Ouvrir le menu principal

Le « dollar glut » est un terme pour signifier l'accumulation des dollars américains en dehors des États-Unis en tant que monnaie de réserve, dans les années 1960 et le milieu des années 1970. Il fait suite au dollar gap qui a, entre autres, permis la mise en place du plan Marshall après la Seconde Guerre mondiale. Le dollar glut a conduit à la suspension de la parité-or aux États-Unis en 1971 et a finalement mené à la chute du système de Bretton Woods en 1976 à la suite des accords de la Jamaïque.

La stabilité du système de Bretton Woods dépendait de la capacité du gouvernement américain à garantir la parité-or à 35 dollars l'once. Les États-Unis ont éprouvé des difficultés à remplir cet engagement dès lors que le manque de dollars d'après guerre a été transformé en une surabondance de ceux-ci : c'est le dollar glut[1].

Notes et référencesModifier

  1. Oatley, International Political Economy 2007

Articles connexesModifier