Ouvrir le menu principal

Discussion:Tatouage

Autres discussions [liste]

j'ai supprimé les parties ci dessous car étaient dans l;a partie référence? à replacer une fois les ources trouvée --Leridant 12 janvier 2006 à 08:09 (CET)

De tout temps et dans de nombreuses civilisations, l'art du tatouage a été pratiqué. Parler de mode au 21ème siecle serait un peu oublier le plus vieux tatouage retrouvé sur le corps conservé d'un habitant de la steppe et âgé de plusieurs milliers d'années. c un effet de mode qui concerne beaucoup de jeunes au jour d'aujourd'hui.de plus le tatouage fait preuve de debat dans la société ou nous vivons

La Reine Victoria était tatouée - certains disent dans un endroit très intime - Winston Churchill et sa mère également. Références = de nombreux sites sur le web, en anglais (dont Wikipedia)et en français + un article dans le jounral "Le Monde" daté du 12 janvier 2005.

Sommaire

Tatouages mochesModifier

Je ne sais pas si ça vaut le coup de l'insérer dans l'article mais ecrans.fr mentionne aujourd'hui un site dédié aux tatouages moches : http://horribletattoos.blogspot.com/ ... (->Jn) (d) 6 décembre 2007 à 11:21 (CET)

Hello, je ne sais pas si ça en vaut la peine. Àmha un tatouage moche pour certain peut être beau pour d'autres. Difficile de choisir des tatouages représentatif pouvant étayer une telle section dans l'article. Helgismidh (d · c · b) 8 mars 2011 à 13:25

Emplacement des tatouagesModifier

Quelqu'un aurait la référence d'une étude sérieuse sur la signification de l'emplacement du tatouage ? 82.242.6.194 (d) 8 juin 2008 à 01:27 (CEST)

Hello, il n'y a pas d'étude à ce sujet à ma connaissance. L'emplacement d'un tatouage est le plus souvent choisi par son porteur en fonction d'une signification qui lui est propre. Difficile donc d'en conclure quelque chose. Helgismidh (d · c · b) 8 mars 2011 à 13:19

Redécouverte du tatouageModifier

L'Occident n'a pas redécouvert le tatouage, puiqu'il existait encore. Les voleurs, les esclaves (d'après le Code Noir) étaient tatoués ...

Tatouage des campsModifier

Il semblerait que seul le camp d'Auschwitz-Birkenau ai pratiqué le tatouage des déportés (source [1]) Quelqu'un aurait un complément d'info, une confirmation ? C'est une information qui pourrait être importante quand à la précision de l'article

--Henry Duval (d) 8 juillet 2011 à 15:56 (CEST)

C'est exact, l'information se trouve sur le site très fiable du Holocaust Museum, dont le très bon site des Sonderkommando tire de nombreuses données : http://www.ushmm.org/wlc/en/article.php?ModuleId=10007056

Merci pour l'info, j'ai corriger ça dans l'article. Cordialement. --Helgismidh (d) 20 septembre 2011 à 10:21 (CEST)

bas de reinModifier

bjr, jaimerais savoir si avec un bas de rein on peut avoir une peridural. merci

Hello, premièrement je tiens à souligner le fait que je ne suis ni médecin, ni anesthésiste, ni tatoueur, mais uniquement quelqu'un de tatoué qui connais un peu (bien) le milieu  . Ceci étant dis et de ce que j'en sais, d'après le code médicale, il est très fortement contre-indiqué de faire une péridurale sur une zone tatouée à cause de problème d'infection que cela peut engendrer. Donc ça dépendra de l'emplacement de ton tatouage et de sa taille. La meilleure solution est de prendre rendez-vous chez un spécialiste pour lui poser la question. Cordialement. --Helgismidh (d) 1 septembre 2011 à 10:22 (CEST)

Retour du lecteur : conséquences médicales d'un tatouageModifier

81.246.113.206 a posté ce commentaire sur 4 juillet 2013 (voir tous les retours).

Quelles conséquences d'un point de vue medical une fois tatoué ?, peux-t-on passer des radios et/ou Irm sans problème, peux-t-on tatouer une peau sensible, etc...

Avez-vous des remarques à formuler ?

Awkiku (d) 4 juillet 2013 à 13:52 (CEST)

Ce retour de lecteur me semble intéressant, même si certaines informations sont déjà dans l'article. Merci aux amateurs ! --Awkiku (d) 4 juillet 2013 à 13:52 (CEST)

Bonjour
Ceux qui suivent cette page trouveront ci-dessous un Chapitre ("Aspect juridique en France et en Belgique) provenant de l'article Modification corporelle beaucoup plus large et dans lequel il n'avait plus sa place (car trop focalisé piercing et tatouage en France). Je sais que ce type de transfert (copier-coller) n'est pas très codex, je vous laisse donc apprécier la manière dont cette contribution peu être intégrée (ou pas) à l'article Tatouage, qui l'aborde déjà par ailleurs.

Aspect juridiqueModifier

En FranceModifier

En France, le décret no 2008-149 du 19 février 2008 impose désormais des normes sur les conditions d'hygiène et de salubrité relatives uniquement aux pratiques du perçage et du tatouage. En pratique ce décret impose les mêmes règles d'hygiène au tatouage, maquillage permanent et perçage corporel. Le perçage du pavillon de l'oreille (lobe et cartilage) et de l'aile du nez sont soumis à des conditions particulières. Les personnes réalisant ce type de perçage ne sont soumis à aucune formation à l'hygiène. En pratique, cela permet à des bijouteries de proposer ces piercings sans pour autant que celles-ci soient équipées de manière très stricte. Les activités de tatouage et perçage corporel doivent être déclarées en Préfecture. Toute cessation d'activité doit également être signalée en Préfecture. Les tatoueurs et perceurs doivent suivre une formation à l'hygiène. En matière d'hygiène, la loi impose deux mesures majeures: le matériel pénétrant la barrière cutanée ou étant en contact avec la peau ou les muqueuses du client doit être stérilisé et à usage unique ou bien stérilisé avant chaque utilisation s'il s'agit d'un outil. De plus, les locaux comprennent une pièce exclusivement dédiée à l'acte. Au niveau des déchets, ils sont assimilés aux DASRI et sont soumis à la même réglementation, contrôlée par la DDASS. Les tatouages et piercings sur des personnes mineures nécessitent une autorisation écrite du responsable légal. Les professionnels doivent conserver cette preuve trois ans après l'acte. Ils doivent également informer le client, avant l'acte, des dangers qu'il encourt et après l'acte des précautions qu'il doit respecter pour limiter les infections. Cette information doit de plus être affichée de manière visible en boutique et doit être remise de manière écrite au client. Enfin, les professionnels qui ne se plient pas à ce décret s'exposent à des contraventions de 5e classe. Ils peuvent avoir des amendes allant jusqu'à un montant de 1500 euros[1].

Le décret no 2008-210 du 3 mars 2008 impose des règles de fabrication, d'importation et de conditionnement des produits de tatouage et crée un système international de vigilance concernant ces produits[2].

En France, le pistolet perce-oreille jouit d'une législation particulière. Il n'est légalement utilisable que pour les oreilles et les ailes du nez et ne nécessite aucune formation. Aujourd'hui, certaines boutiques pratiquant le piercing des oreilles à grande échelle, comme Claire's par exemple, ne proposent plus que cette méthode pour le perçage du lobule de l'oreille. Si cette méthode est rapide et économique, elle n'en est pas moins intrusive et beaucoup plus agressive que l'aiguille. Les pistolets tolérés par la loi sont censés ne jamais toucher la peau du client, ce qui permet l'utilisation du même pistolet pour plusieurs clients différents. Le piercing (en général une puce d'oreille et son fermoir poussette belge), doivent être stérilisés avant la pose. Le professionnel doit porter des gants et se laver les mains avant l'opération. Il doit respecter un protocole légal pour le perçage et suivre des règles d'hygiène spécifiques[3]. Si le pavillon de l'oreille et l'aile du nez peuvent être percés avec le pistolet perce-oreille, il reste néanmoins légal de les percer avec la méthode de l'aiguille creuse, plébiscitée par les perceurs professionnels.

En BelgiqueModifier

En Belgique, la loi du 6 juillet 2011 prévoit une interdiction de publicité concernant les actes de modification corporelle dont le but serait exclusivement esthétique, et non pas thérapeutique ou reconstructeur. Cela vise toute forme de modification corporelle indifféremment du lieu, le support ou la technique mis en jeu. Il est néanmoins toujours possible de transmettre une information à ce sujet, pourvu qu'elle soit objective, pertinente, vérifiable, discrète et claire. Cette loi est appliquée depuis le 15 août 2011.

PS - Je ne suis pas l'auteur de cette section. Je suis, par contre, responsable du récent remaniement de la page Modification corporelle. Bonne journée --Jpda (discuter) 1 août 2014 à 10:36 (CEST)

Fichier proposé à la suppression sur CommonsModifier

Message déposé automatiquement par un robot le 3 janvier 2017 à 18:23 (CET).

Dicussion du bistrot du 19/01/2017 contenant des sources pour améliorer l'articleModifier

Ces deux articles manquent d'analyse sociologiques. Sur l'article tatouage un effort a été fait en ce sens avec notamment une section histoire. Mais quand même je suis surpris par le nombre de personnes qui adoptent ces pratiques. Quand j'étais jeune dans mon entourage ces choses étaient vues comme un "marquage", comme quelque chose d'indélébile qui restreignait notre liberté future. Maintenant visiblement les choses ont changé. A-t-on étudié les raisons ?--Fuucx (discuter) 19 janvier 2017 à 10:19 (CET)

A-t-on des données statistiques sur l'âge, la CSP, les appartenances diverses des gpersonnes s'adonnant à ces pratiques. --Fuucx (discuter) 19 janvier 2017 à 10:26 (CET)
Dans Le Parisien du mardi 17 janvier 2017, page 9, il y avait quelques chiffres :
  • La France est passée de 10% à 14% de tatoués de 2010 à 2016
  • 16% des femmes contre 10% d'hommes
  • 67% des tatouages sont dans des zones discrètes, 43% sur une zone visible (main, cou, visage), et 4% sur une zone intime (...)
— Jackrs (discuter) le 19 janvier 2017 à 10:37 (CET)
Oups, l'article se trouve ici en consultation gratuite ==> Aymeric Renou, « Plus d'un Français sur dix est tatoué ! », sur La Parisienne, . — Jackrs (discuter) le 19 janvier 2017 à 10:42 (CET)
Je compte une somme de 114 % !   --Pic-Sou 19 janvier 2017 à 11:03 (CET)
j'imagine que les zones intimes font partie des zones discrètes sauf pour les exhibi   --Titou (d) 19 janvier 2017 à 13:04 (CET)
Non, c'est pas ça. La source ne donne pas des pourcentage de tatouages mais des pourcentages de tatoués. Un tatoué peut l'être sur le front et autour du trou du cul (aïe aïe aïe !), il est alors dans deux catégories. Eh, tant pis pour lui. -- Jean-Rémi l. (discuter) 19 janvier 2017 à 18:23 (CET)
Tout à fait d'accord avec Fuucx. Dans la page de vote pour la labellisation, j'avais d'ailleurs bien écrit au proposant « En 1 mot comme en 100 : dans ton article, il y a tout ce qui faut pour savoir comment se tatouer, mais pas grand'chose sur pourquoi le tatouage. C'est ça qui me chicane ». Borvan53 (discuter) 19 janvier 2017 à 21:09 (CET)
Merci pour ces renseignements. Je mets une copie de cette discuusion sur la PDD de tatouage, pour permettre d'améliorer la page--Fuucx (discuter) 19 janvier 2017 à 22:24 (CET)
  1. Legifrance.gouv.fr, «le service public de la diffusion du droit.», Texte légal du décret no 2008-149 du 19 février 2008
  2. Legifrance.gouv.fr, «le service public de la diffusion du droit.», Texte légal de du décret no 2008-149 du 19 février 2008
  3. http://www.sante.gouv.fr, Mise en œuvre du perçage corporel du pavillon de l'oreille et de l'aile du nez par la technique du pistolet perce-oreille
  4. Revenir à la page « Tatouage ».