Dominique Lottin

magistrate française
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Lottin.
Dominique Lottin
Defaut.svg
Fonctions
Membre du Conseil constitutionnel
depuis le
Première présidente
Cour d'appel de Versailles
-
Première présidente
Cour d'appel de Douai
-
Biographie
Naissance
(61 ans)
Paris
Nom de naissance
Dominique François
Nationalité
Activité
Autres informations
Distinctions

Dominique Lottin est une magistrate française, née François[1] le à Paris[2]. En octobre 2017, Gérard Larcher la nomme membre du Conseil constitutionnel en remplacement de Nicole Belloubet.

BiographieModifier

Auditrice de justice en 1980, Dominique Lottin débute en tant que juge au TGI d'Arras avant d'être nommée, en 1985, au TGI de Rouen dont elle est vice-président entre 1993 et 1996. Elle est ensuite juge à Nanterre, chargée de mission auprès du premier président de la cour d'appel de Versailles. Entre 1998 et 2001, elle est substitut du procureur général près la cour d'appel de Rouen, puis devient inspecteur des services judiciaires. En 2006, elle est nommée au poste chef du service du secrétariat général à l’administration centrale du ministère de la Justice, avant d'accéder, en 2008, à la direction des Services judiciaires[3].

En 2009, elle occupe le poste de premier président de la cour d'appel de Douai avant de prendre la première présidence de la Cour d'appel de Versailles, en 2014[4],[5].

Le , elle est proposée par Gérard Larcher, président du Sénat, pour intégrer le Conseil constitutionnel, en remplacement de Nicole Belloubet, nommée garde des Sceaux. Dans un premier temps, Gérard Larcher avait nommé Michel Mercier, mais celui-ci avait renoncé à intégrer le Conseil constitutionnel en raison de sa mise en cause dans une affaire d'emplois familiaux supposés fictifs[6],[7]. La nomination de Dominique Lottin est approuvée par la commission des lois du Sénat le 25 octobre[8], et signée le même jour[9].

DécorationsModifier

Liens externesModifier

RéférencesModifier