Dodie Bellamy

Poète, romancière, essayiste, journaliste, et professeure d'université américaine

Dodie Bellamy, née à Hammond (Calumet Region (en)) dans l'Indiana, est une poète, romancière, essayiste, journaliste, universitaire américaine, connue comme figure de la culture queer[1], du féminisme et des exclus en général sur la scène américaine.

Dodie Bellamy
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Fonction
Professeure d’université (d)
San Francisco Art Institute, Mills College, université de Californie à Santa Cruz, université de San Francisco, Naropa University (en), Antioch University Los Angeles (en), université d'État de San Francisco et California Institute of the Arts
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata
North Hammond (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activités
Conjoint
Kevin Killian (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
A travaillé pour
Genre artistique
New Narrative (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Site web

BiographieModifier

Elle est une auteure de l'avant garde littéraire de San Francisco[2] et une des fondatrice du mouvement littéraire New Narrative (en)[3].

De 1999 à 2004, elle est critique littéraire au San Francisco Chronicle.

Dodie Bellamy est une chroniqueuse régulière de SFMOMA’s Open Space[4] revue online du musée d'art moderne de San Francisco (en anglais : San Francisco Museum of Modern Art, abrégé SFMOMA).

Elle enseigne dans différents établissements universitaires : le San Francisco Art Institute, le Mills College, l'université de Californie à Santa Cruz, l'université de San Francisco, Naropa University (en), l'université Antioch, pour enfin devenir professeur de création littéraire à l'université d'État de San Francisco[5].

Elle vit à San Francisco avec son mari l'écrivain bisexuel Kevin Killian (en)[6].

Liste des œuvresModifier

Recueils de poésieModifier

  • Broken English, Small Press Distribution, 1996
  • Cunt-Ups, Tender Buttons Books, 2001
  • Cunt Norton, Les Figues Press, 2013
  • The Beating of Our Hearts, Semiotext(e), 2014

RomansModifier

  • Feminine Hijinx, Hanuman Books, 1990
  • The Letters of Mina Harker, University of Wisconsin Press, 2004[7]
  • Pink Steam, Suspect Thoughts Press, 2004 ; réédition en 2005

EssaisModifier

  • Fat Chance, Nomados, 2004
  • Academonia, Krupskaya, 2006
  • Barf Manifesto, Ugly Duckling Presse, 2008
  • The Buddhist, Publication Studios, 2011
  • The TV Sutras, Ugly Duckling Press, 2014
  • When the Sick Rule the World, Semiotext(e), 2015[8]

ÉditionsModifier

  • Invert(e) #1: Flagrantly Queer Culture, Politics, Sex, and Dish, Suspect Thoughts Press, 2007
  • Writers Who Love Too Much: New Narrative Writing 1977-1997, coédité avec Kevin Killian, Nightboat, 2017[9]

BibliographieModifier

Articles et interviewsModifier

  • Robert Dewhurst, « A Night with Dodie Bellamy »
  • Stories of New Narrative, article de Jean-Thomas Tremblay pour la Los Angeles Review of Books (en), 2017[3]
  • Dodie Bellamy, interview menée par Lucy Ives pour The White Review, 2016[4]
  • When the Sick Rule the World, by Dodie Bellamy, article de Mattilda Bernstein Sycamore pour le SFGate, 2015[10]
  • When the Sick Rule the World, article de James Reich pour le magazine littéraire The Rumpus (en), 2015[11]
  • Dodie Bellamy, interview menée par David Buuck pour Bomb Magazine, 2014[12],
  • Colonized on Every Level, interview menée par Christopher Higgs pour Paris Review, 2014[2]
  • Poetry & Pornography, interview menée par Matias Viegener pour la Los Angeles Review of Books, 2014[13]
  • From Cut-Up to Cunt Up: Dodie Bellamy in Conversation, interview menée par Sarah Wintz pour Poetry Foundation, 2013[14]
  • With Dodie Bellamy, interview menée par Julia Bloch pour la revue Lodestar Quaterly, 2004[15]

Documents audiovisuelsModifier

  • Conférences, lectures, sur le site PennSound[16] (téléchargements libres et gratuits).

RéférencesModifier

  1. (en) « EPC Dodie Bellamy Bio/Publications », sur epc.buffalo.edu (consulté le 14 janvier 2018)
  2. a et b (en) Christopher Higgs, « Colonized on Every Level: An Interview with Dodie Bellamy », sur The Paris Review, (consulté le 14 janvier 2018)
  3. a et b (en-US) « Stories of New Narrative - Los Angeles Review of Books », Los Angeles Review of Books,‎ (lire en ligne, consulté le 14 janvier 2018)
  4. a et b (en-US) « Interview with Dodie Bellamy - The White ReviewThe White Review », sur www.thewhitereview.org (consulté le 14 janvier 2018)
  5. (en) « Dodie Bellamy | Department of Creative Writing », sur creativewriting.sfsu.edu (consulté le 14 janvier 2018)
  6. (en-US) « Kevin Killian », sur Poetry Foundation, (consulté le 14 janvier 2018)
  7. (en) « Guardian lit. | Review », (consulté le 14 janvier 2018)
  8. (en-US) « When the Sick Rule the World », sur MIT Press (consulté le 14 janvier 2018)
  9. (en) M. Milks, « Writers Who Love Too Much », 4 Columns.,‎ (lire en ligne, consulté le 14 janvier 2018)
  10. (en) « ‘When the Sick Rule the World,’ by Dodie Bellamy », SFGate,‎ (lire en ligne, consulté le 14 janvier 2018)
  11. (en-US) « When the Sick Rule the World by Dodie Bellamy », The Rumpus.net,‎ (lire en ligne, consulté le 14 janvier 2018)
  12. (en) « Dodie Bellamy by David Buuck - BOMB Magazine », sur bombmagazine.org (consulté le 14 janvier 2018)
  13. (en-US) « Poetry & Pornography: An Interview with Dodie Bellamy - Los Angeles Review of Books », Los Angeles Review of Books,‎ (lire en ligne, consulté le 14 janvier 2018)
  14. (en-US) « From Cut-Up to Cunt Up: Dodie Bellamy in Conversation by Sara Wintz », sur Poetry Foundation, (consulté le 14 janvier 2018)
  15. (en) « An Interview with Dodie Bellamy - Julia Bloch - Lodestar Quarterly », sur lodestarquarterly.com (consulté le 14 janvier 2018)
  16. « PennSound: Dodie Bellamy », sur writing.upenn.edu (consulté le 14 janvier 2018)

Liens externesModifier