Disney's FastPass

Logo Disney-FastPass.jpg

Le FastPass ou Disney's FastPass est un système de gestion de file d'attente mis en place dans les parcs à thèmes Disney. Le système, lancé en juillet 1999, permet selon l'entreprise de diminuer le temps d'attente pour l'accès aux attractions. Il est réservé aux attractions les plus prisées. Il disparaît progressivement des parcs français puis américains durant le deuxième semestre 2021, remplacé par d’autres services.

Le principeModifier

Une attraction, qu'elle soit située dans un parc Disney ou non, est limitée par une capacité et à un débit théorique maximal. Au-delà de ces limites, il se crée une file d'attente à l'entrée de l'attraction. Par commodité, les parcs ou les lieux d'expositions ont installé des files d'attentes. Dans les parcs à thèmes, ces files permettent souvent de « faire entrer » le visiteur dans le thème de l'attraction.

À la suite d'une politique économique de réduction de coûts menée par Paul Pressler, le problème de la longueur des files d'attente est devenu un problème majeur de parcs Disney. La politique de Pressler était, sur ce point, de réduire les opérations de maintenance et donc indirectement la capacité des attractions, de nombreux véhicules n'étant pas réparés ou mis en stock pour ne pas augmenter leur usure. Rapidement, une des récriminations les plus fréquentes des visiteurs des Parcs Disney était la durée d'attente dans les files d'accès aux attractions, sentiment qui s'est réduit après la mise en place du système[1]. Même si ces files d'attente sont généralement décorées selon un thème, comme l'ensemble du parc, les visiteurs doivent souvent patienter pendant plusieurs heures pour effectuer une attraction de 1 à 2 minutes.

Conjointement la création d'un nouveau parc, le Disney's Animal Kingdom en Floride, a permis la recherche de solution. Disney a donc conçu un système permettant en partie d'y remédier et l'a baptisé Disney's FastPass.

 
Ticket de Fastpass de l'attraction Buzz Lightyear Laser Blast à Disneyland Paris.

Le principe, protégé par un brevet[2], est que chaque visiteur au lieu d'attendre dans la file d'attente normale, prend un "rendez-vous" pour un accès prioritaire à l’attraction choisie. Il obtient grâce à sa carte d’entrée du parc insérée dans des bornes automatisées, installées dans une zone dédiée située près de l’entrée de l’attraction, un laissez-passer lui proposant de revenir plus tard dans une fourchette d’une demi-heure ou d'une heure (cette durée varie selon les parcs et les périodes de l'année).

Une fois revenu à l'attraction à la période du rendez-vous, il doit emprunter une file d'attente spéciale qui offre un raccourci, évitant la plus grande partie de la file d'attente normale, et séparée de cette dernière. La durée d’attente de la file FastPass est ainsi réduite et permet selon l'entreprise[3] de gagner parfois de une heure et demi à deux heures durant une journée. Entre le moment de la réservation et le passage dans l'attraction, le visiteur n'est pas bloqué dans la file d'attente et peut faire autre chose mais il ne peut pas obtenir d'autres rendez-vous pour la même attraction avant l'expiration de son premier FastPass. Chaque carte d’entrée ne donne droit qu’à un rendez-vous à la fois, jusqu’à l’expiration de la plage horaire indiquée.

Exemple : d'après le ticket FastPass reproduit ci-contre et provenant du parc Disneyland, le visiteur a droit à l’accès prioritaire à Buzz Lightyear's Astro Blasters entre 13h25 et 13h55 et ne pourra reprendre un autre FastPass qu’après 13h25.

À Disneyland Paris, depuis 2007, lorsqu'un visiteur prend possession d'un FastPass, il ne peut plus obtenir de FastPass pour une autre attraction du même parc tant que la période de validité de son premier FastPass n'a pas commencé. Cependant, si l'écart entre l'obtention du FastPass et le début de sa validité est supérieur à deux heures, le visiteur peut obtenir un autre FastPass deux heures après l'obtention du premier. Sur ce même domaine, en s'acquittant d'un supplément par personne en plus de leur entrée, les visiteurs peuvent acquérir un « VIP FastPass » (anciennement nommé « FastPass Premium ») qui leur permet d'entrer de façon illimitée au cours de la journée par l'accès FastPass des attractions équipées du système. Pour les attribuer de façon prioritaire aux meilleurs segments de clientèle, ces laissez-passer sont vendus uniquement dans certains hôtels aux visiteurs qui le souhaitent. Ils ne sont pas vendus aux guichets du parc et aucune communication n'est faite sur leur existence à cet endroit. Ces facilités sont offertes gracieusement aux clients de certaines chambres haut de gamme. De 2014 à 2018, elles n'ont plus été disponibles que pour les clients desdites chambres et n'ont donc plus été mises en vente.

À Disneyland Resort et Walt Disney World Resort, les visiteurs handicapés bénéficiaient anciennement d'un traitement de faveur analogue au VIP FastPass de Disneyland Paris. Cette libéralité leur a été retirée en raison d'abus : un pass handicapé pouvait atteindre une valeur de 1 000 dollars au marché noir.

Ce système payant n'existe pas dans les parcs américains, certains éditorialistes ont critiqué le système du FastPass comme un symbole de la « ruine de la nation américaine » à travers des systèmes publics et commerciaux à plusieurs vitesses.

HistoriqueModifier

Le FastPass a été lancé en juillet 1999 aux États-Unis puis dans les autres parcs Disney. Le premier parc à avoir utilisé le Disney's FastPass est le Disney's Animal Kingdom, avec l'attraction Kilimanjaro Safaris qui en bénéficie à partir du , suivi par les autres parcs de Walt Disney World Resort puis par les attractions Indiana Jones et le Temple du Péril au parc Disneyland le et It's a Small World à Disneyland le .

En 2000, le système a été récompensé pour son "ingéniosité et son innovation" par le Governor's New Product Award décerné par la Florida Engineering Society[1].

Le système a depuis été repris par d'autres sociétés comme Universal Parks & Resorts avec le Universal Express.

Le , Walt Disney World Resort lance un nouveau système de gestion des visiteurs nommé MyMagic+ comprenant plusieurs nouveautés dont le MagicBands un bracelet doté d'une puce RFID pour remplacer les billets d'entrée et FastPass[4]. Le , Disney World annonce passer à la phase des tests grandeur nature pour le projet de bracelet MyMagic+ estimé à un milliard de dollars[5].

Le , le Disneyland Resort améliore le système surnommé Disney MaxPass avec une application sur smartphone qui délivre un pass pour la journée sur les deux parcs mais il nécessite de payer 10 dollars supplémentaire conjugué avec le Photopass[6],[7]. Le , le Disneyland Resort modifie le système FastPass en supprimant les billets cartonnés au profit d'un jeton numérique stocké sur la carte magnétique servant de billet d'entrée ou de passeport annuel[8].

Le , une nouvelle gamme de FastPass optionnels payants est proposée à la vente à tous les visiteurs de Disneyland Paris ; l'une des options proposées, « Ultimate FastPass Illimité », fonctionne de manière identique au VIP FastPass[9].

Le , Tokyo Disney Resort annonce la mise en place d'un système FastPass sur smartphone comme aux États-Unis et à Shanghai[10]. Le , Disneyland Resort annonce la mise en vente à partir du 21 mai d'un nouveau type de passeport annuel pour fluidifier la foule des parcs, le Flex Pass permettant de venir les jours peu chargés, uniquement du lundi au jeudi sauf durant l'été ou la période de Noël[11].

Le , Disneyland Paris annonce le lancement du service Disney Premier Access dans le cadre de l'évolution de l'offre digitale du parc[12]. Service déjà existant à Shanghai Disneyland, le Disney Premier Access est semblable au FastPass mais est entièrement payant et digital. Cela entraîne la disparition du service FastPass dans son ensemble qui n'était pas revenu depuis la première réouverture post-covid. Le , le service est officiellement lancé.

Le , Disney officialise le lancement du service virtuel Disney Genie proposant notamment les services payants Disney Genie+ et Individual Attraction Selections provoquant, ainsi, la disparition des services FastPass, Fastpass+ et MaxPass dans les parcs américains.[13]

Les attractions FastPassModifier

 
Entrée normale (Stand-by) et celle réservée au Fastpass de l'attraction Toy Story Midway Mania aux Disney's Hollywood Studios.

Le nombre d'attractions a évolué depuis la mise en place du système de 1999 jusqu'à sa disparition dans certains parcs en 2021.

Disneyland ResortModifier

DisneylandModifier

Attractions ayant eu le système :

Disney California AdventureModifier

Attractions ayant eu le système :

Walt Disney World ResortModifier

Magic KingdomModifier

(Ces attractions disposent de Fastpass+. Les visiteurs peuvent en choisir trois par jour)

Attraction ayant eu le système Fastpass sans être dotée de Fastpass+

EpcotModifier

Attractions du tiers 1 disposant de Fastpass+ (Les visiteurs peuvent en choisir un par jour)

Attractions du tiers 2 disposant de Fastpass+ (Les visiteurs peuvent en choisir deux par jour)

Ancienne attraction du tiers 2

Attraction ayant eu le système Fastpass sans être dotée de Fastpass+

Disney's Hollywood StudiosModifier

Attractions du tiers 1 disposant de Fastpass+ (les visiteurs peuvent en choisir un par jour)

Attractions du tiers 2 disposant de Fastpass+ (Les visiteurs peuvent en choisir deux par jour)

Ancienne attraction du tiers 1

Ancienne attraction du tiers 2

Disney's Animal KingdomModifier

Tokyo Disney ResortModifier

Tokyo DisneylandModifier

Tokyo DisneySeaModifier

Disneyland ParisModifier

En août 2021, le service FastPass est remplacé par le Disney Premier Access

Attractions ayant eu le système :

Parc DisneylandModifier

Walt Disney StudiosModifier

Attractions ayant eu le système avant la suppression de celui-ci :

Hong Kong Disneyland ResortModifier

Hong Kong DisneylandModifier

Attractions ayant eu le système :

AnecdotesModifier

Procès pour copie de brevetModifier

Un Américain aurait soumis l'idée d'un système comparable à Disney dans les années 1980 et n'ayant pas eu de réponse par Disney avait laissé son projet en sommeil. Mais avec l'apparition du Disney's FastPass, il a engagé un procès contre la société[14].

À noter qu'il existe également un concept à Disney Studio nommé "Family star", une famille choisie parmi les visiteurs qui obtient libre accès à un FastPass illimité pour la journée.

Notes et référencesModifier

  1. a et b Disney Investor Relations - 2000 Annual Report - Parks and Resorts - Page 2
  2. (en) Method and system for managing attraction admission - Patent #6,173,209
  3. (en) Disney's FastPass News of the 22 March 2001
  4. At Disney Parks, a Bracelet Meant to Build Loyalty (and Sales)
  5. Disney to begin wider MyMagic+ testing
  6. (en) Mark Eades, « Disneyland adds Fastpass to mobile app; Matterhorn, Toy Story Mania to get Fastpass capability », sur Orange County Register, (consulté le )
  7. (en) Hugo Martin, « Disneyland to add a digital Fastpass option for $10 a day », sur Los Angeles Times, (consulté le )
  8. (en) « Disneyland changing its Fastpass to electronic system », sur Ventura County Star, (consulté le )
  9. (en) Philippe Chauvin, « Disneyland Paris : deux nouveaux FastPass payants ! », sur disneylandparisbonsplans.com, (consulté le )
  10. (en) Hirobumi Ohinata, « Tokyo Disney Resort to issue Fastpass tickets on smartphones », sur Asahi Shinbun, (consulté le )
  11. (en) Hugo Martin, « Disney’s new annual Flex Pass aims to ease crowding », sur Los Angeles Times, (consulté le )
  12. Disneyland Paris, « DISNEYLAND PARIS RENFORCE L’EXPÉRIENCE VISITEURS AVEC DE NOUVEAUX SERVICES DIGITAUX. », sur disneylandparis-news.com, (consulté le )
  13. (en) Disney Parks Blog, « Disney Genie Service to Reimagine the Guest Experience at Walt Disney World Resort and Disneyland Resort », sur https://disneyparks.disney.go.com/blog/, (consulté le )
  14. Patent Suit Alleges Disney Stole fastPass Idea