Ouvrir le menu principal

Domaine des grottes de Han

complexe touristique belge avec grottes, parc safari...
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Han.

Domaine des grottes de Han
Image illustrative de l’article Domaine des grottes de Han
Image illustrative de l’article Domaine des grottes de Han

Ouverture 1895
Superficie 275 hectares
Pays Drapeau de la Belgique Belgique
Région Drapeau de la Région wallonne Région wallonne
Province Province de Namur
Commune Rochefort (Han-sur-Lesse)
Propriétaire Société des grottes de Han et de Rochefort
Type de parc Grotte
Parc safari
Musée
Nombre de visiteurs 600 000[1] (2018)
Site web grotte-de-han.be
Coordonnées 50° 07′ 32″ nord, 5° 11′ 15″ est

Géolocalisation sur la carte : Province de Namur

(Voir situation sur carte : Province de Namur)
Domaine des grottes de Han

Géolocalisation sur la carte : Belgique

(Voir situation sur carte : Belgique)
Domaine des grottes de Han

Le Domaine des Grottes de Han est un complexe touristique belge wallon situé dans la province de Namur, à Han-sur-Lesse. Ce site est composé de cinq attractions. Le parc animalier présente de nombreuses espèces de la faune européenne.

Il est membre permanent de l'Association européenne des zoos et aquariums (EAZA).

DescriptionModifier

Grotte de HanModifier

Articles détaillés : Grottes de Han et Tramway de Han.

La Grotte de Han est ouverte au public depuis plus d'un siècle[2],[3]. Les visiteurs y accèdent grâce à un tram centenaire pour un trajet de 4 km et y suivent une visite guidée multilingue de 2 km et h 30. Le parcours est composé de 508 marches montantes et descendantes. Depuis juillet 2018, le spectacle de son et lumière nommé Origin, une création de Luc Petit, est diffusé au milieu de la visite[4]. La sortie de la Grotte de Han se trouve en surplomb de la Lesse. Les salles de la Grotte se nomment :

  • l'entrée des grottes ;
  • la salle des scarabées ;
  • le Vigneron ;
  • la galerie des Verviétois ;
  • le Minaret ;
  • les Mystérieuses ;
  • le passage du Styx ;
  • le Trophée ;
  • la salle d'arme ;
  • la salle du dôme ;
  • la sortie des grottes.

Parc animalierModifier

En 1970, un parc animalier de 250 hectares est créé sur le massif de Boine qui surplombe la grotte de Han.

Ce parc safari indigène est accessible grâce au safari-car d'une capacité d'une centaine de personnes. Des barrières canadiennes, infranchissables par les animaux, permettent aux véhicules de circuler sans entrave dans le parc animalier. La décision de ne pas limiter la faune aux espèces indigènes est prise et il y eut donc réintroduction dans la réserve des animaux qui peuplaient autrefois les régions tempérées d'Europe occidentale. Ces espèces se sont accoutumées à l'environnement et se reproduisent normalement[réf. nécessaire]. Les passagers du camion-safari peuvent observer une vingtaine d'espèces tels sangliers, loups, chevaux de Przewalski, chats sauvages, bouquetins, chevreuils, lynx, tarpans, daims, aurochs, ânes du poitou, cerfs, mouflons, bisons, ours bruns, bœufs d'Écosse, rennes, élans. Certains animaux font partie de programmes européens pour les espèces menacées. Depuis 2012, un sentier pédestre permet la promenade dans la partie haute du parc animalier[5]. Il suit l'itinéraire de l’ancienne voie du tram panoramique qui longeait la crête des rochers de Faule.

Le Domaine des Grottes de Han est propriétaire des lieux depuis plus de cent ans. En 1961, des mesures de conservation furent prises concernant la colline boisée de Boine, les Rochers de Faule et de Griffaloux, le Gouffre de Belvaux et de la Chavée, vallée sèche de la Lesse. Deux sections ont alors été créées : le massif de Boine d'une part, la Chavée et les bois qui l'entourent d'autre part.

Musée Han 1900Modifier

Le musée Han 1900 rouvre en 2012 et retrace en cinquante scènes le quotidien de l’époque 1900 : Han 1900 ou La Maison de la vie paysanne et des métiers oubliés[6].

Exposition PrehistoHanModifier

Inaugurée en 2012, PrehistoHan est une exposition d'une heure retraçant les ères de l'époque du mammouth au néolithique.

Parcours spéléoModifier

Le parcours spéléo est accessible aux visiteurs. Avec six cents mètres de long, ces galeries ont une configuration telle qu'une limite d'accès existe pour les touristes[7],[8],[9].

Grotte de Lorette-RochefortModifier

Article détaillé : Grotte de Lorette-Rochefort.

La Grotte de Lorette-Rochefort doit son nom en raison de sa proximité avec la chapelle classée Notre-Dame-de-Lorette. Contrairement à beaucoup d'autres grottes de Belgique, elle a la particularité d'être très verticale. Avant la visite de la grotte d'une heure est projeté le film Vidéokarst. Profondément sous terre, le guide fait s'envoler une petite montgolfière dans la Salle du Sabbat pendant un son et lumière. Les failles de la grotte de Lorette-Rochefort sont étudiées par des appareils mesurant leur déplacement mais aussi les tremblements de terre même s’ils sont trop faibles pour être ressentis. D'autres mesurent la pesanteur, la pression atmosphérique, la température de l'air et de l'eau d'infiltration. Le tout est enregistré toutes les minutes par télématique.

ConservationModifier

Économie et fréquentationModifier

En 2014, le parc est fréquenté par 286 000 visiteurs[11]. Ce nombre atteint les 600 000 unités en 2018[1].

Notes et référencesModifier

  1. a et b Benoît Franchimont, « Voici les 30 sites préférés des touristes en Belgique », sur Le Soir, (consulté le 11 août 2019)
  2. Pascale Guidet, « Grottes de Han uniques et bientôt centenaires », sur Le Soir, (consulté le 18 juillet 2018)
  3. Domaine des grottes de Han.
  4. « Nouveau son et lumière : Origin - Domaine des Grottes de Han », sur grotte-de-han.be (consulté le 11 mars 2019)
  5. « Visite à pied - Domaine des Grottes de Han », sur grotte-de-han.be (consulté le 11 mars 2019)
  6. « Han 1900 - Domaine des Grottes de Han », sur grotte-de-han.be (consulté le 11 mars 2019)
  7. « Parcours Speleo - Domaine des Grottes de Han », sur grotte-de-han.be (consulté le 11 mars 2019)
  8. Thomas Casavecchia, « Jouer au spéléo dans les grottes de Han », sur Le Soir, (consulté le 11 août 2019)
  9. Thomas Casavecchia, « Un parcours spéléo ouvre aux grottes de Han », sur Le Soir, (consulté le 11 août 2019)
  10. (en) « EAZA Member List », sur eaza.portal.isis.org (consulté le 15 novembre 2016)
  11. « Domaine des Grottes de Han: la fréquentation en nette hausse en 2014 », sur lameuse.be,

Liens externesModifier