Diocèse de Xinyang

Le diocèse de Xinyang (Dioecesis Siniamensis) est un siège de l'Église catholique en République populaire de Chine, suffragant de l'archidiocèse de Kaifeng. Le siège est juridiquement vacant.

Carte du diocèse

TerritoireModifier

Le diocèse comprend une partie de la province du Henan.

Le siège épiscopal est à Xinyang.

HistoireModifier

La région est évangélisée dès la fin du XIXe siècle par les missionnaires italiens. La préfecture apostolique de Sinyangchow est érigée le par le bref Ex hac divi de Pie XI, recevant son territoire du vicariat apostolique de Kai-Feng-fou (aujourd'hui archidiocèse de Kaifeng).

Le , elle cède une portion de territoire à l'avantage de la nouvelle préfecture apostolique de Zhumadian (aujourd'hui diocèse).

Le , la préfecture apostolique est élevée au rang de vicariat apostolique.

Le , il devient diocèse par la bulle Quotidie Nos de Pie XII[1], prenant le nom de diocèse de Sinyang (ou Xinyang en pinyin).

Après le renvoi hors de Chine des missionnaires verbistes allemands qui l'administrèrent jusqu'en 1951 et firent passer en trente ans le nombre de fidèles de quelques centaines à treize mille, le diocèse n'a pas eu d'évêque avant 1993[2]. Selon le site des missions étrangères de Paris, le nombre des fidèles était à la fin du XXe siècle d'environ 30 000 fidèles, cependant beaucoup moins nombreux que les protestants. Ils disposaient alors d'une douzaine de lieux de culte, dont trois églises ouvertes à Huangchuan (Immaculée-Conception), Shenqiu (Sacré-Cœur) et Gushi (Sainte-Marie). Après un an de pourparlers, le gouvernement a restitué une propriété du diocèse à Gushi, où une nouvelle église devait être construite[2].

OrdinairesModifier

StatistiquesModifier

Le diocèse comprenait 13 654 baptisés pour 6.000.000 habitants en 1950 (0,2%), ainsi que neuf séminaristes, dix-sept prêtres et vingt-huit religieuses.

Notes et référencesModifier

  1. Le 11 avril 1946, Pie XII annonçait l'établissement de la hiérarchie de l'Église catholique de Chine, avec l'érection de vingt provinces ecclésiastiques, comprenant 79 diocèses et 38 vicariats apostoliques. Deux mois plus tôt, le 18 février 1946, Mgr Thomas Tien Keng-hsin avait été élevé au cardinalat, devenant le premier cardinal chinois - et même asiatique.
  2. a et b eglasie.mepasie.org.

Liens externesModifier