Donald Cary Williams

philosophe américain

Donald Cary Williams, né le — mort le , est un philosophe américain, professeur à l'université de Californie à Los Angeles et à l'université Harvard (de 1939 à 1967). Il est partisan du réalisme scientifique et de l'empirisme en épistémologie, mais il est surtout connu pour avoir introduit le concept linguistique de « trope » au sein même de la métaphysique analytique. Pour Williams, les tropes sont des propriétés particulières abstraites qu'il qualifie d'« alphabet de l'être »[1].

Donald Cary Williams
Image dans Infobox.
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata
Crows Landing (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 83 ans)
FallbrookVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activité
Autres informations
A travaillé pour
Distinction
signature de Donald Cary Williams
signature

Williams a également publié un livre sur le problème de l'induction, The Ground of Induction (1947), qui affirme que la fiabilité de l'échantillonnage statistique résout le scepticisme de Hume à propos de l'induction.

Nicholas Wolterstorff et David Lewis ont été ses étudiants[2].

Conceptions philosophiquesModifier

David C. Williams soutient une conception philosophique qu'il qualifie lui-même de « réalisme empirique ». Elle se caractérise par deux thèses qui sont généralement considérées comme incompatibles[3] :

  1. une thèse « réaliste » qui considère que le monde existe indépendamment de nos représentations (perceptives ou intellectuelles) et qu'une connaissance valide en est possible ;
  2. une thèse empiriste qui affirme que toute notre connaissance consiste en une conceptualisation de notre expérience sensorielle.

Williams considère que le monde se compose non seulement d'individus ou « particuliers concrets » (comme Socrate), mais aussi et avant tout de « particuliers abstraits » qu'il appelle également « tropes » (comme la sagesse de Socrate). Les tropes résident dans les individus concrets et ils constituent ce que Williams nomme de façon métaphorique  l'« alphabet de l'être » – constituants fondamentaux de toute réalité.

Notes et référencesModifier

  1. Keith Campbell, James Franklin et Douglas Ehring, « Donald Cary Williams », Stanford Encyclopedia of Philosophy, (consulté le 12 janvier 2016)
  2. Nicholas Wolterstorff, « A Life in Philosophy », Proceedings and Addresses of the American Philosophical Association, vol. 81, no 2,‎ (lire en ligne, consulté le 12 janvier 2016)
  3. J. Proust, « Donald Cary Williams », Les œuvres philosophiques, Vol. 2, PUF, 1992.

Liens externesModifier