Donald Maclean

Donald Maclean (Marylebone, Londres, Moscou, ) est un diplomate britannique devenu agent des services soviétiques (NKVD puis KGB) à partir des années 1930.

Donald Maclean
Donald Maclean (spy).jpg
Donald Maclean
Biographie
Naissance
Décès
Nom dans la langue maternelle
Donald Duart MacleanVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalités
Britannique, Soviétique (depuis )Voir et modifier les données sur Wikidata
Formation
Trinity Hall
St Ronan's School (en)
Gresham's SchoolVoir et modifier les données sur Wikidata
Activité
Père
Mère
Gwendoline Margaret Devitt (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Fratrie
Flying Officer (Nav.) Ian Maclean (d)
Alan Duart Maclean (d)
Nancy Jean Maclean (d)
Andrew Ewen Maclean (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Conjoint
Melinda Marling (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
A travaillé pour
Security Service, Her Majesty's Diplomatic Service (en), Institute of World Economy and International Relations (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Partis politiques
Membre de
Cinq de Cambridge
Travellers Club (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Distinctions

BiographieModifier

Donald Maclean est le fils de Donald Maclean, député du Parti Libéral, qui sera ministre de l'Education en 1931.

Il étudie les langues étrangères au Trinity Hall de l'Université de Cambridge. Faisant partie des cinq de Cambridge, il a pour noms de code « Hermès », « la Feuille », « Orphelin », « Stuart » ou encore « Homer ».

Il entre au Foreign Office en octobre 1935. En 1938 il est affecté à l'ambassade du Royaume-Uni en France. En mai-juin 1940, alors qu'il est toujours en poste à Paris pendant la débâcle, il épouse une Américaine, Melinda Marling.

Au printemps 1944, la carrière de Maclean connait un tournant décisif puisque le Foreign Office l'envoie à l'ambassade britannique à Washington DC occuper un poste de premier secrétaire[1]. Il est nommé en février 1947 au poste de cosecrétaire du comité politique mixte qui coordonne la politique nucléaire (civile et militaire) anglo-américano-canadienne[2].

L'URSS disposant d'agents à l'intérieur du projet Venona, par lequel il est démasqué, il est exfiltré avant son arrestation[3].

A Moscou, sa défection avec Burgess est gardée secrète par les Soviétiques avant d'être reconnue en 1956. Installé dans un premier temps en province, hors de portée des Occidentaux, il revient ensuite à Moscou où il devient un expert des affaires britanniques.

ChronologieModifier

FilmographieModifier

BibliographieModifier

  • E.H. Cookridge, La vérité sur Philby l'agent double du siècle, Paris, Fayard, 1968
  • Modin Youri, Mes camarades de Cambridge, Paris, Robert Laffont, 1994.
  • Andrew C. & Mitrokhine V., Le KGB contre l'Ouest : 1917-1991 (traduction de The Mitrokhin archive par Delamare P.) Paris, Fayard, 2000.
  • Andrew C. & Gordievsky O., Le KGB dans le monde, 1917-1990. Paris, Fayard, 1990.
  • D'Aumale G. & Faure J.-P., Guide de l’espionnage et du contre-espionnage. Paris, Le Cherche Midi, 1998.

RéférencesModifier

  1. Christopher Andrew & Oleg Gordievsky, Le KGB dans le monde, p. 320.
  2. Christopher Andrew & Oleg Gordievsky, Le KGB dans le monde, p. 321.
  3. Gildas Le Voguer, « Transparence et secret aux États-Unis : la « publication » du projet VENONA », Sources, printemps 2001, p. 117, [lire en ligne].

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier