Ouvrir le menu principal

Die Standarte

film sorti en 1977
Die Standarte
Réalisation Ottokar Runze
Scénario Herbert Asmodi (de)
Acteurs principaux
Sociétés de production Neue Thalia-Film
Ottokar Runze Filmproduktion
Producciones Cinematográficas Orfeo
Pays d’origine Drapeau de l'Autriche Autriche
Drapeau de l'Allemagne Allemagne
Drapeau de l'Espagne Espagne
Genre Film historique
Durée 120 minutes
Sortie 1977

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Die Standarte (en français : L'Étendard) est un film hispano-germano-autrichien d'Ottokar Runze, sorti en 1977.

Il s'agit d'une adaptation du roman d'Alexander Lernet-Holenia[1].

SynopsisModifier

1918, vers la fin de la Première Guerre mondiale. Le jeune fähnrich Herbert Menis vit avec Resa Lang, une demoiselle de compagnie, son premier amour. Mais il voit peu à peu son idéal disparaître peu à peu. Un régiment de soldats ruthéniens, polonais et galicien commence à se mutiner et à s'élever contre les supérieurs et donc la famille impériale. Menis reçoit de la main d'un camarade qui agonise l'étendard du régiment, le symbole de l'Empire qui vacille.

En recevant l'étendard, pour le fähnrich, maintenant cela va au-delà de la simple question de vie ou de mort : c'est une question d'honneur - la sienne et celle de la patrie. Témérairement depuis le champ de la bataille, il décide d'aller à Vienne. Ici, c'est l'automne. Menis voit alors l'Empereur quitter son château pour partir en exil. Il mesure trop tard la futilité de tout ce qu'il a fait : son régiment n'existe plus, beaucoup de ses camarades sont tombés, ses idéaux se sont brisées. Il ne lui reste plus que ce qu'il a défendu bravement, le symbole de son devoir de soldat, l'étendard, qu'il jette dans un feu de cheminée à l'intérieur du palais impérial.

Fiche techniqueModifier

DistributionModifier

Notes et référencesModifier

Lien externeModifier