Douze preux de Charlemagne

Les douze preux de Charlemagne — aussi appelés douze pairs — sont des chevaliers légendaires qui auraient entouré Charlemagne. La pairie, qui a inspiré ces légendes, est apparue bien après, au XIIe siècle, sous Philippe Auguste[1].

Ces chevaliers sont Roland, Olivier, Gérin, Gérier, Turpin, Bérenger, Othon, Samson, Engelier, Ivon, Anséïs et Girart de Roussillon[2].

Enumération des preuxModifier

RolandModifier

Roland (736-778) est un chevalier franc ayant inspiré la Chanson de Rolland.

OlivierModifier

Olivier est un chevalier légendaire mort à la bataille de Roncevaux en 778.

GérinModifier

GérierModifier

TurpinModifier

Turpin est un personnage légendaire, archevêque, compagnon de Charlemagne et de Roland de Roncevaux dans la Chanson de Roland et plusieurs textes médiévaux. Dans la Chanson de Roland, il est davantage dépeint comme un baron que comme un archevêque, prenant notamment part aux combats. Il est peut-être inspiré de Tilpin, archevêque de Reims au VIIIe siècle, ce qui lui vaut de figurer parmi les douze pairs de Charlemagne.

Mais il ne rend jamais visite à son diocèse et même après la défaite de Roncevaux, il ne se rend pas à Reims.

BérangerModifier

Attention à ne pas le confondre avec Béranger Ier de Frioul.

Ce chevalier légendaire est probablement inspiré de Béranger II de Neustrie quoique ce dernier dont on ignore la date de naissance est mort 82 ans après Charlemagne.

OthonModifier

SamsonModifier

EngelierModifier

IvonModifier

AnséïsModifier

Après la mort de Roland à la bataille de Roncevaux, Anséïs aurait été le seul à accepter de rester en Espagne pour défendre cette région des invasions mauresques.[3]

Girart de RoussillonModifier

Notes et référencesModifier

  1. Ferdinand Lot, « Quelques mots sur l'origine des pairs de France »,
  2. « Les Francs : les douze pairs, les personnages, notes, La Chanson de Roland », sur lachansonderoland.d-t-x.com (consulté le )
  3. auteur anonyme, Anseïs de Carthage, J. Alton,