Ouvrir le menu principal
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Albion (homonymie).
Down in Albion

Album de Babyshambles
Sortie 14 novembre, 2005
Enregistré 2005
Olympic Studios, Londres, Angleterre
Durée 63:49
Genre Rock indépendant, Britpop, post-punk
Producteur Mick Jones
Label Rough Trade
Critique

Albums de Babyshambles

Down in Albion est le premier album des Babyshambles, le groupe de Pete Doherty après les Libertines.

Sortie et caractéristiquesModifier

Down in Albion est sorti le 14 novembre 2005, alors que sur Internet il avait été déposé en ligne illégalement le 19 octobre précédent. Produit par Mick Jones, Down in Albion contient une version réenregistrée de leur deuxième single Killamangiro ainsi qu'une version reggae du morceau Pentonville. L'inclusion de Albion est controversée par les fans, en raison de l'histoire de la chanson très appréciée des fans des Libertines. En effet Albion est un terme ancien, utilisé en poésie pour désigner l'Angleterre ou la Grande-Bretagne. Carl Barat et Pete Doherty « pilotent » le bateau qui navigue sur l'idéal du rock 'n' roll d'Albion, une histoire racontée et créée par les Libertines, pleine de nostalgie avec des clins d'œil à cette littérature et les films des années 1950-60.

La chanson Albion semble être la chanson phare de l'album, démontrant l'incurable passion que livre le chanteur Pete Doherty pour l'Angleterre. Ce dernier traduit le voyage en Grande-Bretagne qu'il veut partager (a priori avec sa bien-aimée) par un rythme à la fois lancé[Quoi ?] et aérien. Ce n'est d'ailleurs pas un hasard si ses œuvres récentes tel que « Books of Albion » portent aussi l'empreinte de ce dévouement pour ce pays dans lequel il est né.

Down in Albion est destiné à être un concept album[1], racontant l'histoire d'une beauté et une bête. L'album reçoit un accueil mitigé de la part des critiques, avec le sentiment général que l'album sonne « lazy » (paresseux), souffrant d'une mauvaise production et échouant à mettre en accord le matériel de Pete Doherty[2],[3],[4] (Quelques-unes des pistes sur cet album ont été faites à leur début sur des sessions diverses enregistrées par les Libertines). Le premier morceau, "La Belle et la Bête" contient la voix de l'ancienne amie de Pete Doherty, Kate Moss, et « Pentonville » a été écrit par Doherty et The General, un ami qu'il rencontra pendant qu'il résidait à la prison de Pentonville[5]. L'album est vu comme un mouvement s'éloignant du style de musique des Libertines[6]. La pochette de l'album a été faite par Pete Doherty.

Liste des chansonsModifier

  1. "La Belle et la Bête" (Avec Kate Moss) (Pete Doherty, Chevalley, Peter Wolfe) – 5:05
  2. "Fuck Forever" (Doherty, Patrick Walden) – 4:37
  3. "À rebours" (Doherty) – 3:23
  4. "The 32nd of December" (Doherty) – 3:08
  5. "Pipedown" (Doherty, Walden) – 2:35
  6. "Sticks and Stones" (Doherty, Wolfe) – 4:51
  7. "Killamangiro" (Doherty) – 3:13
  8. "8 Dead Boys" (Doherty, Walden) – 4:16
  9. "In Love with a Feeling" (Doherty, Walden) – 2:51
  10. "Pentonville" (General Santana) – 3:49
  11. "What Katy Did Next" (Doherty, Alan Wass) – 3:07
  12. "Albion" (Doherty) – 5:24
  13. "Back from the Dead" (Doherty, Wolfe) – 2:52
  14. "Loyalty Song" (Doherty, Walden) – 3:32
  15. "Up the Morning" (Doherty, Walden) – 5:43
  16. "Merry Go Round" (Doherty) – 5:22

SinglesModifier

ChartModifier

Chart (2005) Fournisseurs Meilleure
position
UK Albums Chart[7] BPI/The Official UK Charts Company 10
French Albums Chart[7] SNEP/IFOP 72
German Albums Chart[7] Media Control 46
Irish Albums Chart[7] IRMA 28
Swedish Albums Chart[7] GLF 46
Italian Albums Chart[8] FIMI 99
Swiss Albums Chart[7] Media Control 93
Chart (2006) Fournisseurs Meilleure
position
Austrian Albums Chart[7] Media Control 52

RéférencesModifier

  1. (en) Alice O'Keefe, « Doherty reveals his sensitive side », The Observer, (consulté le 21 mars 2007)
  2. (en) James Poletti, « Babyshambles - 'Down In Albion' », dotmusic, (consulté le 25 mars 2007) : « Many of The Libertines' finer qualities are made all too apparent in their absence on "Down In Albion" (Beaucoup des qualités excellentes des Libertines sont toutes trop apparentes dans leur absence sur "Down In Albion") »
  3. (en) Heather Phares, « Down in Albion », AllMusic (consulté le 25 mars 2007) : « Mick Jones' "production" duties seem to consist of just sticking a few microphones into the fray (La "production" de Mick Jones semble juste consister à coller quelques micros dans la bataille) »
  4. (en) Schild, Matt, « Babyshambles: Down in Albion Aversion.com Review », aversion.com (consulté le 25 mars 2007) : « Down in Albion doesn’t eclipse either of The Libertines’ two gems (Down in Albion n'éclipse pas non plus les deux gemmes des Libertines) »
  5. (en) « Doherty Raps with Cellmate », contactmusic.com (consulté le 21 mars 2007)
  6. (en) Schild, Matt, « Babyshambles: Down in Albion Aversion.com Review », aversion.com (consulté le 24 mars 2007) : « Dropping the punked-up hysteria of The Libertines for a more laid-back sound (Réduisant le son punk hystérique des Libertines pour un son plus décontracté ) »
  7. a b c d e f et g (en) « Babyshambles - Down In Albion », acharts.us (consulté le 10 juin 2007)
  8. (it) « Classifichi Artisti - Archivio »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), FIMI (consulté le 5 novembre 2007)