Discussion:Logique classique

Discussions actives
Autres discussions [liste]
  • Suppression
  • Neutralité
  • Droit d'auteur
  • Article de qualité
  • Bon article
  • Lumière sur
  • À faire
  • Archives

Raisonnement par l'absurdeModifier

Absolument pas d'accord avec l'exemple proposé. J'aurais plutôt mis "si une porte n'est pas ouverte, c'est qu'elle est fermée". Et le propos devient généralisable à des domaines beaucoup plus larges que les mathématiques. Léna 10 mai 2006 à 15:01 (CEST)

Tout à fait d'accord, le but d'une encyclopédie est d'expliquer — si possible simplement — les principes qu'elle expose. Dom 30 juin 2006 à 23:41 (CEST)
Tout à fait pas d'accord. L'exemple de la porte est très bien, mais le but de l'exemple des ennemis est précisément d'aider à ne pas propager l'idée profondément réductrice que la logique mathématique (ce dont il est question dans l'article) se généralise telle quelle et sans réflexion en dehors des mathématiques. Il suffit de discuter 3 s avec un spécialiste d'intelligence artificielle pour que celui-ci vous explique les insuffisances de la logique classique pour modéliser presque n'importe quel domaine de la pensée humaine (hors les mathématiques).
D'autre part, je ne vois pas en quoi l'exemple des ennemis est moins simple que celui de la porte. Et pour finir, le propos de cet article n'est pas d'expliquer des principes logiques (chacun d'entre eux fait l'objet d'un article pour ça), mais d'énumérer les principes valides en logique classique.
Laurent de Marseille 16 septembre 2006 à 09:44 (CEST)
L'exemple des ennemis n'est pas pertinent. Il y a quelques milliards d'individus qui ne sont pas mes ennemis sans que ce soient particulièrement des amis (à qui je confierais n'importe quoi). Et d'ailleurs en mathématiques il y a des multiples de 2 qui ne sont pas des multiples de 3. Faut-il en déduire que la logique mathématique ne s'applique pas aux mathématiques ?   - Michel421 18 novembre 2007 à 10:57 (CET)

Principe du tiers excluModifier

Ne devrait-il pas s'écrire :   : A ou son contraire est vrai. Dom 30 juin 2006 à 23:35 (CEST)

On écrit pas = Vrai en logique, d'ailleurs la valeur « vrai » n'existe pas dans le langage de la logique, mais éventuellement dans les sémantiques qui y sont associée. Le principe d'un langage formel comme celui de la logique est de le traiter en dehors de toute sémantique. Ainsi, les règles de déductions qui établies à partir d'axiomes qui dans le système formel n'ont qu'une existante syntaxique (mais bien évidemment ils viennent d'une interprétation sémantique, c'est nécessaire pour que la langage serve en pratique, mais en théorie rien n'empêche d'établir des logiques contraires à l'interprétation habituelle). En tout formalisme on devrait plutôt écrire «   », c'est-à-dire « A ou non A » est prouvable à partir de rien (c'est un axiome); normalement on met les hypothèses à gauche du  , là il n'y en a pas, et après le signe les conclusions qui sont prouvables dans le système considéré à partir des hypothèses.
Cette phrase :
"Ainsi, les règles de déductions qui établies à partir d'axiomes qui dans le système formel n'ont qu'une existante syntaxique (mais bien évidemment ils viennent d'une interprétation sémantique, c'est nécessaire pour que la langage serve en pratique, mais en théorie rien n'empêche d'établir des logiques contraires à l'interprétation habituelle)"
ne tient pas debout, et est donc incompréhensible. --Hpa (discuter) 1 juillet 2015 à 22:47 (CEST)
Cela dit tu as parfaitement raison de dire que ce principe signifie « A ou son contraire est vrai » et non pas « soit A est vraie soit A est fausse » (qui pourrait laisser penser que A et non A ne peuvent pas être vraies en même temps) comme cela était initialement écrit. Cette dernière assertion correspond à la notion de « consistance » d'une théorie (un théorie est consitante si elle ne permet pas de prouver à la fois une propriété et son contraire, si une théorie est inconsistante, tout énoncé admet une preuve dans cette théorie). Un axiome ne peut jamais établir la consistance d'une théorie car rien empêche qu'un autre axiome, ou un ensemble d'axiomes introduise de l'inconsistance (imaginons simplement que par inadvertance on ajoute « A implique non A » comme axiome... évidemment en pratique l'inconsistance s'immisce de façon plus subtile)

philosopheModifier

Le terme la philosophie m'interpèle dans cette article. La philosophie utilise plus l'argumentation cohérente ou pas que la logique surtout dans un article de ce style. .melusin 22 août 2006 à 14:06 (CEST) M:)

Absolument d'accord, la logique classique est une théorie mathématique datant de la fin du 19ème et visant à formaliser le langage des mathématiques ; elle hérite directement de la logique philosophique, discipline remontant à l'antiquité, mais c'est une erreur... de logique que de renverser les rôles et de dire que la philosophie utilise la logique classique.
Laurent de Marseille 16 septembre 2006 à 09:28 (CEST)

Logique classique ou illogismeModifier

Au sieur destructeur des pages (spécialiste des mathématique pures) et sans discussions : Pourquoi les modifications sont elle hors de propos : et comment faire avancer ( oui avancer ) la page logique classique ? Je vous rassure la logique n'est pas qu'une domaine spécifique au mathématique, j'espère que sur cela nous sommes d'accord.

La page est "vide", la question de votre révocation est finalement : faut il oui ou non garder une page redondante avec d'autres pages ? Peut être que votre vision de la logique classique est dans votre domaine , moi je l'ai apprise en electronique puis en informatique avec d'autre symboles , d'autre langage : de meme qu'en PHILOSPHIE.

Et je ne ressent pas cela dans toutes les pages concernant la logique.

Oui nous pouvons rediriger vers des pages plus complètes.

Mais il faut décider : avancer et non se renfermer et détruire.--Kalki101 (d) 14 janvier 2010 à 11:20 (CET)

Heureusement que les mathématiques servent parfois et ont des applications (électronique, informatique, ingénierie) : je continu la page si vous avez des problèmes avec la réalité qui est que la logique classique est également dans d'autres domaines, venez en discuter. --Kalki101 (d) 14 janvier 2010 à 11:27 (CET)

Au sieur destructeur des pages (spécialiste des mathématique pures) et sans discussions :
Je n'ai pas détruit cette page, je l'ai restaurée. Du reste on peut aussi bien détruire un article en lui ajoutant du contenu qu'en en supprimant. Que je sache vous n'avez pas sollicité de discussion avant de procéder à des modifications lourdes et de changer profondément le sens et la forme de cet article, détruisant de fait son propos initial. Par conséquent, le sieur vous répond : vous en êtes un autre.
À propos de sieur je précise que c'est à mon insu que la première restauration s'est faite anonymement (elle a d'ailleurs immédiatement annulée par un robot qui a cru à un acte de vandalisme), je ne m'étais pas rendu compte que j'étais déloggué de wikipédia au moment où j'ai publié.
Pourquoi les modifications sont elle hors de propos :
Cette page vise à expliquer une chose : le sens de l'adjectif classique accolé au mot logique. Une bonne partie de votre intervention consistait à copier-coller la section Interprétation des connecteurs de l'article Calcul des propositions. Le reste visait à établir des ponts entre la logique et d'autres domaines. Rien de tout cela n'aide à comprendre ce que signifie classique dans logique classique, je maintiens que c'est hors de propos.
et comment faire avancer ( oui avancer ) la page logique classique ?
Pourquoi la faire avancer ? Qu'est-ce qui manque à cette page dans la perspective énoncée ci-dessus ? Cet article atteint correctement son objectif qui est simple et précis, devons nous vraiment adopter la devise shadok ? Et quel intérêt y-a-t-il à le transformer en un n-ième laïus sur la logique, wikipedia en fourmille déjà ?
Je vous rassure la logique n'est pas qu'une domaine spécifique au mathématique, j'espère que sur cela nous sommes d'accord.
Inutile de me rassurer, je ne suis pas inquiet à ce sujet. Ça n'est pas la question et je le répète : le sujet de cet article n'est pas la logique, mais le sens de l'adjectif classique dans la locution logique classique.
La page est "vide",
La page n'est pas vide, elle fait exactement ce pourquoi elle a été conçue. D'autres pages plus appropriées couvrent d'autres aspects de la logique, y compris d'autres points de vue que mathématique.
la question de votre révocation est finalement : faut il oui ou non garder une page redondante avec d'autres pages ?
Je ne sais pas pourquoi ma question est telle, mais je suis clairement contre la redondance. Quand je cherche une info sur wikipedia, je n'ai pas envie d'aller à la pêche dans une dizaine d'articles qui disent tous approximativement la même chose.
Peut être que votre vision de la logique classique est dans votre domaine , moi je l'ai apprise en electronique puis en informatique avec d'autre symboles , d'autre langage : de meme qu'en PHILOSPHIE.
Vous confondez Logique classique, logique, Logique mathématique, calcul booléen et plusieurs autres concepts qui sont tous très bien traités dans leurs articles respectifs.
Oui nous pouvons rediriger vers des pages plus complètes.
L'article manque en effet de liens vers d'autres pages, c'est assez facile à corriger, nul besoin de le chambouler.
Mais il faut décider : avancer et non se renfermer et détruire.
On peut très bien détruire en s'imaginant avancer. D'autre part il manque des alternatives : on peut aussi décider qu'un article est dans un état satisfaisant et ne nécessite pas de changement de fond (au moins pour un temps).
je continu la page
Je vous demande instamment de n'en rien faire, en tout cas pas dans l'esprit où vous avez commencé.
si vous avez des problèmes avec la réalité qui est que la logique classique est également dans d'autres domaines, venez en discuter
Je veux bien discuter, c'est d'ailleurs ce que je suis en train de faire, mais si vous voulez me garder comme interlocuteur vous devrez cesser de mélanger les genres : attaques personnelles (je n'ai pas besoin d'être rassuré, je n'ai pas de problèmes avec la réalité, etc.) et arguments de fond.
Laurent de Marseille (d) 15 janvier 2010 à 01:02 (CET)
Revenir à la page « Logique classique ».