Dojo de la gare du Nord

Le dojo de la gare du Nord est l'un des dojos les plus anciens d'arts martiaux de Paris. Ce dojo est connu pour avoir favorisé l'implantation de l'aïkido en France.

HistoriqueModifier

Grâce à l'aide de la SNCF, des employés cheminots ont créé un dojo dans un local inoccupé de la gare du Nord à Paris. En 1952, le dojo est ouvert mais les statuts du club ne sont déposés officiellement qu'en 1953. Ce sont messieurs Delforge et Dunière qui ont fondé la section arts martiaux (judo / aïkido).

Initialement, le dojo était situé dans une salle, au niveau de la verrière de la gare du Nord, au 2ème étage.

Selon la description de maître Noro, il s'agissait d'un dojo de 30 à 40 m2[1] avec un pilier au milieu du sol, avec des douches opérationnelles qui dépendaient de l'activité des locomotives à vapeur. Afin de décorer les lieux, les pratiquants ont dessiné sur les murs du dojo[2].

Concernant ce pilier, maître Nobuyoshi Tamura aimait s'y exercer[3] ainsi que Jean Delforge, qui fut également champion de France amateur de boxe.

Les premiers cours réguliers de Maître Masamichi Noro, alors délégué officiel de l'aïkikai pour l'Europe, se fera dans ce dojo dès son arrivée à Paris[4], attirant des pratiquants suivant Tadashi Abe notamment.

Avec les travaux de rénovation de la gare Paris-Nord, le dojo déménage dans l'enceinte de la gare du Nord au 4ème étage, le long des voies ferrées, au 39 ter boulevard de la Chapelle.

En 2012, le dojo est déplacé hors de l'enceinte de la gare du Nord et a depuis été relocalisé au 44 rue Louis blanc dans le '10e arrondissement, dans un autre bâtiment appartenant à la SNCF[5]. En dehors de l'aïkido, ce lieu accueille également des cours d'iaido et de yoga.

Professeurs aïkidokas célèbres du dojoModifier

Les professeurs du dojo de la gare du Nord :

  • De 1952 à 1972 : Jean Delforge[6], Michel Dunière
  • De 1965 à 1967 : Masamichi Noro[7], fondateur du kinomichi
  • De 1968 à 1979 : William Goldblum
  • De 1980 à 2000 : Jean-Michel Ménez
  • De 2000 à 2009 : Patrice Reuschlé (6ème dan aïkikai)[8],
  • Depuis 2000 (mis en place par Patrice Reuschlé) : Bertrand Pécile, Sébastien Gervais, Gérald Ritter.

Autres artistes martials célèbres du dojoModifier

D'autres experts aïkidokas célèbres sont également venus dans ce dojo.

  • Les japonais : Mochizuki (père), Tadashi Abe (1952), Nakazono, Murahige (1961), Kobayashi, Nobuyoshi Tamura (1964), Katsuaki Asai.
  • Les français : Michel Bécart (7ème dan shihan) qui a débuté l'aïkido en 1967 dans ce dojo[9]; Jean-Pierre Le Pierres (7ème dan), fondateur de l’Aïkitaï jutsu Ryu Abe (ARA) y a passé son 1er dan (1966- 1975)[10].

Dans les organisations sportivesModifier

De par son rattachement à la SNCF, le dojo fait partie de l'Union sportive des cheminots de France (USCF) dédié aux cheminots sportifs amateurs[11], au sein du comité Ile-de-France (CIDF) [12], sous la branche CAPN (association des Cheminots Athlétic de Paris Nord) né en 1940[13]. En 2000, la section aïkido de ce dojo se désolidarise des autres arts martiaux et fait désormais partie d'un regroupement de dojos cheminots appelé Aïkido Clubs Cheminots[14] qui rassemble plusieurs dojos parisiens dans les gares comme la gare Montparnasse, la gare de Château Landon (gare de l'Est), et le dojo créé dans l'ancienne gare de Bercy-Ceinture à porte de Charenton[5]. Au niveau fédéral, à ce jour, le dojo est affilié à la FFAAA (fédération française d'aïkido, aïkibudo et affinitaires)[15].

Notes et référencesModifier

  1. « Stage au dojo de Shobu Aïkido » : « 1961 – Trois ans plus tard, 1er Dan en poche, Me Robert Gombert, également pratiquant d’Aïkido, le fit rencontrer Me Masamichi NORO. Celui-ci uchi deshi de Ô Sensei Morihei UESHIBA, résidait en France depuis quelque temps. Il donnait un cours régulier dans un petit Dojo de 40 m2, niché dans les combles de la gare du Nord. »
  2. Jean-Noël Bigotti, « histoire du dojo de la gare du nord » (consulté le ) : « un dojo de 30 à 40 m2 avec un pilier au milieu du sol... Quand les locomotives à vapeur faisaient le plein d’eau et que l’on prenait une douche il fallait attendre patiemment ou bien repartir et se rincer chez soi ! »
  3. Pierre Fissier, « chroniques de Masamichi N°3 -le temps des défis », hors série dragon magazine spécial aikido,‎  :

    « A l’intérieur de la gare du Nord, tout près de la butte Montmartre, il fut accueilli dans un dojo flanqué d’un épais poteau central sur lequel maître Tamura aimera s’exercer lors de ses visites qui vont peu à peu s’espacer. La surface est relativement petite (36m2 environ) mais permet de donner des cours à un petit nombre. »

  4. « aïkido en europe », sur https://kishindojos.jimdofree.com/ (consulté le ) : « En 1964, Maître Masamichi Noro établit sa base à Paris et s’égrène alors une suite de dojos ayant laissé leur empreinte dans le cœur des aïkidokas français : dojo de la Gare du Nord, rue de Constance, rue des Petits Hôtels de 1961 à 1979, Maître Noro Masamichi formera toute une génération d'experts en Europe. »
  5. a et b « où trouvez nos dojos? » (consulté le )
  6. « Une fédération : Le CFABW », sur https://www.cfabw.fr/f%C3%A9d%C3%A9ration/
  7. Horst Schwickerath, « Max Mechard », sur aikidojournal.fr, 2/2016 – n° 58fr
  8. UFA - CSDGE, « Procès-verbal de la réunion de la C.S.D.G.E. 2020-03-26 », sur https://vdocuments.mx/document/procs-verbal-de-la-runion-de-la-csdge-2020-03-26-1er-au-3eme-dan-aikido.html,
  9. « Interview embrun avec Michel Bécart », aikido journal,‎ , p. 33 à 37 (lire en ligne) :

    « Et je suis allé trouver Me Noro. A l'époque, il était à la gare du Nord. Le Dojo était situé sous les toits de la gare du Nord, à côté d'une école d'arts plastiques. J'ai monté les escaliers à la recherche du Dojo, il y avait des portes partout, mais il n'y avait pas marqué «Dojo». Je me souviens de m'être promené sur les toits de la gare du Nord, sur les coursives, à la recherche de ce Dojo. En revenant sur mes pas, j'ouvre une porte et je sens une résistance. Je pousse plus fort et derrière cette porte je coince quelqu'un qui était lui-même en train d'ouvrir une autre porte. La personne se retourne et je me retrouve face à un asiatique. Je m'excuse donc, et il me répond : «De rien, il n'y a pas de problème». Je lui demande alors : «Pourriez-vous m'indiquer où se trouve le Dojo de la Gare du Nord ?» Il me dit «C'est ici». »

  10. « CFABW - Cercle Français d'Aïkitaïjutsu et de Buki Waza » : « De 1966 à 1975, il s'est entraîné également dans le Dojo de la Gare du Nord à Paris, un des lieux d'enseignement de Maître Tadashi ABE. »
  11. « USCF - sport cheminot »
  12. « CIDF »
  13. « Cheminots Athletic Paris Nord »
  14. « Le petit futé - sports de combats - arts martiaux - Paris », 2017; 2018; 2019; 2020
  15. « Base de données fédérale (FFAAA) - 75 aïkido clubs cheminots »