Discussion:Ambulance chirurgicale automobile

Dernier commentaire : il y a 7 ans par Nguyen Patrick VH dans le sujet Première relecture
Autres discussions [liste]
  • Admissibilité
  • Neutralité
  • Droit d'auteur
  • Article de qualité
  • Bon article
  • Lumière sur
  • À faire
  • Archives
  • Commons


Proposition d'anecdote pour la page d'accueil

modifier

Une proposition d'anecdote pour la section « Le Saviez-vous ? » de la page d'accueil, et basée sur cet article, a été proposée sur la page dédiée.
N'hésitez pas à apporter votre contribution sur la rédaction de l'anecote, l'ajout de source dans l'article ou votre avis sur la proposition. La discussion est accessible ici.
Une fois l'anecdote acceptée ou refusée pour publication, la discussion est ensuite archivée .
(ceci est un message automatique du bot GhosterBot le 02 mai 2016 à 14:16)

Première relecture

modifier

Bonjour.

Avec un peu de retard, une première relecture :

  • "peut-être à cause du caractère particulier du Dr Marcille" Une petite note explicative ? Il n'est pas pertinent de laisser un lecteur ainsi sur sa faim. Soit on ne sait pas pourquoi, et on l edit, soit on sait, et idem.
  • Les deux publications de Hallopeau et Abadie sont quasi simultanée. Qu'Abadie ai publié quelques jours plus tôt a-t-il une importance ?
  • " Après trois semaines de tests, du 16 février au 4 mars à Sainte-Menehould, puis au Château de Salvange." La phrase est incomplète.
  • " inaugurées avec éclat par Alexandre Millerand, ministre de la guerre" C'est à dire ? Il y a eu une pompe particulière, des déclarations fracassantes ? Si oui, un petit exemple ne sera pas superflu.
  • " l'autochir 21 sous celui de Pierre Duval." Je ne trouve pas trace de Duval dans la source, est-ce la même ? Et la phrase est étrangement formulée.
  • Pas une seule source pour le chapitre § "Types de véhicules"

Beau petit article. Je vais essayer de voir avec le centre de documentation des HCL s'ils n'auraient pas des trucs pour le compléter. Je poursuis ma relecture plus tard. Cordialement. Cedalyon (discuter) 28 août 2016 à 08:51 (CEST)Répondre

Sur les 2 derniers points, une (au moins) référence a sauté lors des remaniements successifs. J'ai ressourcé Duval et opéré quelques corrections selon la source Larcan, la source internet sur le personnel de l'A.C 7 n'est pas pertinente (sauf si ajoute du contenu de ladite source dans l'article). Dans ma source Larcan, il y a, en annexe, la liste complète de toutes les AC avec leurs médecins-chefs et leurs localisation géographiques durant la guerre (monographie de F. Olier ), non reproductible sans autorisation. Sur le problème Marcille, je crois que c'est expliqué par Larcan, je vais relire pour ajouter des précisions.--Pat VH (discuter) 9 septembre 2016 à 12:21 (CEST)Répondre


Relecture extérieure

modifier

  Stockholm : J'ai demandé au documentaliste des hospices civils de Lyon s'il connaissait quelqu'un pour relire également l'article et voila la réponse que j'ai eu :

« Comme pour les véhicules automobiles de radiologie, les autochirs ont été conçus par des Français. Les prototypes ont été présentés pour être testés pendant les grandes manœuvres d'été où les attachés militaires étrangers étaient présents. Comme l'état-major français ne se pressait pas pour se décider, ce sont les puissances étrangères qui furent les premières à en être dotées avant le début de la Grande Guerre et la France a réquisitionné ses prototypes au début du conflit . L'autochirg, conçue par Marcille, rendit d'immenses services mais les relations de ce médecin avec la hiérarchie était mauvaise (c'est un euphémisme) et surtout l'initiative de ce projet ne partait pas du commandement ! Comme vous aimez les précisions, je puis vous dire que le véhicule utilisé était un Saurer (type C4). Vu le succès, les autorités chargèrent Gosset (et Rouvillois; pas l'oublier) des réaliser les autochirs "officielles". Il serait peut-être intéressant de consulter le rapport du médecin (général, je crois) Mignon sur ce sujet? Ref.: Mignon A. Le service de santé pendant la guerre 14-18. Paris, Masson, 1926, 697 pp Lors du descriptif d'un autochirg, une petite inversion s'est glissée. Le camion C est le véhicule radiologique (dont le plan avait été dessiné par le célèbre radiologiste militaire Haret, élève de Béclère) et le camion B est chirurgical doté d'un dispositif de scopie. Je vous invite à regarder le petit dessin, placé dans l'article à la hauteur de la répartition géographique des autochirs, qui montre précisément les camions A B et C. Vous insistez très justement sur les autochirs (type 17) qui apparurent en 1917 car les formations initiales étaient très lourdes et s'embourbaient facilement. A +, »

Si cela peut vous aider. Bonne continuation. Cedalyon (discuter) 8 septembre 2016 à 15:24 (CEST)Répondre

Revenir à la page « Ambulance chirurgicale automobile ».