Drapeaux des États confédérés d'Amérique

drapeau national

Dixie flag

Le drapeau dit « confédéré » de nos jours est en réalité une version rectangulaire du drapeau de guerre de la Confédération.

Les États confédérés d'Amérique ont utilisé plusieurs drapeaux au cours de leur existence, de 1861 à 1865. Après la fin de la guerre de Sécession, ces drapeaux sont interdits durant toute la période de la Reconstruction, mais l'utilisation personnelle et officielle de drapeaux basés sur ceux de la Confédération s'est poursuivie, non sans susciter des controverses. Le drapeau du Mississippi, du 7 février 1894 au 2 septembre 2020, est largement inspiré des dessins des drapeaux confédérés, et ceux de l'Arkansas ou de l'Alabama ne sont pas sans en rappeler certains de ses motifs.

Drapeaux nationauxModifier


Premier drapeau national (Stars and Bars)Modifier

Le « Stars and Bars » (« Étoiles et barres ») est l'emblème officiel de la Confédération du à mai 1863. Différentes variantes apparaissent successivement avec sept, neuf, onze puis treize étoiles en lien avec le nombre d'états rejoignant la Confédération. Les trois bandes auraient été inspirées par le drapeau des Babenberg d'Autriche dont est originaire la famille du dessinateur Nicola Marschall[1],[2],[3]. Risquant d'être confondu avec le drapeau nordiste sur les champs de bataille, il y est peu utilisé et se voit finalement remplacé en 1863 par un drapeau arborant la « Southern Cross » du drapeau de guerre confédéré.

Deuxième drapeau national (The Stainless Banner)Modifier

Le « Stainless Banner » (« Bannière sans taches ») est le deuxième drapeau confédéré, officialisé le . Il symbolise la résistance à l'agression et à la tyrannie du nord.

Il est également appelé « 'Stonewall' Jackson Flag », car il fut inauguré en recouvrant le cercueil du général confédéré Thomas « Stonewall » Jackson.

Troisième drapeau confédéréModifier

Ce troisième drapeau est utilisé à partir du , peu de temps avant la chute de la confédération. L'ajout d'une barre verticale rouge sur sa droite permet de mieux distinguer le blanc du drapeau, et évite ainsi qu'il soit pris pour le drapeau blanc de la reddition.

Autres drapeauxModifier


Bonnie Blue FlagModifier

Originaire de Floride-Occidentale, le Bonnie Blue Flag est le premier drapeau confédéré symbolisant le sud, uni sous la même et unique étoile, au début de l'année 1861. Il n'a toutefois jamais eu de caractère officiel.

L'État du Mississippi l'utilisa comme drapeau officiel pendant quelque temps. il servit également d'inspiration pour le drapeau de la République du Texas et pour celui du drapeau actuel de l'État du Texas ainsi que pour celui de la Californie.

En 1861, un immigrant irlandais, Harry McCarthy, écrivit une chanson très populaire intitulée The Bonnie Blue Flag.

Drapeau de guerreModifier

Le drapeau de guerre de la Confédération est à l'origine de forme carrée. Il est utilisé de novembre 1861 à la chute de la Confédération, en 1865.

C'est le général P. G. T. Beauregard qui popularise l'utilisation de ce drapeau, à l'origine celui de l'Armée de Virginie du Nord, sur les champs de bataille.

Pavillons de beaupréModifier

Le premier pavillon de beaupré de la Confédération représente un cercle de sept étoiles blanches sur fond bleu. Il est en usage de 1861 à 1863.

Appelée également « Southern Cross » (« Croix du sud »), le second est rectangulaire et sert sur les navires de la Confédération de 1863 à 1865. À l'origine, le dessin créé par le Carolinien William Porcher Miles doit devenir le drapeau officiel de la Confédération, mais il est rejeté par le gouvernement de Jefferson Davis. Il est utilisé par plusieurs unités de l'armée confédérée, comme celle du Tennessee, en tant qu'emblème de bataille.

ControversesModifier

Aujourd'hui, le drapeau confédéré (Dixie Flag ou drapeau de guerre confédéré) est toujours sujet à controverse et alimente une tension raciale. Pour les antiracistes, il est devenu un symbole du mouvement suprémaciste blanc plus qu'un symbole célébrant les états du sud. Pour la majorité des Afro-Américains, il symbolise les lois Jim Crow (ségrégationnistes), l'esclavage, le racisme et le Ku Klux Klan, dont les adeptes se sont largement approprié ce symbole.

Mais il est également souvent présent lors de débats publics où il symbolise toujours l'acte de sécession, comme un pied de nez à Washington.

En , le sénat de Caroline du Sud doit retirer du dôme de son capitole le drapeau confédéré qui y flottait depuis 1962 pour le ramener devant un monument aux morts confédérés. Il en est finalement retiré en 2015 après la tuerie de Charleston[4].

En 1955, la législature de Géorgie adopte un nouveau drapeau intégrant la croix en sautoir du drapeau de guerre confédéré. En , après des années de controverses entretenues par les organisations des droits civiques, le gouverneur parvient à faire adopter par la législature un nouveau drapeau réduisant l'emblème. En , les électeurs mettent fin au mandat de Roy Barnes, le gouverneur démocrate, en votant pour la première fois en 130 ans pour un gouverneur républicain, Sonny Perdue, lequel avait promis un référendum sur le sujet. En 2004, pour mettre fin à la controverse, le choix d'un nouveau drapeau calqué sur le « Stars and Bars » confédéré est approuvé par 75 % des électeurs lors d'un référendum consultatif.

En 1894, le Mississippi adoptait un drapeau intégrant le drapeau de guerre confédéré. En 2001, une première proposition du gouverneur démocrate Ronnie Musgrove (en) de remplacer ce drapeau est rejetée par référendum par 65 % des électeurs du Mississippi. En 2020, à la suite de la mort de George Floyd qui replace la mémoire de l'esclavage au devant de la scène politique américaine, le Mississippi adopte finalement un drapeau n'incluant pas l’emblème des États confédérés[5].

En Caroline du Sud, le 25 juin 2015, à la suite de la fusillade de l'église de Charleston, Bree Newsome escalade le mat de 9 mètres qui porte le drapeau et le décroche[6]. À la suite de cet acte de désobéissance civile, elle est arrêtée. Mais le mois qui suit, en juillet 2015, le drapeau est officiellement retiré, par un décret de la Gouverneuse de l'Etat[7].

Voir aussiModifier

En 1977, Harley-Davidson proposa une gamme Confederate Edition qui était une série de motos en édition limitée arborant une peinture spéciale gris métallisé avec un drapeau confédéré en décoration sur le réservoir de carburant. En 1993, Harley-Davidson décida d'interdire l'utilisation du drapeau confédéré par les entreprises et les revendeurs indépendants en relation avec la marque. La compagnie a ensuite changé cette politique et annoncé que les concessionnaires locaux pourraient décider eux-mêmes d'utiliser ou non cet emblème.

Notes et référencesModifier

  1. (en) « Nicola Marschall », sur The Encyclopedia of Alabama, (consulté le )« The flag does resemble that of the Germanic European nation of Austria, which as a Prussian artist, Marschall would have known well. ».
  2. Edgar Erskine : Nicola Marschall: The German Artist Who Designed the Confederate Flag and Uniform. The American-German Review, août 1940
  3. LES DRAPEAUX DE LA CONFÉDÉRATION (1) Publié le 2 novembre 2013 par Olivier Millet
  4. Christophe Deroubaix, « Le drapeau de la haine en haut du mât », L'Humanité,‎ (lire en ligne).
  5. « L’Etat du Mississippi va changer son drapeau pour supprimer l’emblème de la Confédération », Le Monde,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  6. (en) « Activist pulls down Confederate flag in front of South Carolina statehouse », sur the Guardian, (consulté le )
  7. « En Caroline du Sud, le drapeau confédéré ne flottera plus sur le Capitole », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne, consulté le )

AnnexesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexesModifier

Liens externesModifier