Discussion:Valeurs actuelles

Discussions actives
Autres discussions [liste]
  • Suppression
  • Neutralité
  • Droit d'auteur
  • Article de qualité
  • Bon article
  • Lumière sur
  • À faire
  • Archives

Positionnement politiqueModifier

Droite ou centre-droit ? Ben voyons. Communiste tant qu'on y est.
— Le message qui précède, non signé, a été déposé par 83.114.227.68 (discuter)

Effectivement, j'ai moi aussi quelques doutes. Ne serait-ce pas plutôt « droite ou extrême-droite » qu'il faudrait mettre ? Je vais faire ma petite enquête. --Jules78120 (Discuter !) 2 janvier 2011 à 12:20 (CET)
Bon, j'ai supprimé la mention « ou centre-droit ». Pour ce qui est de l'extrême-droite, rien de sûr, bien que l'éditorialiste du journal, François d'Orcival, ait été (je cite l'article de WP) « membre du mouvement d'extrême droite Jeune Nation (dissous en 1958) et, à l'âge de 18 ans, l’un des fondateurs de la Fédération des étudiants nationalistes (FEN), dont il dirigeait le journal, Les Cahiers universitaires. ». --Jules78120 (Discuter !) 2 janvier 2011 à 12:41 (CET)
J'ai posé la question à plusieurs personnes : il en ressort qu'une majorité considère que c'est un magazine « d'extrême-droite ». Les autres disent « droite », ou « très à droite, sans non plus être d'extrême-droite ».

Je ne rajoute pas « extrême-droite » dans l'article car les personnes à qui j'ai demandé ne sont pas forcément représentatives de la réalité. --Jules78120 (Discuter !) 15 janvier 2011 à 17:25 (CET)
Je ne connais pas la situation en 2011, mais je pense qu'elle a bien évolué depuis.

Il suffit de faire un tour sur le site pour voir la mise en avant du FN sur le dernier article en une (nous sommes à quelques jours des élections européennes) et de regarder les unes plutôt étranges de ces derniers temps : si ce n'est pas d'extrème droite, c'est au moins clairement xénophobe/islamophobe.

Quelques exemples :
Mosquées en France, l’inquiétante invasion
Une - L'invasion des Mosquées
Une - Naturalisés : l'invasion qu'on cache
Une - Roms, l'Overdose--Murazaki (discuter) 21 mai 2014 à 18:49 (CEST)
Bonjour Murazaki, sur wikipedia, c'est très simple : soit on possède des sources secondaires de qualité qui décrivent de manière précise l'orientation politique du journal et on les cite, soit on a toutes les chances d'aller droit dans le mur vers le TI, idem pour votre opinion au sujet de « xénophobe/islamophobe ». Bref, le chemin est tracé  . Cordialement Thontep (d) 21 mai 2014 à 23:29(CET)
Désolé, je ne savais pas que l'entité sujette même de l'article pouvait faire partie des sources fiables, quand une information provenant d'un raisonnement logique ne pouvait l'être. Enfin, je pense qu'on est ici dans un espace de discussion et de débat, je vous prierais donc d'éviter les attaques/menaces directes et de rester courtois, en l'honneur du respect mutuel. Merci. --Murazaki (discuter) 26 mai 2014 à 18:27 (CEST)

L'article en l'état reflète des chiffres anciens. La simple consultation de l'OJD pour 2012 montre que Valeurs Actuelles a repris, comme tous ses confrères du reste une tendance à la baisse qui le situe autour de 88 000 exemplaires. (intervention non-signée)


Pour rebondir sur la discussion ci-dessus, Libération considère que Valeurs actuelles est « d'extrême-droite » : [1] . Aridd (discuter) 28 janvier 2016 à 12:58 (CET)

Kerdrel et la radicalisation de la ligne éditorialeModifier

  Giberville conteste la présence dans le RI de ce passage, qu'il révoque après qu'il a été rétabli : « avec une ligne éditoriale libérale-conservatrice, qui se radicalise en 2012 avec l'arrivée d'Yves de Kerdrel à sa tête. »

Giberville remplace le terme radicalise par durcit, au motif que « l'avis d'un journal comme Libération sur un hebdomadaire opposé à sa ligne éditoriale ne peut pas apparaître en introduction. »

Comme il apparaît que Giberville n'a pas le temps pour lire les sources qu'il conteste - sans que cela l'empêche de révoquer - quelques précisions semblent nécessaires :

  • la radicalisation éditoriale imputée à Kerdrel, sourcée par la réf. de Libération, n'est en aucun cas « l'avis du journal », mais celui d'un ancien chef de service de Valeurs actuelles cité dans l'article :

« Mais certains d’entre nous sont aussi partis parce que le journal ne correspond plus à ce que nous avons connu, corrige un ancien chef de service, anonymement. C’était un titre conservateur, pas de droite extrême. Il y a eu une radicalisation, conduite par Kerdrel, que l’on a vue à travers les couvertures. Cette démagogie racoleuse, vulgaire et caricaturale ne nous plaisait pas. »

  • d'autre part, on retrouve ce terme de radicalisation employé dans bien d'autres sources de qualité, dont voici un bref aperçu (les sources sont en lien dans les titres) :

- Le Monde : Sous la direction d’Yves de Kerdrel, arrivé en 2013, le journal incarne une opposition frontale et multiplie les couvertures « choc » sur l’islam ou l’immigration, autant de signaux envoyés à un électorat de droite radicalisé et parfois tenté par le Front national. Cette ligne éditoriale l’a, par deux fois, conduit devant la justice. Le titre a été condamné en mars pour provocation à la discrimination, la haine ou la violence envers les Roms et diffamation pour un dossier intitulé « Roms l’overdose ». En février, il a également été condamné pour provocation à la discrimination envers les musulmans, pour une couverture présentant une Marianne voilée.

- L'Express : Une ligne éditoriale radicalisée
Sans plus attendre, Kerdrel, qui au cours de sa carrière participa à la relance des Echos, puis du Figaro, au côté de Nicolas Beytout, remet l'hebdomadaire à plat. S'ensuit un lifting profond du journal, que sous-tend une ligne éditoriale radicalisée : "Mais que l'on ne vienne pas me parler d'un Marianne de droite!" s'agace le Breton quinquagénaire.

- Les Inrockuptibles : "La réussite de la nouvelle formule de Valeurs actuelles tient dans la rencontre entre la conquête de nouvelles parts de marché et la recherche d'une radicalisation idéologique à droite", analyse un haut dirigeant centriste.

- BFM TV : "En mettant en avant des figures 'punching-ball' comme Christiane Taubira ou Najat Vallaud-Belkacem, ce journal sait qu'il va draguer l'électorat d'une droite radicalisée, ou de l'extrême droite", estime Renaud Dély, directeur de la rédaction de l'hebdomadaire Marianne.

- Les Années 30 sont de retour (ouvrage collectif) : Derrière la radicalisation de Valeurs actuelles, on ne trouve pas un militant marginal d'extrême droite mais un journaliste économique parfaitement intégré, Yves de Kerdrel, passé par le quotidien de référence Les Échos puis Le Figaro, qui a lancé un site internet d'information économique, Wansquare, qui adhère à tous les dogmes libéraux. [...] Il y a, dans l'air du temps, de quoi nourrir, capter, enrichir la radicalisation. Il va la saisir et l'entretenir.

Cet échantillon confirme que l'usage du verbe radicaliser est suffisamment sourcé pour légitimement qualifier dans le RI la ligne insufflée par Kerdrel au magazine. Dans l'attente d'éventuelles sources équivalentes en nombre et en qualité qui exprimeraient un avis contraire, je restaure donc le RI dans son état précédent. — Lspiste ~palabrer 25 mai 2018 à 21:39 (CEST)

Idem Lspiste: on doit coller aux sources. Apollofox (discuter) 26 mai 2018 à 00:52 (CEST)

Pas d'accord du tout avec cette analyse. Le terme "radicalisé" ferait presque passer Kerdrel (qui n'est plus à la tête du magazine) pour un terroriste. Durcir est un terme plus neutre. D'ailleurs vous citez exclusivement des sources de gauche provenant de rivaux éditoriaux de l'hebdomadaire. Wikipedia est un projet encyclopédique et pas militant. Merci de respecter une forme de neutralité dans les termes choisis.--Giberville (discuter) 21 septembre 2018 à 16:13 (CEST)

Il est vrai que le terme "radicalise" est celui employé par les sources citées par Lspiste. Il est vrai aussi que ces sources sont d'un bord politique opposé à celui de Valeurs actuelles. Le terme de "durcit" me paraît un peu mieux dosé, plus neutre et plus exact.
Dans le RI, il me semblerait surtout pertinent de ne pas mentionner l'avis de Libération sur la ligne de Valeurs actuelles : en effet, ce n'est qu'un avis particulier, et c'est celui d'un média du bord totalement opposé. Cela lui accorde donc une importance exagérée. Je propose donc de remplacer la deuxième phrase du deuxième paragraphe par :
  • Le titre est généralement classé à droite de l'échiquier politique, et parfois à l'extrême droite.
Cordialement. --Chicraz (discuter) 21 septembre 2018 à 18:33 (CEST)

Je suis d'accord avec Chicraz mais qu'en pense Lspiste--Giberville (discuter) 24 septembre 2018 à 16:54 (CEST)

Il faut laisser "radicalise' parce que c'est dans les sources. Par contre je suis d'accord avec Chicraz, il faut enlever Libération du RI mais je mettrai afin de respecter les sources "Le titre est généralement classé à droite de l'échiquier politique, tendnace "hors des murs" et parfois à l'extrême droite." Apollofox (discuter) 27 septembre 2018 à 00:17 (CEST)

Chicraz, Lspiste,Apollofox Le radicalisé Kerdrel vient d'appeler à accueillir l'aquarius et ses migrants... c'est d'ailleurs un ami d'Emmanuel Macron. Pour un hebdomadaire d'extrême droite qui s'est radicalisé c'est tout de même curieux! En ce qui concerne l'avis de Libération, je suis d'avis de laisser la phrase ainsi: "Le titre est classé à droite et parfois à l'extrême droite, comme le quotidien Libération qui le juge très réactionnaire"--Giberville (discuter) 27 septembre 2018 à 11:59 (CEST)

Pour la ligne éditoriale, Le Monde parle en effet de ligne conservatrice, Apollofox, mais dans le RI c'est la ligne que suit le journal qui est présentée d'abord, donc "libérale-conservatrice", ainsi que la définit le président de son comité éditorial, F. d'Orcival. Il s'agit d'écrire en premier ce que cherche à développer le journal dans ses colonnes. Ensuite, viennent les perceptions de cette ligne éditoriale.
Et là, je ne vois toujours pas pourquoi l'avis particulier du seul Libération serait mis en avant. Je suis d'accord avec la formulation d'Appolox, qui me semble plus proche de la réalité (et qui inclut dans sa seconde partie l'avis de Libération : parfois à l'extrême droite).
  • Le titre est généralement classé à droite de l'échiquier politique, tendance « hors les murs », et parfois à l'extrême droite.
Enfin, Giberville, vous mettez le doigt sur le paradoxe d'Y. de Kerdrel, qui a fait adopter au journal qu'il dirigeait une ligne plus ferme que sa propre opinion. Je demeure convaincu que le terme de "durcit" est plus précis et fin que "radicalise", mais c'est celui qui est employé par les sources... Les journalistes peuvent manquer de finesse dans le choix des mots, hélas sans consensus, leurs termes nous obligent dans WP. --Chicraz (discuter) 27 septembre 2018 à 16:27 (CEST)
Si on veut être vraiment neutre, on met d'abord dans le RI ce que disent les sources secondaire, et ensuite seulement brièvement le POV du journal lui-même... Apollofox (discuter) 27 septembre 2018 à 20:21 (CEST)
Pour le lecteur qui vient découvrir et apprendre ce qu'est VA sur WP, il logique et souhaitable de lire d'abord ce que veut être le journal, la manière dont il se définit, la ligne directrice qu'il suit dans ses colonnes, et ensuite seulement la manière dont cette action est perçue. L'exercice est de formuler cette ligne éditoriale suivie de manière claire et synthétique, puis de présenter la perception par des sources secondaires de manière équilibrée et également synthétique. Je pense donc que la description composée de la première phrase actuelle, suivie de celle ci-dessus que vous proposiez, est la plus juste. --Chicraz (discuter) 28 septembre 2018 à 15:29 (CEST)

Chicraz Puisque vous voulez garder le verbe radicaliser, conformément aux sources, soit. Mais dans ce cas il faut ajouter des guillemets et sourcer le verbe.--Giberville (discuter) 1 octobre 2018 à 11:04 (CEST)

Il est préférable de ne pas mettre de sources dans le RI, mais dans le corps de l'article (cf. WP:RI). J'ai donc déplacé celles qui y étaient dans la partie dédiée au positionnement du journal. A cette occasion, j'ai relu les différentes sources et il ressort que les termes durcissement et radicalisation sont également employés. Le mot de radicalisation est employé par L'Express, dans l'article cité plus haut par Lspiste, et que j'ai rajouté dans l'article, mais le terme est employé d'abord pour parler de la radicalisation de l'électorat, que Valeurs actuelles ne fait que suivre. Le terme durcit me paraît donc plus approprié, plus précis et plus neutre, et je suis donc favorable à son remplacement - que je n'ai pas fait en force -. J'ai également remplacé la synthèse de la ligne qui a fait l'objet du consensus plus haut. Quid de "durcir" donc ? --Chicraz (discuter) 1 octobre 2018 à 21:49 (CEST)

Chicraz de nouveau d'accord avec vous mais Lspiste fait la sourde oreille--Giberville (discuter) 1 octobre 2018 à 23:06 (CEST)

À l'instar d'Apollofox, je préconise de s'en tenir aux sources. Or elles ne disent rien sur le raisonnement exposé ci-dessus, qui voudrait que "suivre une radicalisation" par calcul politique ou économique ne saurait être assimilé à une radicalisation en soi. Si on appliquait cette logique singulière au domaine judiciaire, un crime commis uniquement pour le gain ne serait pas vraiment un crime.... — Lspiste ~palabrer 1 octobre 2018 à 23:27 (CEST)
Dans cet étude d'avril 2012 [1] on voit que le lectorat de Valeurs Actuelles est déjà le plus ancré politiquement des grands médias étudiés (87% à droite) avant même la nomination de Yves de Kerdrel en octobre 2012.--Barbanegre (discuter) 1 octobre 2018 à 23:50 (CEST)

Je rejoins Barbanegre. Il y a donc une majorité pour remettre durcir au lieu de radicaliser. Par ailleurs, j'ajoute une source de OZAP, spécialiste médias qui parle d'un magazine "de droite" au départ de Kerdrel: "Il reste éditorialiste du magazine de droite." http://www.ozap.com/actu/yves-de-kerdrel-quitte-la-direction-de-valeurs-actuelles/559454 Je modifie. --Giberville (discuter) 2 octobre 2018 à 09:39 (CEST)

On a surtout une majorité de sources notoires qui emploient les termes radicaliser/radicalisation. Quant au site de PureMédias que vous citez, il ne me semble pas boxer tout à fait dans la même catégorie, c'est le moins qu'on puisse dire. Ce que j'ai surtout du mal à comprendre, c'est l'intérêt que pourrait bien présenter cette "source" consistant en un communiqué de presse de six lignes pour la discussion ou pour l'article... Si vous tenez à remettre en question le consensus actuel sur l'emploi du terme "radicalise", je vous suggère d'utiliser des sources et des arguments autrement plus pertinents, plutôt que tenter de passer en force comme vous venez de le faire encore une fois. Je rétablis donc la version conforme aux sources sur ce point. — Lspiste ~palabrer 2 octobre 2018 à 10:47 (CEST)
Idem Lspiste. Et je répète aussi: Si on veut être vraiment neutre, on met d'abord dans le RI ce que disent les sources secondaire majoritaires, et ensuite, éventuellement brièvement le POV du journal lui-même. C’est le B-A BA de la neutralité. Apollofox (discuter) 20 octobre 2018 à 18:30 (CEST)

SteveMTN Deux gros problèmes dans l'introduction actuelle: 1. Manque de neutralité, qui en fait non une description, mais une opinion: la totalité des références citées plus loin vient de sources de gauche ou centre gauche. 2. Incohérence avec les définitions de l'extrême droite de l'article de Wikipedia: la ligne éditoriale de VA ne relève pas des caractéristique ou "types d'extrême droite", et la liste énumérée des éditorialistes et chroniqueurs de VA n'est proche d'aucun des partis classés à l'extrême droite. Comme indiqué dans l'article, ils sont de la droite "hors les murs", . 25 avril 2020 à 18:45 (CEST)

Puisque vous regrettez qu'il n'y ai que des « sources de gauche ou centre gauche » (L'Express appréciera), je propose deux autres sources (des publications qu'on ne pourra raisonnablement qualifier de gauche, et par lesquelles de Kerdrel est passé avant VA) : Le Figaro, qui évoque l'« hebdomadaire officiel d'une droite décomplexée », et Les Echos, qui classe VA « à la droite de la droite ».
Je ne suis pas sûr que comprendre le point 2, et où vous voyez une incohérence. Toujours est-il que Wikipédia n'est pas là pour faire sa propre analyse, mais pour faire une synthèse des sources secondaires fiables. C'est ce que fait le paragraphe Positionnement politique, et puisque des sources situe cette publication à l'extrême droite, il n'y a rien d'anormal à le mentionner. Gyrostat - DitS'Cuté 26 avril 2020 à 03:18 (CEST)
Pour info, j'ai commencé tout à l'heure une relecture des sources déjà proposées et de nouvelles pour voir comment définir VA dans le RI. — tyseria, le 26 avril 2020 à 03:21 (CEST)

Une consacrée à Georges SorosModifier

Bonjour Lspiste, vous persistez à vouloir inclure un paragraphe sur un numéro du mois de mars de Valeurs actuelles consacré à Georges Soros. Ce numéro n'a pas suscité un scandale célèbre ou un débat public de premier ordre, justifiant une mention dans cette article encyclopédique. C'est ce qu'indique clairement WP:SP, auquel je vous ai déjà renvoyé. Vous citez des articles de presse consacrés à d'autres sujets, ou des expressions d'opinion qui ne sauraient constituer des sources suffisantes. Pour rappel : l'article du Monde cité est consacré au départ d'Y. de Kerdrel, celui de Slate à Rivarol, celui de The Atlantic à G. Soros, Twitter n'est toujours pas une source secondaire, et Mediapart, qui est le seul texte centré, non plus, c'est une tribune d'opinion, la seule. Aussi je trouve fort de café que vous écriviez « En attendant vos éventuels arguments », précisément après que je viens de détailler l'insuffisance des sources que vous présentez, une à une. Il aurait été plus courtois que vous écriviez vous-même ici pour présenter l'intérêt encyclopédique que vous trouvez à cette une. Vous n'êtes pas sans savoir le sensationnalisme des unes de la presse et notamment de Valeurs actuelles, cherchant volontiers à provoquer. Il convient donc que l'ampleur du débat soit grande et attestée pour justifier une mention sur Wikipedia, sinon toutes les unes feraient l'objet de l'inventaire des tweets et tribunes en réaction, ce qui n'est pas son propos. --Chicraz (discuter) 12 juin 2018 à 18:15 (CEST)

Rappelons que si la mention de la une polémique est devenue un paragraphe, c'est parce que vous avez commencé par la supprimer au prétexte qu'elle serait une "info anecdotique", avant de mettre en cause les sources données en réf...
Concernant les arguments que vous invoquez maintenant pour justifier ces suppressions à répétition :

  • Que le numéro de VA et sa une ont fait polémique et fait couler de l'encre, c'est un fait établi. La polémique est attestée par Le Monde et un mensuel américain comme The Atlantic s'en fait l'écho : vouloir minimiser ce fait ne peut être que stérile, sauf à apporter des sources allant dans ce sens. Comme vous n'en produisez pas, on conclura qu'il s'agit de votre point de vue personnel, donc sans valeur encyclopédique.

  • Le fait que des articles cités en réf. ne soient pas centrés n'est absolument pas un critère de rejet. Soit vous réinventez les règles de l'encyclopédie, soit vous ne les avez pas bien assimilées, car nous ne discutons pas d'une biographie ni de critères de notoriété. Les sources citées ici répondent aux critères WP (secondaires, vérifiables, attribuées) et sont pertinentes, car toutes contiennent des critiques suscitées par le numéro de VA.

  • Ce n'est pas Twitter qui serait la "source secondaire" ici, mais un historien d'une part, et le journaliste à la tête du service politique du Monde d'autre part. Ce sont eux les sources secondaires qui expriment leur avis professionnel concernant le numéro polémique. Le fait que ces opinions aient été diffusées par un canal en particulier ne disqualifie pas leurs auteurs vis-à-vis de l'encyclopédie. Ce qui importe, c'est que ces opinions soient correctement attribuées, et c'est bien le cas ici.

En conclusion, le numéro de VA et sa une sur Soros ont bien suscité une polémique qui a dépassé les frontières françaises, pour différentes raisons exposées dans les multiples sources fournies en référence. Je ne vois aucune raison légitime de sucrer ce passage, comme vous l'avez pourtant fait à quatre reprises sans passer par cette page, ni fournir de source à l'appui. Je recommande donc prudemment d'en rester là. — Lspiste ~palabrer 12 juin 2018 à 21:47 (CEST)
Bonjour,
Je réponds à vos points un par un :
Ma position est constante depuis le début : si cette information est anecdotique, ce qui est supposé tant que son intérêt encyclopédique n'est pas établi, il ne convient pas qu'elle soit présente dans l'article.
"sa une [a] fait polémique et fait couler de l'encre, c'est un fait établi." : c'est précisément l'objet du débat. Vous citez trois éléments pour étayer votre propos :
  • 1. L'article du Monde : cet article, que j'ai ajouté à la page pour sourcer le remplacement d'Y. de Kerdrel par E. Monjalous à la direction du journal, est consacré à ce changement à la tête du journal, comme il ne vous l'a pas échappé. Son titre est éloquent : "Départ du directeur de l’hebdomadaire « Valeurs actuelles », Yves de Kerdrel". A l'intérieur de celui-ci, un propos sur la ligne éditoriale est illustré par cette une récente sur G. Soros. Elle n'est donc qu'évoquée au détour de la conversation, et ne fait pas l'objet de l'article. Cette source est donc insuffisante.
  • 2. L'article de The Atlantic n'est pas non plus consacré à la supposée polémique soulevée par cette une de Valeurs actuelles. Là encore, son titre est éloquent : "How Hungary Ran George Soros Out of Town". L'article est consacré au "couple" Hongrie-G. Soros. De même, l'article de VA est cité au détour de l'article, il ne fait même pas l'objet d'un paragraphe entier. Le paragraphe est "Beyond Hungary,..." et parle d'abord de l'Italie puis ensuite de la France. Cette source est donc insuffisante.
  • 3. Ce n'est évidemment pas de l'entreprise Twitter que je parlais. Un propos des deux personnes que vous évoquez pourrait être cité en illustration de l'article, avec une prudence pour ce canal qui est un lieu d'expression émotionnel, de réaction à chaud, d'ironie, et s'apparente davantage à une source primaire. Mais soit. Cependant, ces deux tweets à eux seuls sont des sources insuffisantes.
Donc, il n'est pas démontré qu'une polémique ou un débat d'ampleur aient été suscités, ni que ceux-ci aient dépassé les frontières françaises.
Enfin, il ne faut pas inverser la charge de la preuve : c'est à vous de produire des sources établissant l'intérêt encyclopédique de l'information que vous proposez d'ajouter. Il faudrait plusieurs articles de sources de qualité consacrées à ce sujet. A ce jour, les éléments que vous produisez sont insuffisants. Si vous n'en produisez pas, le passage devra être logiquement retiré. --Chicraz (discuter) 15 juin 2018 à 11:53 (CEST)

Mon avis qui est un bon compromis:

  • Ajouter des sources centrées qui pourtant existent: Conspiracy Watch qui est un média spécialiste reconnu [2] + analyse source centrée de RFI [3] + analyse centrée de mediapart résumée sur article G Soros[4]
  • Retirer les sources Twitter, sauf si elles sont reprises par un média reconnu (il le font souvent). On ne va pas commencer à sourcer Wikipédia avec du Twitter, ce n'est pas à nous de juger la notoriété d'une source primaire (combien de followers ?-)
  • Conserver les sources du Monde et The atlantic même si elle ne sont pas centré. On n'a jamais dit qu'il fallait une source centrée pour un sujet qui est ici largement notoire.

...A vot'service, Apollofox (discuter) 15 juin 2018 à 15:05 (CEST)

Je trouve ce compromis effectivement acceptable. — Lspiste ~palabrer 15 juin 2018 à 19:48 (CEST)

Pas d'accord, conspiracy watch n'est pas une source fiable et neutre. C'est un site engagé et militant situé très très gauche. --Giberville (discuter) 21 septembre 2018 à 16:15 (CEST)

Encore faudrait-il sourcer de manière sérieuse une affirmation aussi péremptoire, avant qu'elle puisse éventuellement justifier vos modifications. Dans l'immédiat, je rétablis les passages dans leur état antérieur. — Lspiste ~palabrer 24 septembre 2018 à 17:53 (CEST)

Lspiste voilà une source intéressante (et puis comme elle est de gauche çà devrait vous plaire: https://www.monde-diplomatique.fr/mav/158/BREVILLE/58491 --Giberville (discuter) 1 octobre 2018 à 23:10 (CEST)

Soyez plus précis dans vos insinuations, svp : pour quelles raisons une source de gauche devrait-elle "me plaire" ? — Lspiste ~palabrer 2 octobre 2018 à 11:57 (CEST)
  1. Philippe Cohen, « La couleur politique des médias », sur marianne.net,
Revenir à la page « Valeurs actuelles ».