Ouvrir le menu principal

Langues dogon

langues parlées au Mali
(Redirigé depuis Dogon)
Page d'aide sur l'homonymie Cet article concerne la langue dogon. Pour le peuple dogon, voir Dogon (peuple).

Langues dogon
Pays Burkina Faso, Mali
Région Afrique de l'Ouest
Originaire de Mopti
Typologie Langue SOV
Classification par famille
Codes de langue
ISO 639-3 aqd – ampari
dti – ana tinga
dbw – bankan tey
dbt – ben tey
dbu – bondum dom
dbg – bunoge
dgb – dogul dom
dds – donno so
djm – jamsay
dmb – mombo
nzz – nanga dama
dtu – tebul ure
tde – tene kan
dte – tiranige diga
dto – tommo so
dtm – tomo kan
dts – toro so
dtt – toro tegu
dym – yanda dom
Glottolog dogo1299

Les langues dogon sont une branche de la famille des langues nigéro-congolaises. Elles sont parlées par 600 000 locuteurs[1] au Burkina Faso et au Mali.

Il s'agit en fait de plus de vingt dialectes parfois intercompréhensibles, avec de nombreuses variantes dialectales selon les villages. Un effort de normalisation est en cours. Les trois dialectes considérés les plus archaïques sont le jamsay, le tɔmmɔ sɔ et le tɔrɔ sɔɔ. Au Mali, la Direction nationale de l’alphabétisation fonctionnelle et de la linguistique appliquée (DNAFLA) a choisie le tɔrɔ sɔɔ comme forme standard du dogon dans les années 1970 et celle-ci est considéré comme une langue nationale.

Le tomon kan est parlé par une grande majorité des Dogons des cercles de Bankass, une partie de Bandiagara, Tominian, Mopti (Somandougou) et une partie du Burkina. Des Dogons se sont installés aussi en Côte d'Ivoire.

Il y a aussi des Dogons qui parlent le sigi so[2], une langue secrète, parlée par les membres de la société Awa (société des masques) lors des cérémonies religieuses.

Notes et référencesModifier

NotesModifier

RéférencesModifier

  1. Voir bibliographie.
  2. Michel Leiris, La langue secrète des Dogons de Sanga (Soudan français), Institut d'ethnologie, Paris, 1948, 530 p.

AnnexesModifier

BibliographieModifier

  • (bm) Emè Dògò ginu sò pèybe, ènwènrènbe unkò, Bamako, DNAFLA, , 28 p.
  • Éléments de terminologie dogon, Bamako, DNAFLA, , 84 p.
  • Lexique dogon-français, Bamako, Ministère de l’Éducation nationale, DNAFLA, , 144 p.
  • Geneviève Calame-Griaule, Ethnologie et langage : la parole chez les Dogon, Paris, Gallimard, , 589 p. (édition ne varietur établie par l'auteur, Limoges, Éditions Lambert-Lucas, 2009)
  • Geneviève Calame-Griaule, Dictionnaire dogon, dialecte tòro : langue et civilisation, Paris, Klincksieck, , 332 p.
  • Denis Amadine Douyon, Parlons dogon : Langue et culture « toroso » d’Ireli (Mali), Munich, Newcastle, L’Harmattan, , 256 p. (ISBN 9782296135444)
  • François Claerhout, Claude Cathala et William Sanz, Songho – Dogon des Trois Collines, , 243 p.
  • Marcel Griaule, Dieu d’eau, Paris, Librairie Arthème Fayard, , 224 p.
  • (en) Jeffrey Heath, A grammar of Jamsay, Berlin, New York, Mouton de Gruyter, (ISBN 9783110201130)
  • (en) Jeffrey Heath, A grammar of Dogul Dom (Dogon language family, Mali), University of Michigan, (lire en ligne)
  • (en) Jeffrey Heath, A grammar of Penange (Dogon, Mali), University of Michigan, (lire en ligne)
  • Marcel Kervran et André Prost, Les parlers dogons, Université de Dakar, , 171 + 144 p.
  • (en) Laura McPherson, A grammar of Tommo So, Berlin, De Gruyter Mouton, (ISBN 9783110300925)
  • (en) Vladimir Plungian, Dogon, Munich, Newcastle, LINCOM Europa, , 47 p. (ISBN 3929075466)

Articles connexesModifier

Liens externesModifier