Dominicus Custos

graveur flamand
Dominicus Custos
Biographie
Naissance
Décès
Activités
Père
Conjoint
Maria Pfeiffelmann (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Enfants
Raphael Custos
David Custos (d)Voir et modifier les données sur Wikidata

Dominicus Custos, ou Dominicus Baltens, né en 1560 à Anvers, et mort en 1612 à Augsbourg, est un dessinateur, graveur et éditeur flamand.

BiographieModifier

Né à Anvers dans les Pays-Bas espagnols, fils du peintre et poète flamand Pieter Balten (1527-1584), il s'installe à Augsbourg en 1584 et prend le nom de Custos. Dessinateur et graveur, il fait travailler plusieurs artistes dans son atelier. En 1588, il épouse Maria Pfeyffelmann, veuve de l'orfèvre Bartholomäus Kilian (1548-1588), et élève les deux enfants de celle-ci, Lucas et Wolfgang. Lucas Kilian, par la suite, travaillera dans l'atelier de son beau-père, voyagera en Italie et deviendra un graveur renommé[1]. Le couple Custos a trois enfants, Raphael Custos, David et Jacob.

Parmi ses œuvres figurent une série de 64 portraits gravés de la famille Fugger, richissimes banquiers d'Augsbourg, publiée en 1593, et une série de 126 images pour la galerie des armes du château d'Ambras en Auriche[1]. La seconde édition de l'album des Fugger est augmentée de 67 gravures par Lucas et Wolfgang Kilian. Parmi ses autres publications figurent un album de 28 portraits des comtes de Tyrol, publié en 1599, un Atrium Heroicum des portraits de rois, empereurs et princes du siècle écoulé, publié en 1600, et une édition illustrée de la Chronique des Habsbourg de Johan Boppenhausen, complétée par Wilhelm Kilian et publiée en 1632. On lui attribue quelques œuvres à thème biblique comme L'Histoire du Fils prodigue en 4 planches et Judith mettant la tête d'Holopherne dans un sac. Les gravures réalisées par Dominicus Custos sont signées D.C.[2].

Il publie aussi une édition allemande d'une œuvre illustrée de son père Pieter Balten, L'Affliction des paysans, qui montre des paysans, hommes et femmes, avec des armes improvisées, défendant leur foyer contre une bande de soldats pillards. Pieter Balten était connu pour ses sentiments anti-espagnols pendant la révolte des Pays-Bas contre l'Espagne[3].

Ouvrages illustrésModifier

GalerieModifier

Notes et référencesModifier

  1. a et b ADB, t. 4, p. 665.
  2. Heinecken, p. 461-464.
  3. David Kunzle, From Criminal to Courtier: The Soldier in Netherlandish Art 1550-1672, Brill, 2002, p. 279, pl. 10-10 [1]

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

  • (de) Joseph Eduard Wessely, « Custos, Dominik », dans Allgemeine Deutsche Biographie (ADB), vol. 4, Leipzig, Duncker & Humblot, , p. 665.
  • « Custos, Dominicus », In Allgemeines Künstlerlexikon. Die Bildenden Künstler aller Zeiten und Völker (AKL), vol. 23, p. 209, Saur, Munich, 1999, (ISBN 3-598-22763-9).
  • Walter Dietl: Die Elogien der Ambraser Fürstenbildnisse. Die Kupferstiche des Dominicus Custos (1599). Leben und Werk ihres Autors Marcus Henning. Innsbruck 2000, (ISBN 3-7030-0350-2).
  • Carl Friedrich von Heinecken, « Dominicus Custos » in Dictionnaire des artistes dont nous avons des estampes, t. 4, Leipzig, 1790, p. 461-464 [2]

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :