Ouvrir le menu principal

Direction des patrimoines, de la mémoire et des archives

Ne doit pas être confondu avec Direction générale des Patrimoines.

La direction des patrimoines, de la mémoire et des archives est une direction du ministère des armées français (DPMA), créée par le décret du 5 octobre 2009[1].

Sommaire

MissionsModifier

La direction a plusieurs missions principales[2] :

  • Elle élabore et met en œuvre la politique en matière d'archives de la défense et de bibliothèques.
  • Elle conçoit l'action culturelle et éducative du ministère et participe à sa mise en œuvre. Pour cela elle élabore et anime la politique d'ensemble du ministère de la défense en matière de muséographie, d'entretien et de mise en valeur des lieux de mémoire, y compris les nécropoles, et des monuments historiques placés sous la responsabilité du ministère de la défense.
  • Elle participe à la définition et à la mise en œuvre de la politique de l’État dans le domaine de la mémoire des guerres et conflits contemporains et élabore le programme commémoratif correspondant[3]. Le Service historique de la défense lui est rattaché.
  • Elle est chargée d'élaborer la politique ministérielle en matière immobilière et domaniale et d'en piloter la mise en œuvre et de conduire les négociations en vue de l'aliénation des immeubles reconnus inutiles au ministère.
  • Elle est chargée d'élaborer et de mettre en œuvre la politique du logement du ministère, elle prend et diffuse les instructions et directives associées, en particulier en matière de conditions d'attribution et d'occupation des logements.

Champs d'actions, interventionsModifier

Vingt et un musées sont rattachés au ministère : les trois établissements publics (musée de l'Armée, musée national de la Marine, musée de l'Air et de l'Espace), les 17 musées de tradition de l’armée de terre et le musée du Service de santé des armées. Six musées sont dotés du label "Musée de France".

Le patrimoine lié à la mémoire des guerres et conflits est constitué de 266 nécropoles nationales, de 2 200 carrés militaires communaux et près de 1 000 cimetières français situés dans 80 pays étrangers. En outre, la DMPA construit, aménage, rénove et valorise 9 hauts lieux de la mémoire nationale (dont le Mont-Valérien et le camp de Natzweiler-Struthof, symboliques de différents aspects des conflits contemporains[4].

Cent soixante monuments classés monuments historiques - ou inscrits à l'inventaire supplémentaire - lui sont affectés dont les l'Hôtel National des Invalides, le Château de Vincennes, le Val-de-Grâce, l’École militaire, l'Hôtel de la Marine, ainsi que de nombreuses fortifications en région.

Le service historique de la Défense (SHD) est le deuxième service d'archives en France après les Archives nationales, avec 320 kilomètres linéaires d'archives qui couvrent plus de quatre siècles d'histoire.

Le ministère compte 200 bibliothèques et centres de documentation. Vingt-trois bibliothèques patrimoniales assurent la conservation d’ouvrages anciens ; la plus importante, implantée au Service historique de la Défense à Vincennes, comprend huit cent mille ouvrages.

L'établissement de communication et de production audiovisuelle de la défense (ECPAD) produit et conserve depuis 1915 les archives photographiques et cinématographiques des armées, y compris les reportages effectués en opérations extérieures. Il met à disposition des médias, des éditeurs et du public ce patrimoine (3 millions de photographies, 21 000 titres de films)[5].

Une vingtaine de formations musicales permanentes, employant plus de 1000 musiciens professionnels, assurent la perpétuation du patrimoine musical[6].

OrganisationModifier

La direction des patrimoines, de la mémoire et des archives comprend la sous-direction de l'immobilier et de l'environnement, la sous-direction du logement, la sous-direction de la mémoire et de l'action éducative, la délégation des patrimoines culturels, le département des finances et du pilotage.

Le directeur des patrimoines, de la mémoire et des archives, est,depuis octobre 2018, le contrôleur général des armées Sylvain Matucci[7], il succède à la contrôleuse générale des armées Myriam Achari.

La direction travaille en partenariat avec d'autres ministères : le protocole défense-culture conclu en 2005 et le protocole défense-éducation nationale, et avec des collectivités territoriales.

PublicationsModifier

Les Chemins de la Mémoire La Direction de la mémoire, du Patrimoine et des Archives publie depuis 1990 une revue Les Chemins de la Mémoire. La revue est un outil de diffusion de la politique de mémoire et de valorisation du patrimoine historique et mémoriel[8].

Notes et référencesModifier

  1. Décret n° 2009-1179 du 5 octobre 2009 fixant les attributions et l'organisation du secrétariat général pour l'administration du ministère de la défense JORF n°0231 du 6 octobre 2009 texte n° 20 NOR: DEFD0918666D Modifié par le décret n° 2017-818 du 5 mai 2017 modifiant diverses dispositions relatives au secrétariat général pour l'administration du ministère de la défense - Article 4 ,JORF n°0108 du 7 mai 2017 texte n° 74, et par l'arrêté du 6 avril 2018 portant organisation de la direction des patrimoines, de la mémoire et des archives, JORF n°0087 du 14 avril 2018 texte n° 11
  2. Arrêté du 6 avril 2018 portant organisation de la direction des patrimoines, de la mémoire et des archives.
  3. Exemple ː 27 janvier 2014 : Journée internationale de commémoration en mémoire des victimes de l'holocauste. http://www.enseigner-histoire-shoah.org/actualites/27-janvier-2014-journee-internationale-de-commemoration-en-memoire-des-victimes-de-lholocauste.html
  4. « Présentation de la direction des patrimoines de la mémoire et des archives du ministère des armées (DPMA),Musée de l’Armée Paris Journées du patrimoine 2018 », sur www.unidivers.fr,
  5. « La défense accompagne vos projets audiovisuels », sur www.idf-locationexpo.com,
  6. « La musique militaire », sur defense.gouv.fr,
  7. « Décret du 10 octobre 2018 portant nomination du directeur des patrimoines, de la mémoire et des archives - M. MATTIUCCI (Sylvain) », sur legifrance.gouv.fr,
  8. « La revue les chemins de la mémoire », sur defense.gouv.fr

Articles connexesModifier