Ouvrir le menu principal

Wikipédia β

La diapause est une phase génétiquement déterminée dans le développement d'un organisme où il diminue l'intensité de ses activités métaboliques.

On considère que l'animal, le végétal ou la cellule (bactérie, champignon...) est en vie ralentie selon des processus physiologiques et biologiques complexes en réponse anticipée à des variations de l'environnement.

Correspondant à une période de vie ralentie, la diapause est à déterminisme génétique (dormance prédictive), ce qui la distingue de la quiescence ou de l'hibernation à déterminisme environnemental (dormance conséquentielle).

Sommaire

Exemple chez les insectesModifier

Une classe illustre bien le phénomène de diapause, c'est celle des insectes.

Par exemple :

  • Arrêt du développement au cours de la vie d'un insecte. La diapause est déclenchée par un événement extérieur (par exemple la réduction de la longueur du jour en automne) ; elle est levée (le développement reprend) lorsque le temps nécessaire exact est passé : dans ce cas, fréquent, l'insecte passe l'hiver sans avoir besoin de trouver sa nourriture et reprend son activité quand la mauvaise saison est définitivement terminée.
  • La diapause embryonnaire comme pour le kangourou est une phase d'attente d'un ovule fécondé. Si la mère perd le petit qu'elle a dans sa poche, l'ovule fécondé sort de sa diapause embryonnaire et relance le développement embryonnaire. Ce mécanisme permet d'assurer une seconde chance d'avoir un petit[1]. Cette phase se rencontre également chez le blaireau et le chevreuil, ainsi que chez plusieurs autres invertébrés et vertébrés. Elle permet une mise bas à une période climatique et végétale favorable.

Notes et référencesModifier

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

BibliographieModifier