Ouvrir le menu principal

Discussion:Histoire de la Corse

Discussions actives
Autres discussions [liste]
  • Suppression
  • Neutralité
  • Droit d'auteur
  • Article de qualité
  • Bon article
  • Lumière sur
  • À faire
  • Archives


A clarifier :

La partie antiquité romaine cite dans une liste de martyres chrétiennes une sainte Lucie en 450. A cette date le christianisme n'était plus persécuté depuis longtemps. Alors erreur de date, ou sainte femme ayant vécu pieusement après le tempms des martyrs ? Ursus 28 septembre 2005 à 14:32 (CEST)

"1821 Napoléon Bonaparte meurt empoisonné dans l'île de Sainte Hélène", le poison n'est qu'une hypothèse. Certes elle a été confirmé par bien des gens, mais ce n'est encore qu'une hypothèse (cf. l'article sur Napoléon Bonaparte) Menryck 22 janvier 2006 à 16:52 (CET)

La partie "Préhistoire" me paraît très spécialisée, très vaste, très compliquée et s'empêtre dans des citations d'auteurs (une référence avec note en bas de page est envisageable). La suite logique des évènements est difficile à suivre pour le lecteur. La partie "Protohistoire" me semble s'attarder longuement sur les Phéniciens, peuple qui ne s'est jamais installer en Corse; nombre de détails seraient plus intéressants dans l'article qui leur est consacré! Syssoun 24 février 2006 à 17:28 (CET)

Même avis, la partie Préhistoire gagnerait à être rendue plus accessible, notamment allégée des détails/citations qui pourraient prendre leurs aises sur la page ad hoc. Des wikipédiens préhistoriens pour aider ?--Cardioceras (discuter) 16 juin 2014 à 23:44 (CEST)

Falsifications grossièresModifier

La page contient des falsifications historiques grossières. Par exemple, l'occupation italienne pas seulement laisse à l'administration de Vichy et la Gendarmerie à sa place, mais il joue un rôle fondamental dans la bataille contre les allemands, menée par 80.000 italiens, à peine 6.000 "français" (au 95% Goumiers", arrivé en Corse pour la pluspart apres 2 semaines de lutte), environ 10-15.000 Corses insurgés. Les chiffres des morts dans le combats contre les nazi parlent toutes seules : 700 italiens, moins que 250 entre Goumiers et Maquis sommés.--213.203.155.48 16 mars 2006 à 14:38 (CET)

Quelques erreurs ont été modifiées. C'est Giraud et non de Gaulle qui envoie du renfort en Corse. Par ailleurs, en septembre 1943, les FFL ont déjà été dissous et fusionnés dans ce qui deviendra la Première Armée française. La chronologie a été détaillée. Theon 21 juin 2007 à 11:30 (CEST)

NPOVModifier

L'article a évolué depuis la mise en palce du npov, est-il toujours d'actualité ? sand 9 mai 2006 à 14:44 (CEST)

XIXe siècle ?Modifier

Entre la chute de Napoléon et la Première Guerre Mondiale, il y a un grand vide. Pourtant, nombre de choses importantes sont à mentionner quant à cette période. Je remplirais volontier cette partie mais je manque de sources. Avis aux spécialistes...

Geôles du continentModifier

Je ne saisis pas bien le passage parlant des nobles recevant «des bourses pour leurs enfants dans des geôles du continent». La noblesse corse était payée pour envoyer ses enfants en prison ? Il y a une source ? Theon 9 septembre 2007 à 18:23 (CEST) la corse

Fusion abandonnée entre Matteo Buttafoco et Histoire de la CorseModifier

Bonjour,

je demande l'avis de la communauté sur une possible fusion de l'article traitant sur Matteo Buttafoco et de l'intégrer directement dans la page réservée à l'histoire de la Corse. Ce soldat a officié comme Messager durant la révolution paysanne en Corse. On lui prête une correspondance avec Rousseau. Mais à ma connaissance, il n'est pas un acteur majeure de l'ébauche de la constitution Corse. Il semble que son fils ait entrepris une réhabilitation de la mémoire de son père (sujet à polémique quand à sa participation dans les évènements) en publiant au XVIII eme siècles les fameuses correspondances avec Rousseau. Cette démarche visait principalement à laver les soupçons de trahisons qui pesaient sur son père. Personnellement, j'opterais pour une fusion de cet article avec celui relatif à l'histoire de la Corse. En supprimmant les informations non vérifiables et ne gardant que celle citée dans les ouvrages. Merci --TheDarck (d) 5 juillet 2010 à 12:59 (CEST)

Pas du tout chaud pour la fusion, notamment parce que Matteo Buttafoco a été député, ce qui normalement lui donne droit à un article dédié. Voir à ce sujet le très sérieux Dictionnaire des parlementaires français, qui donne un aperçu du personnage et de son contexte historique, dont la fameuse correspondance avec Rousseau n'est somme toute qu'un aspect mineur. Il semble clair par contre que l'article demande à être revu de fond en comble. - Mu (d) 9 juillet 2010 à 20:47 (CEST)
  Contre — Comme Mu (d), je ne suis pas chaud pour une telle fusion. Pour moi, Buttafoco est un des acteurs de l'histoire Corse. À ce titre, il mérite une page dédiée.--G CHP (d) 10 juillet 2010 à 16:04 (CEST)
Copie des explications données page de discussion de TheDarck :
En fait, j'ai vu que tu avais demandé la fusion de la page Histoire de la Corse et de celle de Matteo Buttafoco. J'ai émis mon avis en disant que j'étais contre. Pour moi, il s'agit d'un personnage qui a eu un rôle important à un moment de l'histoire corse. Outre le rôle qu'il a pu joué avec Paoli et qu'il a été député, c'est l'opposition entre Bonaparte et Mattéo qui le plus a mis la lumière sur ce personnage. Voir la lettre publique que Bonaparte lui a écrite dont une trouve facilement une copie. Quant à l'évasif Napoléon Inconnu, t. II, (c'est effectivement très évasif), je pense qu'il s'agit de : Napoléon, Manuscrits Inédits (1786-1791), publiés d'après les originaux autographes par Frédéric Masson et Guido Biagi, dont la première édition des manuscrits a été publiée sous le titre Napoléon Inconnu, Papiers inédits. Voir aussi la page : Napoléon Bonaparte à l’École royale d’artillerie à Auxonne qui fait état de cette lettre ainsi que les documents illustrés qui sont joints, voir également l'introduction dans le document La Calotte La Calotte écrit par Bonaparte (document pdf). Publié d'après les originaux autographes par Frédéric Masson et Guido Biagi. Cordialement. --G CHP (d) 10 juillet 2010 à 19:04 (CEST)

Cette discussion est sans objet : Matteo Buttafoco répond pleinement à l'un des critères d'admissibilité des articles, énoncé dans la page Wikipédia:Notoriété des personnalités politiques : « a été membre d'un parlement transnational, national, de province canadienne, d'entité fédérée belge, d'Écosse, de Catalogne, ou d'un autre corps législatif d'importance et de notoriété similaires. » (deuxième critère). Pour s'en convaincre, il suffit de consulter la demi-colonne en page 536 du tome 1 (A-CAY) du Dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889, tandis que les échanges épistolaires avec Bonaparte semblent bien réels. Je retire le bandeau de proposition de fusion, qui n'a pas de raison d'être. Hégésippe | ±Θ± 11 juillet 2010 à 11:55 (CEST) — Complément : La mauvaise qualité du sourçage des informations rapportées dans lactuel article Matteo Buttafoco est un problème sans rapport avec son admissibilité, et devra être traitée ailleurs que dans une proposition de fusion hâtive, qui n'a pas pris la peine de vérifier si le sujet méritait ou non un article séparé : il ne m'avait pas fallu un quart d'heure, le 27 juin, pour m'apercevoir que Buttafoco, en dehors de ses relations épistolaires ponctuelles avec Bonaparte, avait été, quelques années auparavant, député aux États généraux, puis pour en trouver confirmation sur le site web de l'Assemblée nationale... Hégésippe | ±Θ± 11 juillet 2010 à 12:04 (CEST)

Fichier proposé à la suppression sur CommonsModifier

Message déposé automatiquement par un robot le 26 décembre 2017 à 10:50 (CET).

Royaume anglo-corse


Cette période est traitée de façon très rapide à la limite du contre-sens. Paoli était en désaccord avec le vice-roi Elliot mais n'a jamais entrepris de soulèvement. Persuadé que Paoli complotait contre lui (avec d'autres britanniques présents en Corse) Elliot obtint que Paoli soit rappelé par le roi d'Angleterre (revenez et nous vous donnerons une place au sein de notre propre famille, lui écrivit le roi !). Après hésitation, Paoli part après avoir écrit au roi qu'il espère pouvoir lui donner une idée exacte de la situation en Corse. Elliot pense alors en avoir fini avec les difficultés mais il doit encore affronter des révoltes anti-fiscales dont il se tire en supprimant les impôts.

En 1796, l'Angleterre décide d'évacuer la Méditerranée, dont la Corse, à la suite du changement d'alliance de l'Espagne (bourbonnienne) qui vient de s'allier avec la France (républicaine).

" On me demande d'évacuer la Corse alors qu'elle n'a jamais été aussi tranquille" écrit Elliot. Il procède à l'évacuation et il est déjà arrivé sur l'île d'Elbe quand il reçoit trop tard le contrordre d'évacuation.

Les soldats français d'origine corse, infiltrés en Corse par Bonaparte depuis l'armée d'Italie, pour soulever la Corse, paraissent avoir eu peu d'impact dans l'évacuation .

--90.14.130.17 (discuter) 24 août 2018 à 17:36 (CEST)

Illustration de la bataille des corses contre les gênoisModifier

Il paraît que la légende de l'image est erronée, et que l'image elle-même n'a rien à voir avec le sujet traité. Et dans le texte même de l'article, une mise en garde comme quoi tout cela ne concerne pas l'article ... Je préfère supprimer le tout (l'image et sa légende, plus la "mise en garde") et on en reparle s'il y a lieu. Gérard 19 janvier 2019 à 09:40 (CET)

Bien vu ! PierreB 19 janvier 2019 à 12:04 (CET)

Rapports avec la Régence de TunisModifier

Travaillant sur l'histoire de la Tunisie, je m'étonne qu'ici on ne trouve aucune référence aux rapports existant entre le territoire corse et la régence de Tunis avant l'annexion de l'île par le Royaume de France. Si des personnes disposent de sources sérieuses, pourraient-elles les indiquer ? Bien cordialement, --Marc-AntoineV (discuter) 29 août 2019 à 11:41 (CEST)

Revenir à la page « Histoire de la Corse ».