Ouvrir le menu principal
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Borne.
Dominique Borne
Dominique Borne par Claude Truong-Ngoc 2012.JPG
Dominique Borne en 2012.
Fonction
Doyen
Inspection générale de l'Éducation nationale
-
Geneviève Becquelin (d)
Biographie
Naissance
Nationalité
Activité
Père
Autres informations
Distinction

Dominique Borne, né le 8 mars 1939 à Valenciennes, est un historien et haut fonctionnaire français.

Sommaire

BiographieModifier

Fils du philosophe démocrate-chrétien Étienne Borne et de Marie Madeleine Bareau , il suit des études littéraires, obtient un diplôme d'études supérieures[1], et devient professeur agrégé d'histoire en Tunisie, avant de revenir en France et plus précisément à Marseille, avant d'être finalement nommé professeur de chaire supérieure au Lycée Michel-Montaigne de Bordeaux puis à Paris en classe de première supérieure au lycée Henri-IV, où ses enseignements portent sur l'histoire contemporaine générale, expérience sur laquelle il revient dans un article de l'ouvrage Printemps d'histoire. La khâgne et le métier d'historien.

En 1988 il est nommé inspecteur général de l'Éducation nationale, et devient doyen du groupe permanent et spécialisé d'histoire et de géographie, il s'intéresse notamment à l'enseignement de l'histoire et du fait religieux dans le cadre de la laïcité. Le 12 décembre 2002[2], le ministre Luc Ferry le promeut doyen de l'inspection générale de l'Éducation nationale, poste qu'il occupe jusqu'en 2005.

Il a également été président du Centre Edmond-Michelet de Brive (2001-2006), puis du conseil de direction de l’Institut européen en sciences des religions, placé auprès de l’École pratique des hautes études, de 2005 à 2013.

En 2003, il est élu correspondant de l'Académie de Nîmes[3].

TravauxModifier

Les recherches de Dominique Borne ont principalement été consacrées à l'histoire sociale et politique de la France au XXe siècle, à laquelle il a consacré plusieurs articles et ouvrages de synthèse. Son étude sur le poujadisme fait toujours figure de référence[4] : selon Maurice Agulhon, son apport principal réside dans l'étude des mots et des gestes d'une révolte à dominante sociale.

En tant qu'inspecteur général, il s'est aussi intéressé à l'enseignement de l'histoire, notamment en classes préparatoires, à l'institution éducative, mais aussi à la laïcité et à la possibilité d'un enseignement du "fait religieux" dans l'enseignement public.

ControverseModifier

D’après Claude Lanzmann, M. Borne affirme en 2011 « Il faut bannir le mot “Shoah” des manuels, car c’est un mot étranger. »[5]. Dans une tribune publiée dans Le Monde le 31 août 2011, Claude Lanzmann évoquait une circulaire de septembre 2010 qui aurait insisté sur la nécessité de supprimer le terme Shoah des manuels scolaires ». Mais cette circulaire n'a jamais existé, comme l’a rappelé le ministre Luc Chatel dans Le Monde du 6 septembre 2011 et la Fondation pour la mémoire de la Shoah dans un communiqué. Le nouveau programme pour les classes de première (2010) comporte une question sur « la Seconde Guerre mondiale : guerre d'anéantissement et génocide des Juifs et des Tsiganes ». Dominique Borne, nommément mis en cause par Claude Lanzmann, soulignait alors : « l'enseignant emploie le ou les termes qu'il souhaite ; à lui de l'expliquer et de le replacer dans le contexte de son apparition. » Dominique Borne explique qu’il est nécessaire de « laïciser l'enseignement de la Shoah », et ajoute : « si on fait du terme de Shoah un absolu, on s'interdit tout débat sur le sens des mots ». Dominique Borne se dit « convaincu qu'il faut traiter de ces événements en raison, et de manière laïque »[6]

OuvragesModifier

Histoire

  • Petits Bourgeois en révolte ? Le mouvement Poujade, Paris, Flammarion, coll. « L'histoire vivante », 1977 (compte rendu de Maurice Agulhon, Annales ESC, 1978, vol. 33, p. 855-856)
  • La Crise des années 30 (en collab. avec Henri Dubief), Paris, Le Seuil, coll. « Nouvelle histoire de la France contemporaine », t. 13, 1989.
  • Histoire de la société française depuis 1945, Paris, Armand Colin, 1988
  • « L'Europe dominante (1789-1914) », Histoire de l'Europe, (Jacques Carpentier et François Lebrun, dir.), Paris, Le Seuil, 1990
  • La Société française. Des années 30 à nos jours, Paris, La Documentation française, 1996
  • « L'Europe réinvente la Méditerranée (1815-1945) », Histoire de la Méditerranée (Jacques Carpentier et François Lebrun, dir.), Paris, Le Seuil, 1998
  • La Méditerranée (codir. avec Jacques Scheibling), Paris, Hachette, 2002

Enseignement de l'histoire

  • L'Enseignement de l'histoire en France, Paris, Universalia, 2001
  • Apprendre et enseigner la Guerre d'Algérie et le Maghreb contemporain (codir. avec Jean-Louis Nembrini et Jean-Pierre Rioux), Versailles, CRDP, 2002
  • « La coupole du Panthéon. Sur l'enseignement de l'histoire en khâgne », Printemps d'histoire. La khâgne et le métier d'historien. Pour Hélène Rioux, Paris, Perrin, 2004 — mélanges en hommage à Hélène Rioux
  • La Loi et l'Histoire, Paris, Universalia, 2007
  • Enseigner la vérité à l'école ?, Paris, Armand Colin, 2007
  • Quelle histoire pour la France ?, Paris, Gallimard, 2014

Institution éducative

  • Le Manuel scolaire. Rapport au ministre de l'Éducation nationale, Paris, La Documentation française, 1998.
  • L'Emploi du temps des élèves. Rapport au ministre de l'Éducation nationale (avec François Perret), Paris, La Documentation française, 2001
  • Laïcité, Vérité, Enseignement (dir.), Dijon, CRDP, 2006
  • Enseigner les faits religieux (codir. avec Jean-Paul Willaime), Paris, Armand Colin, 2007

Autres publicationsModifier

Voir sur le site de l'IESR.

Liens externesModifier

NotesModifier

  1. http://www.persee.fr/doc/inrp_1295-1234_2002_ant_1_3_3286.
  2. Arrêté du 12 décembre 2002 nommant M. Dominique Borne doyen de l'inspection générale de l'éducation nationale
  3. https://www.academiedenimes.org/site/correspondants/
  4. http://web2.radio-france.fr/chaines/france-culture2/emissions/fabriquenew/fiche.php?diffusion_id=45912
  5. Claude L anzmann, « Contre le bannissement du mot“Shoah” des manuels scolaires », Le Monde,‎ (lire en ligne)
  6. source : revue L'Histoire, octobre 2011, http://www.histoire.presse.fr/mensuel/368/exclusif-la-shoah-au-lycee-01-10-2011-39368
  7. Marie-Thérèse Frank, Martine Allaire et Dominique Borne, « N° 7 — Dominique BORNE », Publications de l'Institut national de recherche pédagogique, vol. 1, no 3,‎ , p. 28–30 (lire en ligne, consulté le 14 février 2019)