Ouvrir le menu principal

Wikipédia β

Dirty Sexy Money

série de télévision américaine
Dirty Sexy Money

Titre original Dirty Sexy Money
Genre comédie dramatique, satire, soap opera
Création Craig Wright (en)
Production Berlanti Television
Touchstone Television
Craig Wright
Bryan Singer
Greg Berlanti
Acteurs principaux Peter Krause
Donald Sutherland
William Baldwin
Natalie Zea
Glenn Fitzgerald
Pays d'origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Chaîne d'origine ABC
Nb. de saisons 2
Nb. d'épisodes 23
Durée 42 minutes
Diff. originale

Dirty Sexy Money est une série télévisée américaine en 23 épisodes de 42 minutes, créée par Craig Wright (en), diffusée entre le [1] et le sur le réseau ABC et en différé sur le réseau CTV au Canada.

En France, la série a été diffusée à partir du sur Canal+, dès le sur TF1 et depuis le sur HD1[2] en VM ; en Suisse depuis le sur TSR1 ; en Belgique sur Be TV et à partir du sur RTL-TVi et au Québec à partir du sur TQS[3].

Sommaire

SynopsisModifier

Avocat new yorkais idéaliste, Nick George mène une vie tranquille auprès de sa femme et de sa fille jusqu'au jour où son père meurt en avion. La richissime famille Darling, qui l'employait depuis des décennies, trouve naturel que son fils lui succède pour gérer leurs intérêts divers et surtout très prosaïques. De Tripp, le patriarche, redoutable en affaires mais incapable de maîtriser sa famille, à Lætitia, sa femme, qui a entretenu une liaison secrète avec le père de Nick pendant des années, en passant par Patrick, l'aîné, amoureux d'une transsexuelle et candidat au poste de sénateur de New York, Karen, la pro du divorce qui planifie son quatrième mariage, Brian, l'homme d'église qui refuse de reconnaître son fils illégitime, et enfin Jeremy et Juliet, les jumeaux oisifs et fêtards, le travail ne manque pas à s'occuper des affaires, problèmes, incartades et états d'âmes des uns et des autres.

D'abord réticent, Nick saura trouver son propre intérêt à cet emploi tout-terrain. Outre le don annuel de 10 millions de dollars qui lui permet de faire le bien autour de lui dans les associations dont il s'occupe (ajoutés à son salaire personnel), il doit aussi mener l'enquête sur les aspects mystérieux de la disparition de son père…

DistributionModifier

Acteurs principauxModifier

Acteurs récurrentsModifier

ProductionModifier

Le , ABC commande le pilote[4], tourné à New York. Satisfaits du pilote, le réseau commande treize épisodes le [5]. La production déménage à Los Angeles et débute à la mi-juillet[6], et quelques rôles secondaires sont recastés.

Malgré le déclenchement de la Grève de la Writers Guild of America, ABC commande neuf épisodes supplémentaires le [7]. À la fin de la grève, ABC a décidé d'arrêter la première saison à dix épisodes et de renouveler la série pour une deuxième saison de treize épisodes[8].

Le , en raison d'une mauvaise audience, il est confirmé que la série ne produira que treize épisodes pour sa deuxième saison[9], techniquement annulée et elle est retirée de l'horaire de , laissant les quatre derniers épisodes inédits. La chaîne négocie la diffusion du dernier épisode sur Internet[10] (webisode).

La chaîne ABC a finalement diffusé les quatre épisodes restants de la série à partir du [11].

CastingModifier

Le casting principal a débuté en , dans cet ordre : Seth Gabel[12], Peter Krause[13], Glenn Fitzgerald[14], Samaire Armstrong et Zoe McLellan[15], Natalie Zea[16], William Baldwin[17], Jill Clayburgh et Donald Sutherland[18]. Laz Alonso a décroché le rôle de l'avocat Colin Davidson[19] mais son rôle a été supprimé, et un rôle récurrent a été proposé à Victoria Pratt (Naomi Leeds)[20].

En Blair Underwood rejoint la distribution principale[21] à partir du 4e épisode, suivi d'un rôle récurrent et un invité à Tamara Feldman[22] et Eddie Cibrian[23] respectivement. Durant la grève des scénaristes en , un rôle récurrent a été offert à Lolita Davidovich (Flavia Carazzi)[24], qui n'a pas eu lieu.

En , Lucy Liu décroche un rôle principal pour la deuxième saison[25], puis à la fin octobre, John Schneider décroche un rôle pour les trois derniers épisodes[26].

ÉpisodesModifier

Première saison (2007)Modifier

  1. De père en fils (Pilot)
  2. Photo de famille (The Lions)
  3. Le Banquier italien (The Italian Banker)
  4. Escapade en Italie (The Chiavennasca)
  5. Fêtes à 1M$ (The Bridge)
  6. Le Grand Bluff (The Game)
  7. Mariage express (The Wedding)
  8. Week-end à la campagne (The Country House)
  9. L'Enfant illégitime (The Watch)
  10. Jeux doubles (The Nutcracker)

Deuxième saison (2008-2009)Modifier

Elle a été diffusé à partir du [27].

  1. Joyeux anniversaire ! (The Birthday Present)
  2. À qui le tour ? (The Family Lawyer)
  3. Surgie du passé (The Star Witness)
  4. Le silence est d'or (The Silence)
  5. Dangereuses alliances (The Verdict)
  6. Nouvelle venue (The Injured Party)
  7. Actions… réactions (The Summer House)
  8. Sans foi ni loi (The Plan)
  9. Le Dernier Souffle (The Organ Donor)
  10. Les Dessous de l'histoire (The Facts)
  11. Turbulences (The Convertible)
  12. L'Arrivée inattendue (The Unexpected Arrival)
  13. Le Méchant de l'histoire (The Bad Guy)

CommentairesModifier

Considérant que les Darling était une famille influente des États-Unis, ABC n’a pas hésité à surfer sur la notoriété de Paris Hilton. Ainsi, lorsque la vedette a écopé de 45 jours de prison pour conduite en état d’ivresse, le réseau a fait publier, sur une page entière du New York Post et du Los Angeles Times « We love you Paris. The Darling Family » (« Nous t'aimons Paris. La famille Darling »). Mieux, un avion avec une bannière portant ce message a survolé le palais de justice le jour de son procès[28].

RéférencesModifier

  1. (en) « ABC Announces Fall Premiere Dates », sur The Futon Critic,
  2. Jérôme Roulet, « Programmes TV de la soirée du 28 mai : Cassandre, Dirty sexy money, Petits meurtres entre voisins, Storage hunters », sur TouteLaTele,
  3. Richard Therrien, « TQS fait le plein de séries américaines », sur Le Soleil,
  4. (en) Nellie Andreeva, « ABC keen on drama pilots », sur The Hollywood Reporter,
  5. (en) « ABC Adds 10 Newcomers, Renews Notes, Road », sur The Futon Critic,
  6. (en) « Production Has Begun on Dirty Sexy Money », sur The Futon Critic,
  7. (en) « ABC Says Money Still Good During Strike », sur The Futon Critic,
  8. (en) « Underscoring the Strength of Its Fall Schedule, ABC Entertainment Picks Up Nine Series for Next Season », sur The Futon Critic,
  9. (en) « ABC Caps Sophomore Trio at 13 Episodes », sur The Futon Critic,
  10. (en) Rob Owen, « ABC Likely to Give Up on Unaired Episodes », sur Post-Gazette,
  11. (en) « ABC Announces Its Summer Schedule », sur The Futon Critic,
  12. (en) Nellie Andreeva, « ABC sets Pace for Daisies », sur The Hollywood Reporter,
  13. (en) Nellie Andreeva, « Krause Money in the bank », sur The Hollywood Reporter,
  14. (en) Nellie Andreeva, « Sanchez in ABC's huddle », sur The Hollywood Reporter,
  15. (en) Nellie Andreeva, « Shannon takes Manhattan », sur The Hollywood Reporter,
  16. (en) Nellie Andreeva, « Prinze moves to Atlanta; 2 will Gossip », sur The Hollywood Reporter,
  17. (en) Nellie Andreeva, « Moss latest ABC Suspect », sur The Hollywood Reporter,
  18. (en) Nellie Andreeva, « Sutherland, Clayburgh pair up for ABC drama », sur The Hollywood Reporter,
  19. (en) « Casting Call », sur The Hollywood Reporter,
  20. (en) « Development Update: Monday, March 19 », sur The Futon Critic,
  21. (en) « Blair Underwood to Join the Cast of ABC's Dirty Sexy Money », sur The Futon Critic,
  22. (en) Nellie Andreeva, « Underwood in it for Money », sur The Hollywood Reporter,
  23. (en) « Eddie Cibrian to Guest Star on Samantha Who? and Dirty Sexy Money This Fall », sur The Futon Critic,
  24. (en) Nellie Andreeva, « ABC extends Dirty, deals for Davidovich », sur The Hollywood Reporter,
  25. (en) Nellie Andreeva, « Liu provides Sexy appeal », sur The Hollywood Reporter,
  26. (en) Michael Ausiello, « John Schneider in the Money », sur Entertainment Weekly,
  27. (en) « ABC Announces Fall Premiere Dates », sur The Futon Critic,
  28. « Dirty Sexy Money - L'Encyclopédie des séries TV », sur Toutelatele.com (consulté le 18 janvier 2013).

Voir aussiModifier