Dorothy Olsen

Dorothy Olsen
Image dans Infobox.
Biographie
Naissance
Décès
Nom de naissance
Dorothy Eleanor KocherVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité
Père
Ralph Chiston Kocher (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Conflit

Dorothy Eleanor Olsen (née Kocher, - ) était une pilote d'avion américaine et membre des Women Airforce Service Pilots (WASP) pendant la Seconde Guerre mondiale.

En tant que WASP, elle était une pilote civile travaillant pour l'armée. Sa mission consistait à transporter de nouveaux types d'aéronefs, depuis les usines où ils avaient été construits jusqu'aux bases aériennes. Cela a permis aux pilotes masculins de se consacrer aux combats aériens.

Elle est décédée en 2019, à l'âge de 103 ans.

JeunesseModifier

Elle est née à Woodburn, en Oregon, le 10 juillet 1916. Son premier contact avec l'aviation a eu lieu lorsqu'elle a fait un tour de biplan dans une foire nationale, ce qui l'a incitée à commencer à prendre des leçons de pilotage[1],[2].

Olsen a obtenu son permis de pilote privé en tant que civil dans les années 1930, en passant l'examen sur un Taylorcraft de 40 chevaux. Trois ans plus tard, elle pilotait des P-38 bimoteurs d'une puissance totale de 3 100 ch[3].

Avant de rejoindre les WASP, Olsen a volé avec le Flying Club Woodburn[4], la patrouille aérienne civile à Portland et Dales[5] et a travaillé comme professeur de danse à Portland[1]. Elle aurait été l’une des trois femmes de la région de Portland à détenir une licence de pilote privée.

Woman Airforce Service Pilot (WASP)Modifier

Olsen a rejoint les WASP en 1943, lors de la création du programme. De petite stature et ne mesurant que 152 cm, Olsen a entrepris un régime pour atteindre le poids minimum requis pour passer l'examen (45 kg)[4]. Il y avait plus de 25 000 candidats, dont 1 879 ont été acceptés et 1 074 ont obtenu leur diplôme. Elle était membre de la classe 43-4 et a obtenu son diplôme le 7 août 1943[1],[6]. Après avoir obtenu son diplôme, elle a été affectée au 6ème Ferry Group à Long Beach, en Californie[7]. Elle a effectué 61 missions et était l’une des douze femmes autorisées à effectuer un vol de nuit[3].

 
Dorothy Olsen, vue sur un P-38 Lightning, en tant que membre des Women Airforce Service Pilots
 
Dorothy Olsen devant un P-51 Mustang à l'occasion de son 100e anniversaire

Les WASP n'étaient pas, à l'époque, considérés comme des militaires ; elle est inscrite dans le livre du personnel du Sixth Ferrying Group avec le titre de "pilote civil"[7]. Le statut d'ancien combattant a été accordé rétroactivement aux WASP dans le cadre de la GI Bill Improvement Act de 1977[8].

Selon Olsen, elle a piloté plus de 20 types d'avions, militaires et navals[1],[9]. Son type préféré était le P-51. Une amie, Debbie Jennings, a déclaré qu'elle n'aimait pas les bombardiers volants parce que, dans les avions de chasse, « elle était seule et pouvait faire ce qu'elle voulait »[2]. Selon son fils, "elle pensait que les bombardiers ressemblaient à la conduite d'autobus" et sa fille a noté qu'Olsen avait l'impression que le P-38 était "un avion de vieille femme".

Après la guerre, il était prévu qu'elle travaille pour la compagnie aérienne Western Skyways[10]. L'étendue de ses vols d'après-guerre n'est pas claire, certaines sources affirmant qu'elle n'a jamais volé à des fins commerciales, et plus du tout après avoir eu des enfants[4]. Olsen n'aurait jamais pris l'avion après la guerre. Elle aurait déclaré : « Pourquoi voudrais-je piloter un Cessna après avoir piloté un P-51 ? »[2].

Honneurs et récompensesModifier

En 2010, Olsen (avec tous les autres WASP) a reçu la médaille d'or du Congrès pour commémorer ses services[1],[11].

En 2015, elle a eu l'honneur de survoler le Boeing Field de Seattle en avion de collection pour son 99e anniversaire[12].

En 2016, Olsen a célébré son 100ème anniversaire à la base commune Lewis-McChord. D'autres membres du WASP telles que Alta Thomas, Betty Dybbro et Mary Jean Sturdevant étaient aussi présentes[13].

Vie privéeModifier

Au cours de sa formation de pilote WASP, son fiancé est décédé d'une méningite à la colonne vertébrale[6]. Après la guerre, elle épouse Harold W. Olsen et s'installe à University Place, Washington. Le couple a une fille, Julie (Stranburg), et un fils, Kim[2],[14]. Olsen a tenu un magasin d'antiquités après avoir élevé leurs enfants[1].

Les lésions nerveuses à la suite d'une procédure dentaire la laissèrent sourde pendant de nombreuses années. À 80 ans, elle a reçu des implants cochléaires qui lui ont permis de retrouver son audition[4].

Olsen est décédée le 23 juillet 2019 chez elle, à University Place (Washington), à l'âge de 103 ans. Elle a reçu les honneurs militaires lors de ses funérailles[1],[4]. Au moment de sa mort, elle était l’une des 38 WASP encore en vie.

RéférencesModifier

  1. a b c d e f et g (en) Emily Langer, « Dorothy Olsen, daring aviatrix with the WASPs during World War II, dies at 103 », The Washington Post,‎ (lire en ligne)
  2. a b c et d (en) Siandhara Bonnet, « University Place woman who was a daredevil flier with WASPs during WWII dies at 103 », The News Tribune,‎ (lire en ligne)
  3. a et b (en) Heimbigner, « Congressional medal winner still flying high at 94 », Chinook Observer, (consulté le )
  4. a b c d et e (en-US) Sam Roberts, « Dorothy Olsen, a Pioneering Pilot in World War II, Dies at 103 », The New York Times,‎ (lire en ligne)
  5. « Serving Uncle Sam », The Capital Journal (Salem, Oregon),‎ (lire en ligne)
  6. a et b (en) Sarah Byrn Rickman, WASP of the Ferry Command : Women Pilots, Uncommon Deeds, University of North Texas Press, , 464 p. (ISBN 978-1-57441-637-4, lire en ligne)
  7. a et b Sixth Ferrying Group Yearbook Long Beach, Army Navy Publishing Company, Baton Rouge, Louisiana, , 75 p. (lire en ligne)
  8. ORDP, « GI Bill Improvement Act Of 1977: Title IV – Women's Air Forces Service Pilots », Social Security Administration, (consulté le )
  9. (en-US) Wilson, « Former fighter pilot, Dorothy Olsen, honored in Washington on 100th birthday », KIRO, (consulté le )
  10. « Miss Kocher Visits », The Capital Journal (Salem, Oregon),‎ (lire en ligne)
  11. (en) Congressional Record of the 111th congress, first session, US Government Printing Office, , 15515 p. (lire en ligne)
  12. Robinson, « WWII Fighter Plane Pilot Honored on Her 99th Birthday », NBC News, (consulté le )
  13. (en-US) « Women Airforce Service Pilot celebrates 100th birthday at JBLM », Team McChord (consulté le )
  14. (en-US) « Obituary of Dorothy Eleanor Olsen », edwardsmemorial.com (consulté le )

Liens externesModifier