Divers/Cité

Divers/Cité est un festival LGBT d'arts et musique à Montréal (Québec) ayant eu lieu annuellement entre 1993 et 2014.

ProgrammationModifier

 
Festival Divers/Cité
 
Performance de musique techno à Divers/Cité

L'événement, surnommé la Fête gaie de Montréal, débutant généralement à la fin juillet, a lieu à différents endroits au cours de son existence : au parc La Fontaine, sur la rue Sainte-Catherine dans le Village gai, à la place Émilie-Gamelin puis au Vieux-Port de Montréal[1]. Le festival comprend plusieurs activités gratuites extérieures diverses dont la danse contemporaine, DJs, cinéma en plein air, expositions de photographies, spectacles d'humour ainsi que des concerts de musique jazz, pop, latine, rock, house, R&B et électronique. L'une des activités les plus populaires est Mascara, la nuit des drags, spectacle de drag queens mis sur pied par Mado Lamotte (1996-2013). Le spectacle 1, Boulevard des Rêves regroupant un enchaînement de chanteurs, de même que Flexx, prestation de danse moderne, reviennent à la plupart des éditions[2],[3].

Plus de 100 000 personnes participent à l'édition de 2010[4]. Jusqu'en 2006, il organise le défilé LGBT[5] et une journée communautaire sur la rue Sainte-Catherine dans le Village gai[6]. En 2007, le festival Fierté Montréal a pris la relève de l'organisation du défilé, des spectacles et de la journée communautaire[7].

Les artistes ayant participé à différentes édtiions de Divers/Cité comprennent entre autres, outre Mado Lamotte, les chorégraphes Dave St-Pierre[3] et Scott Fordham[2] et Pina Bausch[8] ainsi que les chanteurs Kim Richardson, Florence K, Nancy Martinez, Dawn Tyler Watson, Julie Massicotte, Johanne Blouin, Sylvie Desgroseilliers, Stéphane Lemieux, Paul Alleruzzo, Paul Mathieu, Marie Claude Petit et Nathalie Choquette[9].

Historique et organisationModifier

Suzanne Girard et Pueblo Deir fondent Divers/Cité en 1993[10]. Suzanne Girard agit comme directrice générale jusqu'à sa fermeture[6]. L'événement contribue largement à faire de Montréal une destination touristique LGBT internationale, à contribuer à l'essor de la fréquentation touristique à Montréal et au développement du Village gai de Montréalau cours des années 1990[10]. L'organisation tire ses revenus principalement des subventions gouvernementales. En 2009, le gouvernement Harper lui refuse sa subvention bien que l'événement réponde à tous les critères, tout en affirmant que sa décision n'est pas motivée par des considérations idéologiques[4]. En 2012, l'événement déménage au Vieux-Port après que la Ville de Montréal a refusé à six reprises qu'il prenne place au Quartier des spectacles[10]. Le 20 mai 2015, l'organisme se place sous la loi de la Protection contre les Créanciers du Canada et annonce que la fermeture est définitive[11]. La fermeture fait suite à une édition peu achalandée et engendrant un grand déficit, en raison de l'emplacement du festival après 2012, d'un différend avec les commerces du Village gai refusant de contribuer à l'événement qui leur apporte achalandage, de la cessation du Mascara, la nuit des drags en épuisement après 13 années de prestation, et de la concurrence d'autres festivals dont Osheaga et Île Soniq[10],[6].

Notes et référencesModifier

  1. Annabelle Blais, « Une nouvelle ère pour Divers/Cité », Métro,‎ (lire en ligne).
  2. a et b « Divers/Cité », sur La Vitirine.com, (consulté le 28 juin 2017).
  3. a et b Véronique Harvey, « Divers/Cité : Montréal affiche ses couleurs », Canoe,‎ (lire en ligne, consulté le 28 juin 2017).
  4. a et b François Cormier, « Le festival LGBT Divers/Cité en faillite », Radio-Canada,‎ (lire en ligne, consulté le 27 juin 2017).
  5. Stéphanie Marin, « Divers/Cité - La grande fête gaie de Montréal », Le Devoir,‎ (lire en ligne, consulté le 27 juin 2017).
  6. a b et c Luc Boulanger, « Divers/Cité entre la vie et la mort », La Presse,‎ (lire en ligne, consulté le 27 juin 2017).
  7. « Historique », sur Fierté Montréal (consulté le 24 janvier 2020)
  8. « Divers/Cité 2013 : Ça commence demain », sur Méconnus, (consulté le 28 juin 2017).
  9. (en) Dubois Marcel, « Divers"Cité : plurality & tolerance », Arts & Opinion, vol. 6, no 4,‎ (lire en ligne, consulté le 28 juin 2017).
  10. a b c et d (en) Richard Burnett, « Has Montreal’s founding gay Pride group Divers/Cité folded? : Divers/Cité’s pioneering gay Pride made Montreal international gay destination », Daily Xtra, no 66542,‎ (lire en ligne, consulté le 27 juin 2017).
  11. « Divers/Cité en faillite », TVA Nouvelles,‎ (lire en ligne, consulté le 27 juin 2017).

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier