Drapeau et armoiries du canton du Tessin

Le drapeau et les armoiries tessinoises sont des emblèmes officiels de la République et canton du Tessin.

Drapeau du canton du Tessin
Les couleurs cantonales sont le rouge et le bleu[1]
Les couleurs cantonales sont le rouge et le bleu[1]
Utilisation Drapeau civil et d'État, pavillon marchand et d'État FIAV normal.svg
Caractéristiques
Création [2]
Proportions 1:1
Éléments Une bande rouge supérieure, une bande bleue inférieure

Armoiries du canton du Tessin
Image illustrative de l'article Drapeau et armoiries du canton du Tessin
Détails
Adoption 1803
Usage Autorités cantonales

HistoireModifier

Avant 1803, le canton du Tessin n'existait pas institutionnellement. Au Moyen Âge, le territoire correspondant actuellement au canton était sous l'administration de Côme et du Duché de Milan jusqu'aux guerres gagnées en 1440 puis en 1500 par Uri. Les Confédérés, annexèrent la région en 1512. Le territoire consistait en bailliages, à savoir la Léventine qui dépendant du canton d'Uri, la Riviera[3], Bellinzone, la Vallemaggia, Locarno, Lugano et Mendrisio[4]. Les drapeaux de ces bailliages représentaient une croix blanche traversante sur fond rouge identique au drapeau de la Savoie. Cette croix blanche sur fond blanc devait signifier la souveraineté exercée sur ces territoires par presque tous les Confédérés[5].

En 1798, deux cantons intégrèrent la République helvétique, à savoir le Canton de Belinzona et le Canton de Lugano. Aussi, avec l'Acte de Médiation en 1803, le canton devint indépendant et souverain et il prit de nouvelles armoiries et un drapeau le [2].

SignificationModifier

L'origine des couleurs est sujette à diverses interprétations. Louis Mühlemann avance plusieurs théories dans son ouvrage mais retient principalement l'idée que le rouge et le bleu se trouvaient tant sur les couleurs des quatre grandes villes du nouveau canton, à savoir Belinzona, Locarno, Lugano et Mendrisio avec le rouge et Locarno avec le bleu. Le blanc, couleur commune à ces quatre villes, aurait été écartées afin de ne pas créer une confusion avec le drapeau français[1].

Une autre source provenant du Musée de la Mémoire de la Suisse italienne, également confirmé par Mühlemann[2], indique que le bleu et le rouge auraient été repris du drapeau de Paris en rappel de la Révolution française et de gratitude envers Napoléon Ier, ce dernier ayant offert souveraineté territoriale au canton avec l'Acte de Médiation[6].

DescriptionsModifier

Description vexillologiqueModifier

La description vexillologique du drapeau Tessinois est « Coupé de rouge et de bleu »[2]. Le drapeau a les couleurs disposées de telle sorte qu'elles se trouvent les deux près de la hampe.

Description héraldiqueModifier

La description héraldique des armoiries Tessinoises est « Parti de gueules et d'azur ». Les armoiries sont donc différentes du drapeau. Les couleurs du drapeau sont donc en rotation de 90° dans le sens inverse des aiguilles d'une montre.

Dans son introduction en page 14, Adolphe Gauthier[5] explique que l'habitude de disposer les couleurs sur une bannière se faisait de façon horizontale, notamment pour la raison que lorsque le drapeau était enroulé, on pouvait toutefois en distinguer toutes les couleurs le composant. Ce n'est qu'avec l'apparition du Tricolore français, et sa symbolique révolutionnaire, qu'une introduction verticale de couleurs s'est progressivement mise en place.

Autre représentation vexillologique et héraldiqueModifier

Le drapeau est également décliné sous forme d'oriflamme, soit en queue de pie, soit en base plate. L'oriflamme des cantons reprenant le drapeau cantonal dans sa partie supérieure et les couleurs cantonales dans la partie inférieure est appelée un drapeau «complet». Le rouge doit toujours être vers la hampe.

Utilisation et mentionModifier

Les armoiries se retrouvent sur les plaques d'immatriculation arrières de véhicules enregistrés dans le canton du Tessin.

 
Plaque d’immatriculation du canton du Tessin (TI).

RéférencesModifier

  1. a et b Usage des drapeaux,étendards et fanions (Règlement sur les drapeaux) - Règlement 51.340 f, Armée suisse, p. 72, consulté le 29 juillet 2017
  2. a b c et d Louis Mühlemann, Armories et drapeaux de la Suisse : 700 Jahre/ans/anni/onns Confoederation Helvetica, Éditions Bühler AG, , 162 p., p. 71-75
  3. « Riviera (bailliage, district) » dans le Dictionnaire historique de la Suisse en ligne.
  4. « Tessin (canton) » dans le Dictionnaire historique de la Suisse en ligne.
  5. a et b Adolphe Gauthier, Les armoiries et les couleurs de la Confédération et des cantons suisses, Genève: H. Georg, , 158 p. (lire en ligne), p. 103-104
  6. (it) Di che colore è la bandiera del Cantone Ticino?, museodellamemoria.ch, consulté le 29 juillet 2017

Articles connexesModifier