Discord (logiciel)

logiciel de discussion instantanée en ligne

Discord
Description de l'image Discord logo.svg.

Informations
Développé par Discord Inc.
Première version [1]Voir et modifier les données sur Wikidata
Dernière version 0.0.15 (Linux, )
1.0.9002 (Microsoft Windows, )
0.0.263 (macOS, )
88.2 (iOS, )[2]
88.14 (Android, )[3]Voir et modifier les données sur Wikidata
Version avancée 89.10 (Android, )[3]Voir et modifier les données sur Wikidata
État du projet En développement
Écrit en JavaScript, React, Elixir[4], Rust[5]
Interface ElectronVoir et modifier les données sur Wikidata
Environnement Windows, macOS, Android, iOS, Linux, Navigateur web
Taille des données 149,6 MoVoir et modifier les données sur Wikidata
Langues Multilingue (29 langues)
Type Logiciel de voix sur réseau IP (d)
Client de messagerie instantanée (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Licence Licence propriétaireVoir et modifier les données sur Wikidata
Site web discord.com

Discord est un logiciel propriétaire gratuit de VoIP et de messagerie instantanée. Il fonctionne sur les systèmes d’exploitation Windows, macOS, Linux, Android, iOS ainsi que sur les navigateurs web.

La plateforme comptabilise le 21 juillet 2019 plus de 250 millions d'utilisateurs. En 2019, l’entreprise emploie 165 salariés à San Francisco et est valorisée à 3,5 milliards de dollars.

Conçu initialement pour les communautés de joueurs de jeux vidéo, son utilisation s'est diversifiée avec le temps.

Histoire

Discord est né en de Jason Citron avec pour but de rassembler tous les logiciels de VoIP existants (Skype, TeamSpeak, Mumbleetc.) dans un seul logiciel. Le logiciel est d'abord utilisé par les joueurs, mais d'autres communautés se mettent rapidement à l'utiliser, comme les développeurs.

En , la start-up lève 20 millions de dollars avec plus de trois millions de comptes[6]. En , les développeurs revendiquent plus de 45 millions de comptes, puis 87 millions le et 250 millions le [7]. Au , l'entreprise revendiquait 100 millions d'utilisateurs tous les mois[8][source secondaire souhaitée].

Depuis le , il est possible d'appeler directement ses contacts (uniquement de manière vocale avant cela) et de créer des groupes de discussion allant jusqu'à dix personnes[9].

En , Discord est accusé de ne pas protéger suffisamment ses utilisateurs sur des questions telles que le racisme, la religion, la politique ou la pornographie, obligeant les développeurs à rapidement prononcer un avis sur la question. Un filtre NSFW est alors mis à la disposition des utilisateurs de l'application. En , lors de la manifestation « Unite the Right » à Charlottesville, Discord se prononce une nouvelle fois en fermant les serveurs d'extrême-droite ayant participé à la formation des rassemblements racistes. Le PDG annonce également à cette occasion que l'application veille à étouffer les serveurs ayant des activités illégales ou controversées[10],[11].

Le , 5 % des utilisateurs sont sélectionnés pour bénéficier du partage d'écran et de la visioconférence alors testés en version bêta par les développeurs. Ces fonctionnalités ne sont disponibles que dans les appels privés et dans les groupes. Entre fin et , Discord lance progressivement cette fonctionnalité de manière publique en la débloquant à 10, 20, 30 puis 40 % des utilisateurs. Depuis le , tous les utilisateurs peuvent utiliser les fonctions de partage d'écrans et de visioconférence dans les groupes de discussion privés[12], et cette fonctionnalité est également présente sur mobile depuis le [13].

Le , l'application se voit dotée d'un magasin en ligne de jeux vidéos[14], retiré depuis le [15].

Le , Discord intègre une nouvelle interface de son recouvrement (overlay) sur PC[16] et le est ajoutée une fonctionnalité permettant de diffuser un jeu directement depuis le salon d'un serveur, n'importe qui pouvant rejoindre et commenter la diffusion (jusqu'à dix personnes[17],[18]. La fonctionnalité est d'abord réservée à une minorité de serveurs, puis est petit à petit déployée en bêta à l'intégralité de la plateforme, le [19].

En , Discord est utilisé en France, à l'initiative de certains enseignants et élèves, dans le cadre de la pandémie de Covid-19, par des établissements universitaires ou scolaires pour pallier les difficultés techniques des espaces numériques de travail, saturés sur certaines plages horaires. Discord publie alors un guide sur son blog pour la création d'une classe virtuelle[20].

En , la plateforme annonce lever 100 millions de dollars sans donner d'informations détaillées concernant les investisseurs. Discord est alors valorisée à 3,5 milliards de dollars[21]. En complément, la même somme est à nouveau levée en . Selon TechCrunch, après cette nouvelle levée de fonds, la valorisation de Discord atteindrait 7 milliards de dollars[22],[23].

Le , le site change son adresse web, de « discordapp.com » vers « discord.com »[24].

En , Bloomberg et The Wall Street Journal relaient un article de VentureBeat révélant que plusieurs entreprises — telles que Twitter, Epic Games ou Amazon — sont intéressées d'acquérir Discord, et que Microsoft, considéré comme le mieux placé pour cet achat, aurait déjà formulé une offre s'élevant à plus de 10 milliards de dollars[25],[26],[27]. Toujours selon ces deux journaux, préférant préparer une introduction en bourse, la plateforme de discussion aurait clos les négociations avec Microsoft le mois d'avril suivant, malgré une offre introduite par cette dernière entreprise d'un montant de 12 milliards de dollars[28],[29],[30].

En , à l'occasion de son 6e anniversaire, Discord modifie sa charte graphique et son slogan[31].

Fonctionnement

Discord est basé sur un principe de serveurs. Chaque utilisateur peut fonder un ou plusieurs serveurs gratuitement et en devient dès lors l'administrateur. Selon les permissions du serveur, les utilisateurs peuvent rejoindre ou non les serveurs d'autres utilisateurs, grâce à des invitations. Sur leurs serveurs, les administrateurs peuvent créer des salons vocaux ou textuels et définir des permissions pour chaque utilisateur. Les permissions sont gérées sous forme de rôles[32].

Discord est particulièrement apprécié par les communautés de joueurs et de streamers, car il rassemble toutes les fonctionnalités auparavant disponibles grâce à plusieurs logiciels de VoIP distincts dans un seul logiciel et propose de nouvelles fonctionnalités comme le recouvrement (overlay) en jeu, l'offuscation d'informations personnelles sur Discord lorsque l'utilisateur stream ou la détection automatique du jeu joué par l'utilisateur[33].

L'application propose diverses fonctionnalités, améliorant l'expérience utilisateur, comme le support de la syntaxe Markdown, la recherche globale de messages, la double authentification[34], un correcteur orthographique[35], ou le support de robots sur les serveurs. Les robots sont déployés grâce à des scripts (en Python, en Javascript, ou d'autres langages de programmation) et sont capables d'interagir avec les autres utilisateurs du serveur[36]. Ils peuvent être utilisés pour la modération, la surveillance, l'animation du serveur, l'affichage automatique de données... Chaque utilisateur peut développer son propre robot[37].

Discord a également ouvert le programme Partners pour les utilisateurs ayant une certaine popularité dans le monde des jeux vidéos, leur permettant de former des partenariats avec la plateforme[38].

L'utilisation du logiciel est gratuite dans son ensemble, mais Discord propose un abonnement facultatif à son service, Nitro, qui permet aux utilisateurs de repousser les limitations techniques imposées par la plateforme (partage d'écran de meilleure qualité, possibilité d'envoyer des fichiers plus volumineux...)[39]. Depuis octobre 2018, un autre abonnement est disponible, qui intègre toutes les fonctionnalités du premier[39], qui comprenait un accès gratuit à bon nombre de jeux[14] jusqu'au [15], et, depuis juin 2019[40], qui offre la possibilité pour l'abonné d'améliorer son serveur favori. Le serveur ainsi favorisé dispose, en fonction du nombre de soutiens, d'avantages particuliers comme une amélioration de la qualité des salons vocaux, une bannière d'invitation au choix, une icône de serveur animée ou encore une augmentation du nombre maximal d'émojis disponibles sur le serveur[41].

Discord n'affiche aucune publicité[7].

Controverse

Malgré la mise en place de protections (notamment une analyse des fichiers téléversés par Virustotal), Discord est manifestement utilisé pour propager et administrer des logiciels malveillants. Il est en effet possible de se servir des serveurs Discord comme moyen d'hébergement et de distribution de fichiers malveillants[42]. De plus, le logiciel peut être modifié de manière à envoyer les informations confidentielles (numéro de téléphone, moyens de paiement, contenu du presse-papier…) des utilisateurs à un serveur distant[43]. Le , la cellule d'intégration de la cybersécurité et des communications (en) du New Jersey produit une fiche événementielle liée à la découverte, par MalwareHunterTeam, d'un malware sur Discord utilisable pour le vol d'adresse e-mail, numéro de téléphone, nom d'utilisateur, adresse IP et paramètres utilisateur Discord. Ce malware, nommé BlueFace, copie également les 50 premiers caractères du presse papier et est ainsi susceptible de voler les mots de passe utilisateurs. Enfin, ce malware crée une porte dérobée pour une infection ultérieure[44].

Utilisation

Conçu initialement pour les communautés de joueurs de jeux vidéo, son utilisation s'est diversifiée avec le temps, notamment à cause de la pandémie de Covid-19[45].

Identité visuelle

Notes et références

  1. David Pierce, « How Discord (somewhat accidentally) invented the future of the internet », (consulté le )
  2. « https://apps.apple.com/app/id985746746 »
  3. a et b « https://www.apkmirror.com/apk/discord-inc/discord-chat-for-gamers/ »
  4. Vishnevskiy, Stanislav (6 juin 2017). "How Discord Scaled Elixir to 5,000,000 Concurrent Users". DiscordApp. Article du 6 juin 2017.
  5. Matt Nowack (17 mai 2019)« Using Rust to Scale Elixir for 11 Million Concurrent Users », sur Discord Blog, Discord Inc. (consulté le )
  6. (en) Alex Walker, « The Latest App For Third-Party Voice Chat Just Raised Almost US$20 Million », sur Kotaku Australia, (consulté le ).
  7. a et b Anaïs Moutot, « Discord, la messagerie pour gamers qui inspire Mark Zuckerberg », sur Les Échos, (consulté le ).
  8. « About Discord | Our Mission and Values », sur Internet Archive, (consulté le ).
  9. « Appels et discussions de groupe », sur Discord (consulté le ).
  10. « Paypal, Discord : après les émeutes de Charlottesville, les géants de la tech s’interrogent », sur ZDNet France (consulté le ).
  11. Megan Farokhmanesh, « White supremacists who used Discord to plan Charlottesville rally may soon lose their anonymity », sur The Verge, (consulté le ).
  12. « Partage d'écran et appels vidéo », sur Discord (consulté le )
  13. Jean-Yves Alric, « Discord déploie le partage d’écran sur mobile », sur Presse-citron, (consulté le ).
  14. a et b « La Boutique Discord et les Jeux Nitro », sur Discord (consulté le ).
  15. a et b Discord, « What’s Coming for Nitro », sur Blog DiscordApp, (consulté le )
  16. Daniel Destefanis, « Redesigning the Discord Overlay », sur Discord Blog, (consulté le ).
  17. « Diffuser sa partie de jeu dans un salon vocal Discord ! », sur Discord-France, (consulté le ).
  18. (en) Discord, « Go Live and stream a game directly in your server. », sur @discordapp, (consulté le ).
  19. (en) Discord, « We just rolled out Go Live to... 100% of you! », sur @discordapp, (consulté le ).
  20. Jacques Cheminat, « Covid-19 : Discord séduit les enseignants et les élèves - Le Monde Informatique », sur LeMondeInformatique, (consulté le ).
  21. Jacques Cheminat, « Post-Covid, Discord lève 100 M$ pour aller au-delà du jeu », sur Le Monde Informatique, (consulté le ).
  22. Aude Chardenon, « Discord lève 100 millions de dollars pour améliorer sa solution de messagerie instantanée », sur L'Usine digitale, (consulté le ).
  23. (en) Ingrid Lunden, « Update: Discord confirms raising $100M at a valuation of $7B », sur TechCrunch, (consulté le ).
  24. (en) Raymond Hackney, « Discord now using Discord.com as main address », sur TheDomains, (consulté le ).
  25. (en) Dina Bass et Katie Roof, « Microsoft in Talks to Buy Discord for More Than $10 Billion », Bloomberg News,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  26. (en) Cara Lombardo et Maureen Farrell, « Microsoft Is in Exclusive Talks to Acquire Discord », The Wall Street Journal,‎ (ISSN 0099-9660, lire en ligne, consulté le ).
  27. Vincent Fagot, « Pourquoi Microsoft convoite le service de discussion Discord », Le Monde,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  28. (en) Katie Roof et Dina Bass, « Chat App Discord Ends Takeover Talks With Microsoft », Bloomberg News,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  29. (en) Sarah E. Needleman et Cara Lombardo, « Discord Ends Deal Talks With Microsoft », The Wall Street Journal,‎ (ISSN 0099-9660, lire en ligne, consulté le ).
  30. Anthony Mirelli, « Discord refuse les 12 milliards de dollars de Microsoft », sur Radio-télévision belge de la Communauté française, (consulté le ).
  31. (en) Chris Scullion, « Discord’s new logo isn’t exactly blowing its users away », sur Video Games Chronicles, (consulté le )
  32. « Mise en route », sur Discord (consulté le ).
  33. « Le mode streamer », sur Discord-France, (consulté le ).
  34. « Authentification à deux facteurs », sur Discord (consulté le ).
  35. « Correcteur Orthographique de Discord », sur Discord (consulté le ).
  36. « Discord Bots », sur discordbots.org (consulté le ).
  37. « Comment faire pour inviter un bot sur son serveur Discord ? », sur Discord-France (consulté le ).
  38. « Deviens un partenaire Discord - Récompenses et avantages exclusifs », sur Discord (consulté le ).
  39. a et b « Discord Nitro évolue », sur Discord-France, (consulté le ).
  40. (en) Discord, « Rally your community and unlock sweet server perks with Nitro Server Boosting. », sur @discordapp, (consulté le ).
  41. « Booster vos serveurs favoris ! - Server Boosting », sur Discord-France, (consulté le ).
  42. (en-US) « Discord Abused to Spread Malware and Harvest Stolen Data », sur BleepingComputer (consulté le ).
  43. (en-US) « Discord Turned Into an Info-Stealing Backdoor by New Malware », sur BleepingComputer (consulté le ).
  44. (en-US) « Spidey Bot » (consulté le ).
  45. Forbes, « Comment Discord S’est Réinventé Pour Devenir La Plateforme De Référence », sur Forbes France, (consulté le )

Voir aussi

Articles connexes

Lien externe