Ouvrir le menu principal

Drapeau de Flandre

symbole de cette région

Drapeau de Flandre
Drapeau du comté de Flandre
Drapeau du comté de Flandre
Utilisation Drapeau et pavillon national Version officielle
Caractéristiques
Proportions 2:3 dans sa version moderne généralement utilisée

Le drapeau de Flandre, appelé aussi le lion flamand, lion de Flandre (« Vlaamse Leeuw » en néerlandais) ou drapeau au lion, est l’emblème du Comté de Flandre. Il est depuis la disparition du comté utilisé de manière officielle ou informelle par divers entités, organismes ou populations en Région flamande en Belgique, en Flandre française dans le Nord et le Pas-de-Calais en France et en Flandre zélandaise au Pays-Bas.

DescriptionModifier

L'héraldique du Comté de Flandre est décrit comme tel : D'or au lion de sable armé et lampassé de gueules[a].


HistoireModifier

 
Folio 80r de l’armorial de Gelre du XIVe siècle, qui comprend (au milieu à gauche) les armoiries du comte de Flandre attestant de la présence du rouge, armé et lampassé de gueules, sur le blason dès le Môyen-Âge.
 
Drapeau du comté de Flandre lors de la troisième croisade

Le premier drapeau de la Flandre utilisé lors de la troisième croisade était muni d'une croix verte[1],[2],[3]. L'origine du drapeau au lion est généralement attribuée au comte de Flandre Philippe d'Alsace qui en revenant de croisade en fut attaqué par le roi d'Albanie Nobilion qu'il tua et prit son blason pour l'utiliser comme le sien[4].

La première image d’un lion de Flandre, datant du XIIIe siècle, en montre un qui est entièrement noir (« de sable ») sur un champ jaune (« d’or »). Sur les images du XIIIe siècle, langue et griffes ne sont pas toujours explicitement indiquées. Dans l’armorial Wijnbergen, qui date de la fin du XIIIe siècle, le lion est complètement noir. Dans la seconde moitié du XIVe siècle, le héraut Claes Heynenszoon dit Gelre travailla au célèbre armorial de Gelre qui contient, entre autres, les armes de la Flandre [5] et celles de Louis de Male, comte de Flandre[6]. Les deux écussons identiques du comte et de la Flandre représentent la langue et les griffes en rouge (armé et lampassé et gueules). S'il se peut que les couleurs eussent changé, il n’est non plus à exclure que l’armorial de Wijnbergen soit inexact et que le comte Philippe d'Alsace portait depuis le début ces accents rouges dans ses armoiries.

Usages modernes et variantesModifier

BelgiqueModifier

Flandre belgeModifier

Articles connexes : Région flamande et Communauté flamande.

Drapeau de la Région flamande
 
Utilisation    
Caractéristiques
Proportions 2:3

Une variante est utilisée comme drapeau officiel de la Communauté et Région flamande en Belgique. Adopté par le Conseil culturel de la Communauté néerlandaise en [7], il a ensuite été adopté comme drapeau de la Communauté flamande en .

Le drapeau se caractérise par un dessin du lion qui est lui est propre et la présence de blanc pour les traits du corps. Ce lion se retrouve également sur certaines armoiries des villes de la région tandis que d'autres utilisent des lions d'un dessin plus ancien.

Couleurs utilisées dans le drapeau de la Région flamande :

Couleur   Blanc Jaune Noir Rouge
HTML #FFFFFF #FEEA28 #000000 #ff0000
RVB 255, 255, 255 254, 234, 40 0, 0, 0 255, 0, 0
 
Drapeaux de la ville de Gand, à gauche et de la Région flamande, à droite, sur le Château des comtes de Flandre à Gand. Le drapeau de la ville de Gand utilise un lion d'un dessin antérieur à celui de la Région.

Drapeau du HainautModifier

Article connexe : Province de Hainaut.

Drapeau de la province du Hainaut
 
Drapeau de la province du Hainaut
Utilisation    
Caractéristiques
Proportions 1:1
 
Blason province be Hainaut

Blasonnement : Écartelé aux 1. et 4. d'or au lion de sable armé et lampassé de gueules, aux 2. et 3. d'or au lion de gueules armé et lampassé d'azur.

Sous les princes de la maison de Bourgogne, le comté du Hainaut porta des armes semblables à celles de la Flandre, puis, peut-être pour éviter toutes confusions, reprit, sous Philippe le Beau, la combinaison écartelée Flandre-Hollande[8].

La province a ensuite repris pour son blason comme pour son drapeau, les armes du comté du Hainaut.

Blason de Flandre-OrientaleModifier

Article connexe : Province de Flandre-Orientale.

La Flandre-Orientale utilise comme blason un blason proche de celui du comté. Par contre sur son drapeau figure bien une lion de Flandre mais sur fond vert et blanc et non sur fond jaune.

Blason de Flandre-OccidentaleModifier

La Flandre-Occidentale présente le Lion de Flandre sur la moitié droite de son blason mais pas sur son drapeau.

Blason de NamurModifier

Article connexe : Province de Namur.

Le blason de Namur rappelle celui de Flandre, ce sont les armoiries du Comté de Namur. Elles sont utilisées depuis des siècles. Les armoiries antérieures à 1190 ne sont pas connues. Philippe Ier le Noble, fils de Baudouin V de Hainaut et de Marguerite de Flandre, comte de Namur en 1196, brisa les armoiries de Flandre pour porter : d'or au lion de sable, armé et lampassé de gueules et à la cotice de gueules brochant sur le tout. Une couronne fut rajoutée par la suite.

Par contre seul le blason de la province contient le lion de Flandre, le drapeau de la province de Namur est rouge et noir. Il en va de même pour la ville de Namur où le lion se retrouve sur le blason mais pas sur le drapeau qui est jaune et noir.

Flandre françaiseModifier

Drapeau de la Flandre française
 
Drapeau inspiré des armes de l’ancien comté de Flandre considéré par certains comme celui de la flandre française.
Utilisation    
Caractéristiques
Proportions 2:3

ContexteModifier

L'ancienne région Nord-Pas-de-Calais et l'actuelle région Hauts de France ne possèdent pas de drapeau officiel, les anciens logos de la région Nord-Pas-de-Calais étaient cependant utilisés en drapeau devant l'hôtel de région sans que cela ait une quelconque valeur officielle (à l'inverse par exemple de drapeau la Région flamande en Belgique).

Le drapeauModifier

L'usage d'une variante du drapeau de Flandre existe comme drapeau informel en Flandre française dans le Nord et le Pas-de-Calais. Celui-ci possède tout comme celui de la Région flamande un lion au dessin particulier, mais s'en démarque par l'absence de blanc pour les traits du corps qui sont de même couleur que pour le fond. Ce drapeau n'ayant cependant pas de caractère officiel (à l'inverse du drapeau de la Région flamande) il n'est pas rare de trouver différentes variantes utilisées[c].

Couleurs utilisées dans le drapeau de la Flandre française :

Couleur   Jaune Noir Rouge
HTML #FFD700 #000000 #ff0000
RVB 255, 215, 0 0, 0, 0 255, 0, 0

UsageModifier

Ces différentes variantes du drapeau de Flandre sont souvent présentées comme drapeau de l'ancienne région Nord-Pas-de-Calais ou des départements du Nord et du Pas-de-Calais bien que son usage soit informel[9],[10]. Cette confusion est souvent renforcée par divers usages :

  • La gendarmerie dans les départements du Nord et du Pas-de-Calais utilise de manière officielle le lion de flandre comme symbole, les gendarmes le portent sur l'écusson de leur uniforme[11];
  • En 2010 la France a émis une série de pièces de 10 euros sur le thème des régions : celle consacrée au Nord-Pas-de-Calais comporte le drapeau au lion[12],[13];
  • Le drapeau est fréquemment présent au sein des communes à côté des drapeaux des villes et des drapeaux français et européen alors qu'il n'existe pas de drapeau pour les départements du Nord, du Pas-de-Calais et pour la région.

Par ailleurs certains élus au conseil régional portent lors de représentations officielles une écharpe jaune et noire qui comporte le lion de Flandre avec les autres symboles héraldiques des anciennes provinces recouvrant la région comprenant les comtés d'Artois, de Flandre et de Hainaut[d]. Son port ne constitue pas un délit puisqu’il ne s’agit pas de l’écharpe tricolore bleu blanc rouge mais elle n'a pas de caractère officiel[14].

Cette confusion peut également s'expliquer par le fait que la référence aux anciens comtés des Pays-Bas prend souvent le pas dans la culture populaire sur les symboles administratifs des régions et cela d'autant qu'elle est appuyée par les divers mouvements régionalistes. Béatrice Giblin-Delvallet constate en [15] :

« [L]es animateurs du mouvement régionaliste mènent campagne contre l’appellation Nord - Pas-de-Calais et militent pour imposer un autre nom, les « Pays-Bas français ». Voilà, selon eux, qui redonnerait à la région une légitimité historique et une image plus valorisante. Ce nom évoque en effet les riches États des Provinces-Unies, leurs villes commerçantes et manufacturières aux bourgeoisies audacieuses, entreprenantes et cultivées, connues entre autres par les tableaux de Rembrandt ou de Frans Hals. C’est pour les mêmes raisons que ces régionalistes revendiquent le « lion de Flandres », symbole de la force et de la puissance, comme emblème régional et rejettent le « cœur au beffroi », qu’ils jugent mièvre et ridicule. »

Flandre zélandaiseModifier

Article connexe : Flandre zélandaise.

Drapeau de la Flandre zéelandaise
 
Drapeau de la Flandre zélandaise
Utilisation    
Caractéristiques
Proportions 2:3


Autres usagesModifier

Drapeau du mouvement flamandModifier

Article connexe : Mouvement flamand.

Drapeau du mouvement flamand
 
Drapeau du mouvement flamand
Utilisation    
Caractéristiques
Proportions 2:3

Le drapeau de mouvement flamand est un drapeau non officiellement reconnu et utilisé par des organisations politiques liées au mouvement flamand, il ne doit pas être confondu avec le drapeau officiel de la Région flamande.

La faction du mouvement flamand qui se bat pour une Flandre indépendante, prétend que cet étendard comme celui « qui a le moins été souillé par les concessions aux francophones »[16], alors que le drapeau officiel, tel qu’adopté par le Parlement flamand, portant un lion rampant armé et lampassé de gueules, est perçu comme le drapeau d’une Belgique fédérale au sein duquel la Flandre n’atteindra pas sa pleine autonomie. La principale différence avec le drapeau officiel est la couleur rouge (en héraldique : « de gueules ») des griffes et de la langue. Le choix de cette couleur pour les griffes et la langue se rapprocherait trop, selon certains nationalistes flamands, du drapeau tricolore belge, qui est de sable (=noir), d’or (=jaune) et de gueules (=rouge). Par conséquent, beaucoup de nationalistes flamands préfèrent le drapeau de combat noir et jaune (en héraldique « de sable et d’or »). Néanmoins, comme indiqué plus haut la présence de gueules est bien antérieure à la création de la Belgique.

En , le Pukkelpop a fait interdire cette version du drapeau suite à l'agression de la militante climatique Anuna De Wever par des personnes porteurs de ce drapeau[17].

27e SS-Freiwilligen-Grenadier-Division LangemarckModifier

Drapeau de la 27e SS-Freiwilligen-Grenadier-Division Langemarck
 
Drapeau de la 27e SS-Freiwilligen-Grenadier-Division Langemarck
Utilisation    
Caractéristiques
Proportions 2:3

Le drapeau de la Légion flamande puis de la 27e SS-Freiwilligen-Grenadier-Division Langemarck, division de la Waffen-SS composée de volontaires belges néerlandophones[e].

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Le lion étant rampant.
  2. Date de la fusion des régions Nord-Pas-de-Calais et Picardie.
  3. Dont le drapeau de la Région flamande souvent utilisé par erreur comme drapeau de Flandre en Flandre française.
  4. Cette écharpe datant d'avant la fusion des régions Nord-Pas-de-Calais et Picardie en , les armes de l'ancienne province de Picardie n'y figurent pas.
  5. Un usage similaire a été fait de la Croix de Bourgogne par la 28. SS-Freiwilligen-Panzergrenadier-Division Wallonien composée de volontaires belges francophones.

Traductions et crédits internesModifier

RéférencesModifier

  1. « Vlaanderen - Flandres : Drapeaux, armoiries, symboles et emblèmes des Flandres. », sur le site de la Société Vexillologique de l'Ouest (SVO)
  2. Au drapeau: Histoire et légendes du drapeau français, 1933. [1]
  3. La Fabuleuse histoire du drapeau français: Les secrets du symbole de la France de Raphaël Delpard, 2016 [2]
  4. Éric Vanneufville, Histoire de Flandre : Le point de vue flamand, Éditions Yoran Embanner, , 2e éd., 376 p. (ISBN 978-291485582-2), p. 55 et 354
  5. Héraldique européenne. Armorial de Gelre, folio blad 1 recto
  6. Héraldique européenne. Armorial de Gelre, folio 80r
  7. Décret du Conseil culturel de la communauté néerlandaise instaurant un drapeau, un hymne et un jour de fête propres a la Communauté néerlandaise, Moniteur belge, 12 septembre 1973
  8. Extrait de « Armorial des Provinces et des Communes de Belgique » de Max Servais, édité par le Crédit Communal (1955).
  9. Patrick Mérienne (conception et réalisation), Atlas de la France : l’incontournable en un clin d’œil, Rennes, éditions Ouest-France, dépôt légal juin 2009, 16 pages, 26 × 20 cm, 3,90 , (ISBN 978-2-7373-4833-4), planche « Les drapeaux des régions françaises » en page 7.
  10. (en) http://www.vexilla-mundi.com/france_divisions.html : drapeaux de 22 régions françaises. Site consulté le 2 août 2013.
  11. http://emblemes.free.fr/site/index.php?option=com_content&view=article&id=485:armoiries-du-nord-pas-de-calais&catid=66:nord-pas-de-calais&Itemid=116 : Notice sur les armoiries du Nord-Pas-de-Calais du site « Les emblèmes de France ». Site consulté le 26 août 2013.
  12. http://eurocollection80.free.fr/page98.html : voir la photographie .Site consulté le 1er août 2013.
  13. Voir l’affiche éditée à l’occasion de cette pièce : http://img45.xooimage.com/views/0/2/f/affiche-10-2010--...e-calais-21ecf35.jpg/ . Consulté le 20 août 2013.
  14. « Question n°78721 », posée par Lionnel Luca député de la 6e circonscription des Alpes-Maritimes publiée au Journal officiel de la République française (JO) du , page 5455 et réponse publiée au JO du , page 1377, sur le site de l'Assemblée Nationale recensant les questions posées en séance
  15. Pages 52-53 in Béatrice Giblin-Delvallet, « Le Nord - Pas-de-Calais », pages 41-231 in Yves Lacoste (direction), Géopolitiques des régions françaises, tome I : La France septentrionale, Paris, Fayard, 1986, 1113 pages, 25 cm, (ISBN 978-2-213-01852-2) .
  16. « de vlag die het minst bezoedeld is geraakt met toegevingen aan de Franstaligen, » propos d’Ivan Mertens de Vlaanderen Vlagt, lors d’une réunion du mouvement populaire flamand (Vlaamse Volksbeweging) en 2003
  17. « Le Pukkelpop retire les drapeaux flamingants après un incident: De Roover (N-VA) attend des excuses publiques », Le Soir,‎ (lire en ligne)

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexesModifier