Diocèse de Vittorio Veneto

Juridiction catholique en Italie

Diocèse de Vittorio Veneto
Diœcesis Victoriensis Venetorum
cathédrale de Vittorio Veneto
cathédrale de Vittorio Veneto
Informations générales
Pays Drapeau de l'Italie Italie
Évêque Corrado Pizziolo (it)
Superficie 1 420 km2
Création du diocèse VIe siècle
Patron Titien d'Oderzo (it)
Archidiocèse métropolitain Patriarcat de Venise
Adresse Via Lorenzo Da Ponte 116, 31029 Vittorio Veneto
Site officiel site officiel
Statistiques
Population 357 600 hab.
Population catholique 340 000 hab.
Pourcentage de catholiques 95,1 %
Nombre de paroisses 162
Nombre de prêtres 207
Nombre de religieux 85
Nombre de religieuses 539
(en) Notice sur www.catholic-hierarchy.org

Le diocèse de Vittorio Veneto (en latin : Dioecesis Victoriensis Venetorum ; en italien : Diocesi di Vittorio Veneto) est un diocèse de l'Église catholique en Italie, suffragant du patriarcat de Venise et appartenant à la région ecclésiastique du Triveneto.

TerritoireModifier

Il est situé dans 3 provinces différentes. La plus grande partie est dans la province de Trévise, l'autre partie de cette province est dans les diocèses de Trévise, Padoue et Concordia-Pordenone. Il possède la commune de Borgo Valbelluna et un morceau de celle de Quero Vas dans la province de Belluno, la plus grande partie de cette province est dans le diocèse de Belluno-Feltre et un peu dans celui de Padoue. Il gère également les communes de Ceggia et Torre di Mosto et une partie des communes de San Donà di Piave et de Caorle de la ville métropolitaine de Venise, l'autre partie de cette ville métropolitaine est dans le patriarcat de Venise.

Le diocèse a une superficie de 1 420 km2 avec 162 paroisses regroupées en 12 archidiaconés. L'évêché est à Vittorio Veneto avec la cathédrale de l'Assomption.

HistoireModifier

Le diocèse s'étend sur la majeure partie de l'ancien territoire d'Opitergium, l'actuel Oderzo. Important municipe romain, il devient évêché avec l'avènement du christianisme. Sur les cinq évêques connus d'Oderzo, trois sont vénérés comme saints : Titien (it), Magne (it) et Florian. Le premier est l'actuel saint patron du diocèse.

Entre le Ve siècle et le VIIe siècle, Oderzo est saccagée et détruite à plusieurs reprises par les invasions barbares. La dernière grande destruction est celle de 636 par le roi lombard Rothari. L'évêque Magne s'enfuit alors avec le clergé et les fidèles en transférant l'évêché à Héraclée, centre de la lagune de Venise sous influence byzantine. Oderzo est définitivement détruite et rasée par Grimoald Ier en 669.

Avec l'arrivée des Lombards, la ville de Ceneda prend de plus en plus d'importance et devient capitale du duché lombard du même nom. Le territoire de l'ancien diocèse d'Oderzo est divisé entre les diocèses d'Héraclée (it), Trévise et le nouveau diocèse de Ceneda, établi par les Lombards vers la fin du VIIe siècle ou le début du VIIIe siècle. Au départ, le siège est adepte des Trois Chapitres.

Dans la seconde moitié du Xe siècle, l'empereur Otton Ier investit l'évêque Sicard du titre de comte. À partir de ce moment, les évêques exercent également un pouvoir temporel sur le territoire. Au XIVe siècle, leur influence s'étend également au comté de Tarzo. Cette situation, bien que considérablement réduite, est restée même après la conquête de la Sérénissime, mais en 1768, Venise abolit le comté épiscopal et installe un podestat à Ceneda. Au XIIIe siècle, de puissantes familles locales tentent, en vain, de transférer l'évêché à Conegliano. Toujours suffragant du patriarcat d'Aquilée, il devient suffragant de l'archidiocèse d'Udine en 1753.

Le , la bulle De salute dominici gregis du pape Pie VII concerne également le territoire de Ceneda. Le diocèse acquiert les six paroisses de Compardo, une enclave du patriarcat de Venise dans les environs de Conegliano et huit autres paroisses de l'archidiocèse d'Udine. En même temps, Ceneda passe dans la province ecclésiastique du patriarcat de Venise.

À la fin du XIXe siècle, pour des raisons historiques et culturelles, on renonce à unir le diocèse avec celui de Trévise. Le dernier changement territorial important a lieu le avec le décret Quo melius ; les paroisses de Sacilese, anciennement exclave de l'archidiocèse d'Udine, sont regroupées dans le diocèse de Ceneda.

En 1866, les communes de Serravalle et de Ceneda fusionnent pour donner la commune de Vittorio Veneto. Le diocèse prend son nom actuel le avec le décret Quum episcopalis civitas de la congrégation pour les évêques. Entre 1958 et 1969, l'évêché est tenu par Albino Luciani, qui est ensuite élu pape sous le nom de Jean-Paul I.

Liste des évêquesModifier

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

Notes et référencesModifier

(it) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en italien intitulé « Diocesi di Vittorio Veneto » (voir la liste des auteurs).