En linguistique, une dilation est une assimilation à distance de sons, l'un sur l'autre, comme l'harmonie vocalique.

La dilation est un phénomène phonétique qui se produit dans de nombreuses langues ; cette assimilation est le plus souvent régressive, c'est-à-dire que c'est le second phonème qui influence le premier, par un effet d'anticipation : l'attention du locuteur anticipe les mouvements articulatoires nécessaires pour former le second phonème.

La dilation est parfois appelée métaphonie[1].

Notes et référencesModifier

  1. Jacques Allières, Manuel de linguistique romane, Honoré Champion, 2001, p. 24.

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

  • Jules Marouzeau, Lexique de la terminologie linguistique : français, allemand, anglais, italien, Librairie orientaliste Paul Geuthner, 1951, p. 76.
  • Alain Blanc, « Un exemple de dilation consonantique en grec ancien : πυρπολέω, ‘mettre le feu’ », Revue de Philologie 77-2, 2003 [2005], p. 189-201.
  • (en) Zsuzsanna Fagyal, Noël Nguyen, Philippe Boula de Mareüil, « From dilation to coarticulation: is there vowel harmony in French? », Studies in the linguistic sciences, Urbana, Ill., Department of Linguistics, University of Illinois, 2003, 32-2, p. 1-21.

Articles connexesModifier

Liens externesModifier