Dogana delle pecore

Image du second palazzo della Dogana de Foggia
Le second palazzo della Dogana.

La Dogana delle pecore, officiellement Regia Dogana della Mena delle Pecore di Foggia, est le nom d'une autorité administrative et juridique[1], compétente pendant environ quatre siècles dans les plaines des Pouilles, et qui réglemente de manière exclusive la transhumance dans le royaume de Naples.

Avec la Mesta des bergers de Castille, la Dogana delle pecore fait partie des deux grands systèmes de transhumance en Méditerranée occidentale[2].

HistoireModifier

À l'origine institué dans la ville de Lucera le par le roi Alphonse V d'Aragon, son siège est transféré rapidement à Foggia – dans un édifice appelé palazzo della Dogana. La dogana est régie par une ordonnance qui reproduit celle de la Mesta. Son principal objet était la perception (proportionnelle au nombre de tête d'ovins), auprès des bergers, de taxes afférentes au droit de pâturage (ou fida) pour les cheptels transhumant dans les Tavoliere ou en Capitanata ainsi que dans les autres provinces napolitaines. L'année doganale, ou pâturage hivernal basé sur la fête de saint Michel[3] (protecteur des animaux), commençait le pour se terminer avec la foire de Foggia vers le où les bergers vendaient la laine et les fromages.

Durant l'occupation française du royaume de Naples, une loi promulguée le par Joseph Bonaparte supprimait la dogana delle pecore; l'abolition de cette institution eut pour effet le remplacement progressif du pastoralisme par l'agriculture.

Palazzo della DoganaModifier

Situé proche de l'actuelle piazza del Pozzo Rotondo, l'ancien palais[4] était un édifice aux murs épais et aux salles voutées, haut de deux étages : il comprenait au rez-de-chaussée les écuries, la remise pour le carrosse du gouverneur, le corps de garde des soldats, les prisons et la salle des audiences. Le premier étage, outre l'appartement du gouverneur (ou du président), abritait la perception, le tribunal et une chapelle tandis qu'au dernier étage étaient rangées les archives. Le palais est détruit par un tremblement de terre en 1731.

Un nouveau palazzo della Dogana est reconstruit, avec les mêmes prérogatives, sur l'actuelle piazza XX Settembre, puis agrandi et réaménagé tout au long du XVIIIe siècle. Aujourd'hui, le palais accueille le siège de l'administration provinciale et la Galerie nationale d'art moderne et contemporain.

AnnexesModifier

Notes et référencesModifier

  1. (it) Archives historiques du Centro MAAS -Rome
  2. Site Persée, Gérard Delille et Angelo Massafra « La transhumance dans les pays méditerranéens du XV au XIXe siècle (Introduction)», 1988. [archive]
  3. (it) Histoire, traditions et nature du Gargano
  4. (it) La Rete Civica Provinciale della Capitanata

Articles connexesModifier