Djoum

commune du Cameroun

Djoum
Djoum
Chimpanzé aux environs de Djoum
Administration
Pays Drapeau du Cameroun Cameroun
Région Sud
Département Dja-et-Lobo
Démographie
Population 18 050 hab.[1] (2005)
Densité 3,3 hab./km2
Géographie
Coordonnées 2° 40′ 00″ nord, 12° 40′ 00″ est
Superficie 544 200 ha = 5 442 km2
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Cameroun
Voir sur la carte administrative du Cameroun
City locator 14.svg
Djoum
Géolocalisation sur la carte : Cameroun
Voir sur la carte topographique du Cameroun
City locator 14.svg
Djoum

Djoum est une ville située dans la partie méridionale du Cameroun.
Administrativement, la commune forme un arrondissement appartenant au département du Dja-et-Lobo, lui-même subdivision de la région du Sud, l'une des dix régions que compte le pays.

GéographieModifier

La localité de Djoum est située sur la route nationale RN9 à 108 km à l'est du chef-lieu départemental Sangmélima. La commune est siuée dans l'écorégion des forêts humides du bassin occidental du Congo.

Communes limitrophes de Djoum
Meyomessala Bengbis
Meyomessi   Mintom
Oveng   Gabon

HistoireModifier

La commune mixte rurale de Djoum est créée en août 1952[2]. Elle est démembrée en trois entités en 1995 pour former les communes de Mintom à l'est, et d'Oveng au sud-ouest[3].

PopulationModifier

Lors du recensement de 2005, la commune comptait 18 050 habitants[1], dont 5 447 pour Djoum Ville.

Chefferies traditionnellesModifier

L'arrondissement de Djoum compte trois chefferies traditionnelles de 2e degré[4] :

  • 778 : Canton Fang Centre
  • 779 : Canton Boulou
  • 780 : Canton Zamane

Structure administrative de la communeModifier

Outre Djoum proprement dit, la commune comprend les villages suivants[1] :

ÉconomieModifier

La ville de Djoum est un centre d'exploitation forestière, ce qui explique la présence d'une scierie à environ six kilomètres du centre de l'agglomération. On y traite des essences exotiques telles que Sipo, Sapelli, Okan, Frake, Dibetou ou encore Iroko.
C'est également le lieu de cantonnement de la 111e Compagnie de combat et un centre du CIFAN (Centre d’instruction des forces armées nationales).

CultesModifier

Le village chef-lieu est le siège de la paroisse catholique du Saint-Cœur-de-Marie de Djoum, fondée en 1946, rattachée au diocèse de Sangmélima.

PersonnalitésModifier

Princesse Arista

Notes et référencesModifier

  1. a b et c Troisième recensement général de la population et de l'habitat (3e RGPH, 2005), Bureau central des recensements et des études de population du Cameroun (BUCREP), 2010.
  2. Arrêté N° 537 du 21 août 1952
  3. Décret N°95/180 du 1er décembre 1995
  4. Ministère de l'administration du territoire Annuaire statistique 2015

AnnexesModifier

BibliographieModifier

Liens externesModifier