Ouvrir le menu principal

Diocèse d'Alet
(la) Dioecesis Aletensis
Image illustrative de l’article Diocèse d'Alet
L'ancienne cathédrale d'Aleth
Pays France
Église catholique
Rite liturgique romain
Type de juridiction diocèse
Création 1318
Suppression 1790 /1801
Province ecclésiastique Narbonne
Siège Alet
Diocèses suffragants aucun
Langue(s) liturgique(s) latin
Calendrier julien puis grégorien
Territoire Razès
pays de Sault
Donezan
Capcir
Fenouillèdes
Peyrepertusès
Image illustrative de l’article Diocèse d'Alet
Localisation du diocèse
(en) Notice sur www.catholic-hierarchy.org

Le diocèse d'Alet (en latin : Dioecesis Aletensis ; en occitan : diocèsi de Alet) est un ancien diocèse de l'Église catholique en France. Érigé en 1318, il est un des diocèses historiques de l'ancienne province du Languedoc. Il couvrait les pays du Razès, de Sault, du Donezan, du Capcir, de Fenouillèdes. Supprimé en 1802, il est rétabli comme siège titulaire en 2009. L'évêque auxiliaire de Lille, Mgr Gérard Coliche, en est l'évêque titulaire depuis 2009.

Sommaire

HistoireModifier

Faisant suite à l'éphémère diocèse de Limoux[1], le diocèse d’Alet est créé par le pape Jean XXII, par démembrement de l'archidiocèse de Narbonne, le , principalement afin de mieux lutter contre l'hérésie cathare qui sévissait sur l'immense territoire du diocèse de Narbonne. Il établit comme premier évêque, l'abbé du monastère bénédictin de Notre-Dame (ou Saint-Pierre) d'Alet, Barthélemy, le 1er mars de la même année. L'abbatiale fut ainsi érigée en cathédrale.

À la Révolution française, le diocèse d'Alet fut supprimé et son territoire rattaché à celui de l'évêque concordataire de Carcassonne. Le concordat de 1801 supprima le siège épiscopal d'Alet et répartit son territoire entre les nouveaux diocèses de Carcassonne, de Perpignan et de Toulouse.

En 1823, le doyenné de Quérigut passa dans le diocèse de Pamiers.

TerritoireModifier

Le diocèse d'Alet correspondait grosso modo[2] à l'ancien pagus Redensis.

Il confinait, au nord et au nord-est, avec l'archidiocèse de Narbonne ; à l'est et au sud-est, avec le diocèse d'Elne ; au sud-ouest avec celui d'Urgell ; à l'ouest, avec celui de Pamiers ; et, au nord-ouest, avec le diocèse de Mirepoix.

Il comprenait le Razès, le pays de Sault, le Donezan, le Capcir, le Fenouillèdes et le Peyrepertusès.

Le Donezan et le Capcir n'appartenaient pas au Languedoc mais, pour le premier, au gouvernement du pays de Foix et, pour le second, à celui du Roussillon.

Le reste relevait du Languedoc et de la généralité de Toulouse.

Sur son territoire était érigée l'abbaye de Saint-Jacques de Joucou.

Listes des évêquesModifier

Article détaillé : Liste des évêques d'Alet.

RéférencesModifier

  1. Le diocèse de Limoux, créé en 1317, avec sur son siège Durand, fut rapidement supprimé, en raison d'oppositions locales. Limoux ne fut alors pas soumis à l'évêque d'Alet, mais resta dans l'archidiocèse de Narbonne.
  2. grosso modo dans le Wiktionnaire.

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

  • Louis Fédié, Le comté de Razès et le diocèse d'Alet. Pays de Rhédez, 1880 ; rééd. Lacour-Ollé, 2002, 252 p. (ISBN 9782750449438)
  • Cazals R., Fabre D. (s.d.), Les Audois - Dictionnaire biographique, Association des Amis des Archives de l’Aude, Fédération Audoise des Œuvres Laïques, Société d'Études Scientifiques de l'Aude, Carcassonne, 1990.
  • Dom Devic, Dom Vaissète, Histoire Générale de Languedoc, tome IV, éd. Privat, Toulouse, 1876. Note LXXVI, p. 422-424, Église d'Alet.

Articles connexesModifier

Liens externesModifier