Dieffenthal

commune française du département du Bas-Rhin

Dieffenthal est une commune française située dans la circonscription administrative du Bas-Rhin et, depuis le , dans le territoire de la Collectivité européenne d'Alsace, en région Grand Est.

Dieffenthal
Dieffenthal
Impasse du Kappelbuehl.
Blason de Dieffenthal
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Collectivité territoriale Collectivité européenne d'Alsace
Circonscription départementale Bas-Rhin
Arrondissement Sélestat-Erstein
Intercommunalité Communauté de communes de Sélestat
Maire
Mandat
Charles Andrea
2020-2026
Code postal 67650
Code commune 67094
Démographie
Gentilé Dieffenthalois[1]
Population
municipale
249 hab. (2021 en diminution de 3,86 % par rapport à 2015)
Densité 165 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 18′ 38″ nord, 7° 25′ 13″ est
Altitude Min. 188 m
Max. 523 m
Superficie 1,51 km2
Type Commune rurale à habitat dispersé
Unité urbaine Hors unité urbaine
Aire d'attraction Sélestat
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton de Sélestat
Législatives Cinquième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
Dieffenthal
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
Dieffenthal
Géolocalisation sur la carte : Bas-Rhin
Voir sur la carte topographique du Bas-Rhin
Dieffenthal
Géolocalisation sur la carte : Grand Est
Voir sur la carte administrative du Grand Est
Dieffenthal
Dieffenthal, vue des ruines de l'Ortenbourg.

Cette commune se trouve dans la région historique et culturelle d'Alsace.

Ses habitants sont appelés les Dieffenthalois.

Géographie

modifier

Dieffenthal est une commune située sur la route des vins et sur la véloroute du vignoble d'Alsace (EuroVelo 5), entre Scherwiller et Dambach-la-Ville. Le village fait partie du canton de Sélestat et de l'arrondissement de Sélestat-Erstein. Les grandes villes les plus proches sont : Sélestat (6 km), Ribeauvillé (18 km), Colmar (30 km) et Strasbourg (50 km).

Dieffenthal est limitrophe de seulement deux autres communes :

Communes limitrophes de Dieffenthal
Dambach-la-Ville
 
Scherwiller

Toponymie

modifier
  • Thiefental, 1303.

Hydrographie

modifier

La commune est dans le bassin versant du Rhin au sein du bassin Rhin-Meuse. Elle n'est drainée par aucun cours d'eau[2],[Carte 1].

 
Réseau hydrographique de Dieffenthal[Note 1].

En 2010, le climat de la commune est de type climat des marges montargnardes, selon une étude du Centre national de la recherche scientifique s'appuyant sur une série de données couvrant la période 1971-2000[3]. En 2020, Météo-France publie une typologie des climats de la France métropolitaine dans laquelle la commune est exposée à un climat semi-continental et est dans une zone de transition entre les régions climatiques « Vosges » et « Alsace »[4].

Pour la période 1971-2000, la température annuelle moyenne est de 10,4 °C, avec une amplitude thermique annuelle de 17,7 °C. Le cumul annuel moyen de précipitations est de 715 mm, avec 8,7 jours de précipitations en janvier et 9,6 jours en juillet[3]. Pour la période 1991-2020, la température moyenne annuelle observée sur la station météorologique de Météo-France la plus proche, « Selestat Sa », sur la commune de Sélestat à 6 km à vol d'oiseau[5], est de 11,4 °C et le cumul annuel moyen de précipitations est de 621,1 mm. La température maximale relevée sur cette station est de 39,3 °C, atteinte le ; la température minimale est de −17 °C, atteinte le [Note 2],[6],[7].

Les paramètres climatiques de la commune ont été estimés pour le milieu du siècle (2041-2070) selon différents scénarios d'émission de gaz à effet de serre à partir des nouvelles projections climatiques de référence DRIAS-2020[8]. Ils sont consultables sur un site dédié publié par Météo-France en novembre 2022[9].

Urbanisme

modifier

Typologie

modifier

Au , Dieffenthal est catégorisée commune rurale à habitat dispersé, selon la nouvelle grille communale de densité à sept niveaux définie par l'Insee en 2022[10]. Elle est située hors unité urbaine[11]. Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Sélestat, dont elle est une commune de la couronne[Note 3],[11]. Cette aire, qui regroupe 37 communes, est catégorisée dans les aires de 50 000 à moins de 200 000 habitants[12],[13].

Occupation des sols

modifier

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires agricoles (67,8 % en 2018), une proportion identique à celle de 1990 (67,8 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : cultures permanentes (62,2 %), forêts (32,2 %), terres arables (5,6 %)[14]. L'évolution de l’occupation des sols de la commune et de ses infrastructures peut être observée sur les différentes représentations cartographiques du territoire : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et les cartes ou photos aériennes de l'IGN pour la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[Carte 2].

 
Carte des infrastructures et de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

Histoire

modifier

Le village existe sans doute déjà à l'époque romaine. En l'an mille, il est mentionné sous le toponyme de Tieffenthal. Les abbayes de Honcourt et d'Eschau y possèdent alors des biens. En 1525, le village est endommagé lors de la guerre des paysans. Le village sera de nouveau partiellement reconstruit. Une grande partie du territoire est couverte de vigne, à laquelle le village doit donc sa prospérité. Les foyers qui sont situés au nord du village appartiennent à Dambach-la-Ville. Au XIXe siècle, Dieffenthal est connue pour l'ouverture du « ban des vendanges » en Alsace, c'est-à-dire qu'il donne le taux de maturité du raisin. Les confréries de vignerons peuvent alors commencer les vendanges dans toute la région.

Héraldique

modifier


Les armes de Dieffenthal se blasonnent ainsi :
« D'argent à la vigne au naturel, fruitée de trois pièces, accompagnée de trois cœurs de gueules, deux aux flancs et un en pointe. »[15].

Politique et administration

modifier
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1995 En cours
(au 31 mai 2020)
Charles Andrea[16],[17]
Réélu pour le mandat 2020-2026
   
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie

modifier
 
Une partie du bas du village.
 
Le bas du village.


L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[18]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[19].

En 2021, la commune comptait 249 habitants[Note 4], en diminution de 3,86 % par rapport à 2015 (Bas-Rhin : +3,22 %, France hors Mayotte : +1,84 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
266262273347310339325318307
1856 1861 1866 1871 1875 1880 1885 1890 1895
272264275283291313277250227
1900 1905 1910 1921 1926 1931 1936 1946 1954
220225207192187205198203198
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2006 2009
182176174166246226234244255
2014 2019 2021 - - - - - -
258253249------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[20] puis Insee à partir de 2006[21].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments

modifier

Borne milliaire gallo-romaine

modifier

Une borne milliaire jalonnant la Via Salinorum, la Route du Sel qui permettait d'acheminer le salaire des légionnaires romains, se dresse encore sur la commune, au bord de la D35. Elle est reconnaissable malgré sa christianisation par l'ajout d'une croix en pierre. Deux autres bornes de la même voie se trouvent sur les communes avoisinantes de Scherwiller et de Châtenois.

Église Saint-Michel

modifier

L'église se trouve sur le haut du village, à l'emplacement d'un ancien sanctuaire. L'église est agrandie au début du XIXe siècle. Son portail est entièrement sculpté de volutes. Saint Michel est considéré comme le patron des parachutistes, des forces armées de l'air et des corps de métiers liés aux balances.

Vierge à l'enfant

modifier

Oratoire

modifier

Rocher des Celtes

modifier

Le rocher de Celtes est un peu le monument de Dieffenthal. Chaque année s'y déroule la fête qui célèbre la fin de l'hiver. Il surplombe tout le vignoble de Dieffenthal.

Maison du XVIIe – XVIIIe siècle

modifier

La mairie se situe juste au-dessus de la salle polyvalente qui accueille un périscolaire pour les élèves à la fin de leurs cours ainsi qu'une petite bibliothèque.

Personnalités liées à la commune

modifier

- Laura Muller, Miss Alsace 2015, finalistes de Miss France 2016.

Voir aussi

modifier

Notes et références

modifier
  1. Les ruisseaux intermittents sont représentés en traits pointillés.
  2. Les records sont établis sur la période du au .
  3. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  4. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2024, millésimée 2021, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2023, date de référence statistique : 1er janvier 2021.
  1. « Réseau hydrographique de Dieffenthal » sur Géoportail (consulté le 11 juin 2024).
  2. IGN, « Évolution comparée de l'occupation des sols de la commune sur cartes anciennes », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ).

Références

modifier
  1. « Le nom des habitants du 67 - Bas-Rhin - Habitants », sur habitants.fr (consulté le ).
  2. « Fiche communale de Dieffenthal », sur le système d'information pour la gestion des eaux souterraines Rhin-Meuse (consulté le )
  3. a et b Daniel Joly, Thierry Brossard, Hervé Cardot, Jean Cavailhes, Mohamed Hilal et Pierre Wavresky, « Les types de climats en France, une construction spatiale », Cybergéo, revue européenne de géographie - European Journal of Geography, no 501,‎ (DOI 10.4000/cybergeo.23155, lire en ligne, consulté le )
  4. « Zonages climatiques en France métropolitaine. », sur pluiesextremes.meteo.fr (consulté le ).
  5. « Orthodromie entre Dieffenthal et Sélestat », sur fr.distance.to (consulté le ).
  6. « Station Météo-France « Selestat Sa », sur la commune de Sélestat - fiche climatologique - période 1991-2020. », sur donneespubliques.meteofrance.fr (consulté le ).
  7. « Station Météo-France « Selestat Sa », sur la commune de Sélestat - fiche de métadonnées. », sur donneespubliques.meteofrance.fr (consulté le ).
  8. « Les nouvelles projections climatiques de référence DRIAS-2020. », sur drias-climat.fr (consulté le ).
  9. « Climadiag Commune : diagnostiquez les enjeux climatiques de votre collectivité. », sur meteofrance.com, (consulté le ).
  10. « La grille communale de densité », sur le site de l'Insee, (consulté le ).
  11. a et b Insee, « Métadonnées de la commune de Dieffenthal ».
  12. « Liste des communes composant l'aire d'attraction de Sélestat », sur le site de l'Insee (consulté le ).
  13. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur le site de l'Insee, (consulté le ).
  14. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le ).
  15. Jean-Paul de Gassowski, « Blasonnement des communes du Bas-Rhin », sur labanquedublason2.com (consulté le ).
  16. [PDF] Liste des maires au 1 avril 2008 sur le site de la préfecture du Bas-Rhin.
  17. « Répertoire national des élus (RNE) - version du 24 juillet 2020 », sur le portail des données publiques de l'État (consulté le ).
  18. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  19. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  20. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  21. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017, 2018, 2019, 2020 et 2021.

Lien externe

modifier

Sur les autres projets Wikimedia :