Ouvrir le menu principal

Diego Joseph de Cadix
Image illustrative de l’article Diego Joseph de Cadix
Statue du bienheureux dans la basilique de Jesús del Gran Poder de Séville
Bienheureux
Naissance 30 mars 1743
Cadix
Décès 24 mars 1801 
Ronda
Nom de naissance José Francisco López-Caamaño y García Pérez
Ordre religieux Frères mineurs capucins
Vénéré à Ronda, sanctuaire Nuestra Señora de la Paz
Béatification 22 avril 1894.
par Léon XIII
Fête 24 mars

Diego Joseph de Cadix (Cadix, 30 mars 1743 - Ronda, 24 mars 1801) est un capucin espagnol reconnu bienheureux par l'Église catholique.

BiographieModifier

Il naît le 30 mars 1743 dans une illustre famille d'Ubrique et fait des études chez les dominicains de Ronda. En 1756, alors qu'il a 13 ans, il se rend à la messe dans la chapelle des capucins de Ubrique pendant que ces derniers chantent en chœur la liturgie des Heures ce qui provoque chez lui une véritable admiration. Un frère capucin lui prête des livres sur la vie de Fidèle de Sigmaringen[1] et de Joseph de Leonessa ce qui le confirme dans sa vocation. Malgré l'opposition de sa famille, il est présenté par son père à l'examen d'entrée chez les capucins d'Ubrique mais échoue par deux fois car il a un trouble du langage, peu de connaissance du latin et ne parle que le dialecte andalou or les capucins sont surtout prédicateurs et missionnaires. Il n'abandonne pourtant pas son projet mais son père ne voulant essuyer un nouveau refus à Ubrique, il tente une troisième fois à Séville et réussit l'épreuve[2].

Il entre le 15 novembre 1757 à 14 ans comme novice au couvent des Frères mineurs capucins de Séville où on lui donne le nom de Diego Joseph, il n'a bientôt plus de problème d'élocution et parle parfaitement le castillan et le latin, il fait profession religieuse le 31 mars 1759 et reçoit l'ordination à Carmona le 13 juin 1767[3].

Diego est désigné par ses supérieurs pour prêcher des missions populaires mais découragé, il désire obtenir un autre emploi que celui de missionnaire, le Christ lui serait alors apparu portant sa croix et lui reprochant de ne pas le soutenir. Il commence à évangéliser toute l'Espagne avec l'intention de faire revenir le peuple à la pratique chrétienne. Il est un ardent propagateur de la dévotion à la Trinité et la Vierge Marie en particulier sous le titre de Divine Bergère et encourage les pratiques populaires comme les Quarante-Heures, le chemin de croix ou le chapelet[4]. Il meurt à 58 ans de la fièvre jaune le 24 mars 1801 à Ronda.

BéatificationModifier

Le procès de béatification est introduit le 15 janvier 1863, il est déclaré vénérable le 10 février 1884 par Léon XIII qui le béatifie le 22 avril 1894. Son corps repose dans une urne en l'église de Nuestra Señora de la Paz de Ronda.

Notes et référencesModifier

  1. Avocat, religieux, martyr ou Saint Fidèle de Sigmarigen, martyrisé par les protestants, (lire en ligne)
  2. Damase de Loisey, Le bienheureux Diego-Joseph de Cadix, apôtre de l'Espagne au XVIIIe siècle, (lire en ligne), p. 26 & 27
  3. (it) « Beato Diego Giuseppe da Cadice », sur http://www.santiebeati.it (consulté le 27 mars 2017)
  4. Notice sur le bienheureux Diego-Joseph de Cadix : prêtre de l'Ordre des Frères-Mineurs Capucins, mort en 1801, béatifié par Léon XIII le 22 avril 1894, Versailles, Louis Luce, (lire en ligne), p. 8 & 9