Dion (Beauraing)

section de Beauraing, Belgique

Dion
Dion (Beauraing)
Vue générale du village.
Administration
Pays Drapeau de la Belgique Belgique
Région Drapeau de la Région wallonne Région wallonne
Communauté Drapeau de la Communauté française de Belgique Communauté française
Province Drapeau de la province de Namur Province de Namur
Arrondissement Dinant
Commune Beauraing
Code postal 5570
Zone téléphonique 082
Démographie
Gentilé Dionais(e)
Géographie
Coordonnées 50° 07′ nord, 4° 53′ est
Localisation
Géolocalisation sur la carte : province de Namur
Voir sur la carte administrative de province de Namur
City locator 14.svg
Dion
Géolocalisation sur la carte : Région wallonne
Voir sur la carte administrative de Région wallonne
City locator 14.svg
Dion
Géolocalisation sur la carte : Belgique
Voir sur la carte administrative de Belgique
City locator 14.svg
Dion
Géolocalisation sur la carte : Belgique
Voir sur la carte topographique de Belgique
City locator 14.svg
Dion

Dion est un village sur les hauteurs de Meuse, en province de Namur (Belgique). En bordure immédiate de la frontière française il fait administrativement partie de la ville de Beauraing située en Région wallonne dans la province de Namur. C'était une commune à part entière avant la fusion des communes de 1977. Dion se divise en Dion-le-Mont et Dion-le-Val.

ÉtymologieModifier

Dion viendrait du mot celtique « dionos » corruption de l'adjectif « devonos », divin, sacré. En latin, Devona, Divona sont des vocables attribués à des cours d'eau sacrés. Dion, en latin, « Diona, Diviniu » doit son nom et son origine à une source ou fontaine consacrée à une divinité. Le site de Dion remonte à l'époque gallo-romaine, il a livré d'importants amas de scories antiques parmi lesquelles on a trouvé une tête de soldat romain en fonte coulée, preuve de la présence d'artisans du métal de notre région durant les premiers siècles de notre ère.

HistoireModifier

L'implantation humaine s'y est maintenue comme en témoigne le cimetière mérovingien à inhumation jouxtant le cimetière gallo-romain à incinération repéré le long de l'ancienne route menant de Givet (France) à Pondrôme.

Les deux Dion (Dion-le-Mont et Dion-le-Val) subissent au XVIIe siècle, de nombreuses dévastations dues aux luttes endémiques entre la France et l'Espagne. Ces villages sont cédés à la France par le traité de Nimègue (1678), restitués ensuite aux Pays-Bas en 1699 par la Convention de Lille. Dion fut érigée en commune à la Révolution française.

Dion est situé sur la grande bande calcaire de la Calestienne s'étendant localement de Givet à Beauraing. Cette zone de calcaire renferme une multitude de petits filons de minerai de fer exploités depuis les temps les plus reculés à Dion, y laissant des amas de scories.
La richesse des gisements, l'excellente qualité du métal et l'éloignement d'autres centres de production avaient amené au IIe siècle de notre ère, un développement important de l'industrie du fer dans la Province de Namur.

La vie économique est dominée par l'agriculture ; l'élevage s'intensifiant tout au long du XIXe siècle, axé sur les moutons puis les bovidés. Le secteur secondaire y est absent, hormis une briqueterie implantée en 1896 mais dont on perd la trace par la suite.

PatrimoineModifier

  • Le Tienne de Dion est un site de grand intérêt biologique.
  • L'église Saint-Martin du village possède un confessionnal de style Renaissance.
  • Une ferme du XVIIIe siècle, jadis occupée par des moines.

Galerie photosModifier

  Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.