Ouvrir le menu principal
Douwa
Fonctions
Khan
Khanat de Djaghataï
-
Khan
Transoxiane
-
Biographie
Naissance
Décès
Activité
Famille
Père
Enfants
Kundjuk
Duwa Temür (en)
Tarmachirin
Kebek
Esen Buqa Ier (en)
Eljigidey (en)Voir et modifier les données sur Wikidata

Douwa ou Duwa, fils de Barak, est un prince djaghataïde régnant sur la Transoxiane à partir de 1274, puis sur le khanat de Djaghataï tout entier de 1306 à 1307[réf. nécessaire] sous le gouvernement de Qaïdu. Il succède à Togatemur à sa mort en 1274.

RègneModifier

Douwa soutient son suzerain dans ses prétentions au titre de grand khan. Dès 1275, il l'accompagne dans une campagne contre le souverain ouïgour (idikout), vassal fidèle de Kubilai Khan. L'intervention de ce dernier les met en déroute. Douwa participe à la coalition organisé par Qaïdu contre Kubilai en 1287. Douwa attaque par surprise le prince Ongüt Körgüz (Georges), gendre de Témur Khan, le successeur de Kubilai, qui commande ses armées. En septembre 1298, Douwa le fait prisonnier, mais il est battu et mis en fuite alors qu'il essaye d'attaquer l'armée du prince Ananda à la frontière du pays tangout, entre Tourfan et le Gansu. Il fait exécuter Körgüz pour se venger.

Qaïdu, finalement vaincu par Témur Khan en tentant de s'emparer de Karakorum en août 1301, meurt pendant la retraite. Il est remplacé par son fils Djeper. Douwa participe cette même année avec Djeper à une expédition du côté des monts Khangaï, à l’ouest de Karakorum. Plus tard, il le persuade de reconnaître la suzeraineté de la dynastie Yuan. En août 1303 ils envoient une ambassade conjointe rendre hommage à la cour de Pékin. L’unité mongole est rétablie.

Vers 1305, Douwa finit par se brouiller avec Djeper et le vainc entre Khodjent et Samarcande, mais est battu à son tour par Châh-Oghoul, le frère de Djeper. Douwa lui offre de négocier la paix, et Châh-Oghoul licencie imprudemment une partie de ses troupes. Il est battu à Khodjent par Douwa qui s'empare de Bénaket et de Talas. Djeper, qui est alors dans la région entre l'Irtych noir et le Youldouz est pris à revers par le grand khan Témur. Il doit se livrer à Douwa qui l'oblige à lui rendre les territoires pris par Qaïdu (1306). Le Khanat de Djaghataï retrouve alors l'intégrité de son territoire, comprenant la Transoxiane, le Turkestan oriental et la riche vallée de l’Ili. Douwa meurt peu après, en 1307, et son fils Koundjounk lui succède.

SourcesModifier