuries de Droué et de Bourguérin. De chaque côté se trouve une chapelle fin XIXe s.

  • Église Notre-Dame de Boisseleau. XIIe s. 1537. 1572.

L’église Notre-Dame de Boisseleau est inscrite sur l’inventaire supplémentaire des Monuments Historiques : arrêté du 11 avril 1973.

  • Château de Droué. (XVIIe siècle)

Les travaux réalisés en 1855-1869 modifièrent la distribution intérieure. L'escalier monumental a conservé son emplacement, ainsi que le niveau semi-enterré des offices.

HéraldiqueModifier

Les armoiries de Droué se blasonnent ainsi :

D'or chapé d'azur chargé en chef de deux étoiles du champ.

Armes de la famille Raynier, seigneurs de Droué aux XVIe et XVIIe s.

TransportsModifier

Droué est desservie par la ligne 14 de Route 41, le réseau de transport interurbain du Loir-et-Cher.

La gare ferroviaire de Droué, sur la ligne de Chartres à Bordeaux-Saint-Jean, est à présent fermée.

JumelagesModifier

Personnalités liées à la communeModifier

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

RéférencesModifier