Ouvrir le menu principal

Dimitri Alexeïevitch Galitzine

diplomate russe
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Golitsyne.

Le prince Dimitri Alexeïevitch Galitzine ( - Brunswick, , parfois connu sous le nom de D. de Gallitzen) est un ambassadeur et homme de lettres russe.

Sommaire

BiographieModifier

Immensément riche et fort cultivé, ce prince francophone est en poste à Londres en 1761 et à Paris de 1763 à 1765. Il rencontre et se lie aux gens de lettres et aux philosophes les plus célèbres de son époque : Voltaire dont il était correspondant, Denis Diderot dont il était proche, Buffon, Helvétius,...

Son mariage en 1768 avec Amélie von Schmettau, jeune femme fort instruite, est au centre de l'œuvre de Diderot, Mystification. Elle reviendra plus tard au catholicisme. De cette union sont issus Dimitri, futur prêtre catholique, et Anne, dite Marianne, future princesse de Salm-Krautsheim.

 
Amalie von Gallitzin

Ambassadeur à La Haye en 1773-1774, il logera Denis Diderot. Il fut un temps ministre de l’Électeur de Bavière et membre de plusieurs académies littéraires et scientifique européennes - dont l'Académie impériale des sciences à Bruxelles. Il s'adonnait à l’étude de l’histoire naturelle et avait constitué un riche cabinet de minéralogie qu’il a donné à l’Académie d’Iéna, dont il était président.

ReprésentationsModifier

ŒuvresModifier

  • L'Esprit des économistes, Brunswick, 1796, in-8[2]
  • Description de la Tauride, trad. en français en 1788
  • Traité de minéralogie, 1792
  • traduction en russe de De l'esprit d'Helvétius suivie d'un Traité de l’homme et de ses facultés intellectuelles.

Notes et référencesModifier

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

  • Notice complète dans Correspondance secrète du comte de Broglie et de Louis XV, (1756 – 1774), éd. pour la Société de l'histoire de France par D.Ozanam et M. Antoine, Paris, Klincksieck, 1961, 2 vol. 1036 p. (t. II, p. 434).
  • Dulac, Georges. "Les références philosophiques d'un réformateur : Dmitri A. Golitsyn entre Hume et la physiocratie." Studies on Voltaire and the Eighteenth Century, 304 (1992): 917-21.
  • Dictionnaire des Lettres françaises, publié sous la direction du cardinal Georges Grente, « Le dix-huitième siècle » 2 vol., Paris, 1960, Arthème Fayard, t. I, p. 481.
  • Paul Vaucher, Recueil des instructions aux ambassadeurs et ministres de France depuis le traité de Westphalie jusqu’à la Révolution française, t. III (Angleterre), Paris, CNRS, 1965, p.  371.
  • Biographie en russe

Liens externesModifier