Ouvrir le menu principal

Dominique Riquet

homme politique français

Dominique Riquet
Illustration.
Dominique Riquet en 2014.
Fonctions
Député européen
En fonction depuis le
(10 ans, 4 mois et 26 jours)
Élection 7 juin 2009
Réélection 25 mai 2014
26 mai 2019
Circonscription Nord-Ouest (2009-2019)
France (depuis 2019)
Législature 7e, 8e et 9e
Groupe politique PPE (2009-2014)
ADLE (2014-2019)
RE (depuis 2019)
Maire de Valenciennes

(10 ans, 1 mois et 15 jours)
Élection
Réélection
Prédécesseur Jean-Louis Borloo
Successeur Valérie Létard (intérim)
Laurent Degallaix
Conseiller régional du Nord-Pas-de-Calais

(17 ans, 3 mois et 17 jours)
Élection 22 mars 1992
Réélection 15 mars 1998
28 mars 2004
Circonscription Nord
Biographie
Date de naissance (73 ans)
Lieu de naissance Valenciennes (France)
Nationalité Française
Parti politique UDF (jusqu'en 2002)
RAD-UMP (2002-2011)
RAD (2011-2012)
RAD-UDI (2012-2017)
MR (depuis 2017)
Profession Chirurgien

Dominique Riquet
Maires de Valenciennes

Dominique Riquet, né le à Valenciennes (Nord), est un homme politique français. Membre du Parti radical puis du Mouvement radical, il est maire de Valenciennes de 2002 à 2012 et député européen depuis 2009.

Situation personnelleModifier

Dominique Riquet est marié et père de deux enfants.

Il est chirurgien spécialiste en urologie. Major à l'externat des hôpitaux en 1967 et à l'internat des hôpitaux de Lille en 1969, il décroche sa spécialité en urologie en 1977. Il est membre du conseil d'administration de la faculté de médecine de Lille de 1984 à 1990. En 2004, il est fait chevalier de l'ordre des Arts et des Lettres[1].

Parcours politiqueModifier

Maire et conseiller régionalModifier

Dominique Riquet devient adjoint au maire de Valenciennes, Jean-Louis Borloo, entre 1989 et 1995, puis son premier adjoint entre 1995 et 2001. Il le remplace à la mairie de Valenciennes lorsque celui-ci entre au gouvernement en 2002. Il est réélu au premier tour en . De cette date à 2014, il est vice-président de la communauté d'agglomération Valenciennes Métropole.

Il quitte ses fonctions de maire le , sa première adjointe Valérie Létard assure alors l'intérim. Son successeur, Laurent Degallaix, est élu le et Dominique Riquet devient deuxième adjoint. Depuis les élections municipales de 2014, Dominique Riquet est conseiller municipal de la ville. Les points marquants de son bilan[2] à la mairie de Valenciennes tiennent à la reconversion et au développement industriels de la ville[3], favorisant une réduction du chômage[4], à la rénovation urbaine[5] ainsi qu’à l’ouverture de la ville à son agglomération avec la création de son tramway[2].

De 1992 à 2009, Dominique Riquet est également membre du conseil régional du Nord-Pas-de-Calais, où il préside le groupe UDF. Lors de la campagne des élections régionales de 2015 en Nord-Pas-de-Calais-Picardie, il affiche son soutien pour Xavier Bertrand, qui mène une liste commune avec Les Républicains, l'UDI et le MoDem.

Député européenModifier

Dominique Riquet est choisi pour conduire la liste de la majorité présidentielle dans la circonscription Nord-Ouest pour les élections européennes de 2009. Il est élu avec trois de ses colistiers : Tokia Saïfi, Jean-Paul Gauzès et Pascale Gruny[6]. Tous adhèrent alors au groupe du Parti populaire européen (PPE).

Lors de son premier mandat (2009-2014), Dominique Riquet est vice-président de la commission des transports. Il s'intéresse particulièrement au financement des infrastructures de transports, notamment dans le cadre du programme du réseau transeuropéen de transport (RTE-T). Il est également membre titulaire de la commission des budgets. Lors de ce mandat, il est notamment l'un des trois rapporteurs pour le Parlement européen du mécanisme pour l'interconnexion en Europe[7].

Le , il est candidat sur la liste « Les Européens », représentant L'Alternative, dans la circonscription Nord-Ouest. Dans le département du Nord, la liste arrive en troisième place avec 11,5 % des voix, derrière la liste Front national conduite par Marine Le Pen (32,8 %) et la liste de l'UMP conduite par Jérôme Lavrilleux (17,1 %). Il rejoint alors le groupe de l'Alliance des démocrates et des libéraux pour l'Europe (ADLE) au Parlement européen[8].

En 2014, Dominique Riquet est réélu vice-président de la commission des transports et du tourisme. En 2015, il fonde un intergroupe parlementaire consacré aux investissements de long terme et à la réindustrialisation, qu'il préside depuis lors[9]. Il est par ailleurs membre de la délégation pour les relations avec la république populaire de Chine, membre suppléant de la commission de l'industrie, de la recherche et de l'énergie ainsi que membre suppléant de la délégation pour les relations avec le Japon.

Au Parlement européen, il participe notamment à l’élaboration du quatrième paquet ferroviaire[10],[11],[12],[13] et du plan de financement du canal Seine-Nord Europe[14],[15]. Dans le cadre de l'intergroupe sur les investissements de long terme et la réindustrialisation, il se positionne également en faveur du plan Juncker (en)[16], en appelant toutefois à un investissement de départ plus important encore de la part de la Commission européenne, ainsi que pour son successeur, le programme InvestEU pour la période 2021-2027[17],[18].

Il est mis en cause et très rapidement innocenté en pour des soupçons d’emploi fictif concernant son assistant parlementaire[19],[20]. La même année, il est élu président de la délégation française du groupe de l'Alliance des démocrates et des libéraux pour l'Europe (ADLE)[21].

Lors des élections européennes de 2019, il est candidat en 16e position sur la liste de La République en marche. Réélu député européen le [22], il devient vice-président du groupe Renew Europe. Il siège de nouveau au sein de la commission du transport et du tourisme et comme suppléant à la commission de l'industrie, de la recherche et de l'énergie.

DécorationModifier

Notes et référencesModifier

  1. « Nomination ou promotion dans l'ordre des Arts et des Lettres juillet 2004 - Ministère de la Culture », sur www.culture.gouv.fr (consulté le 5 février 2019).
  2. a et b « Dominique Riquet : « Médecin ou maire, toujours le thérapeute de quelque chose » - La Voix du Nord », sur www.lavoixdunord.fr (consulté le 5 février 2019).
  3. « Borloo garde un piedà Valenciennes », sur FIGARO, (consulté le 5 février 2019).
  4. « Béthune: le maire sort son drapeau pour accueillir Dominique Riquet, candidat UDI-MoDem aux européennes - La Voix du Nord », sur www.lavoixdunord.fr (consulté le 5 février 2019).
  5. « Dominique Riquet, maire de Valenciennes, a remis son mandat : Laurent Degallaix s'apprête à lui succéder - La Voix du Nord », sur www.lavoixdunord.fr (consulté le 5 février 2019).
  6. « Européennes dans le Nord-Ouest : Marine Le Pen emporte la mise », sur Le Parisien, (consulté le 18 février 2019).
  7. lejlabecirovic, « La CRPM prend part aux débats clés de l'UE sur l’avenir du Mécanisme pour l’interconnexion en Europe (MIE) », sur CRPM, (consulté le 18 février 2019).
  8. « Nos députés - ALDE », sur alde.eu (consulté le 5 février 2019).
  9. « Long Term Investment Intergroup | #invest 4 future », sur longterminvestment.eu (consulté le 4 février 2019).
  10. « Dominique Riquet : « Le ferroviaire français a la tête sur le billot » », L'Opinion,‎ (lire en ligne, consulté le 4 février 2019).
  11. « Train : la concurrence sur le point de dérailler », sur lesechos.fr (consulté le 4 février 2019).
  12. « Transports régionaux : les candidats frileux sur l’ouverture à la concurrence », sur L'Opinion, (consulté le 4 février 2019).
  13. « Quatrième paquet ferroviaire : des avis politiques diamétralement opposés », sur Mobilicités (consulté le 4 février 2019).
  14. « Canal Seine-Nord : mobilisation des élus valenciennois de tous bords », sur www.lavoixdunord.fr, (consulté le 4 février 2019).
  15. « Canal Seine-Nord : la commission européenne donne son feu vert », sur www.lavoixdunord.fr, (consulté le 4 février 2019).
  16. « 315 milliards pour relancer l'Europe », sur Franceinfo, (consulté le 4 février 2019).
  17. « Programme InvestEU — Textes juridiques et fiches d’information », sur Commission européenne - European Commission (consulté le 4 février 2019).
  18. (en) « REPORT on the proposal for a regulation of the European Parliament and of the Council establishing the InvestEU Programme - A8-0482/2018 », sur www.europarl.europa.eu (consulté le 4 février 2019).
  19. « Comme Marielle de Sarnez, trois eurodéputés nordistes mis en cause », La voix du Nord,‎ (lire en ligne).
  20. « Assistants d’eurodéputés - Le Valenciennois Dominique Riquet se défend de tout emploi fictif », sur La Voix du Nord, (consulté le 20 janvier 2019).
  21. « ADLE FR - Actualité », sur www.delegationfrancaise-adle.eu (consulté le 5 février 2019).
  22. « Élections européennes : Qui sont les cinq Nordistes élus au Parlement européen », La Voix du Nord,‎ (lire en ligne).

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externesModifier